Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

France : plus de marche et de vélo permettrait de sauver 10 000 vies humaines par an

Les français sont devenus tellement sédentaires qu'il suffirait d'1h de vélo et d'1h30 de marche par semaine et par habitant pour parvenir à ce résultat.
1 octobre 2022 - Maïté Debove
Forêts est le seul livre en France à faire un tour d’horizon aussi complet sur notre monde végétal. Intelligence et communication, protection des forêts, déforestation… bien d’autres sujets vous attendent pour vous émerveiller et vous donner une dose d’inspiration positive.

- Thème : Intelligence et communication, protection des forêts, déforestation, santé…
- Format : 300 pages
- Impression : France

Commander

Le 29 septembre, le Centre International de la Recherche sur l’Environnement et le Développement (Cired) a organisé un webinaire sur les gains sanitaires et économiques des transports actifs en France (le vélo et la marche). La présentation est une synthèse menée par trois des cinq auteurs d’un article scientifique basé sur le scénario de transition bas-carbone de l’association négaWatt.

Kévin Jean, maître de conférences au Conservatoire National des Arts et Métiers et co-auteur de l’article, a expliqué en premier lieu que les discussions sur les transports actifs et leur rôle sur le plan climatique, ainsi que la non-consommation d’énergie qui y est liée tendent à omettre les bénéfices en terme de santé.

Ces bénéfices sont pourtant non-négligeables, comme l’illustre une étude publiée en janvier 2022 par l’Anses, qui établissait que la sédentarité et l’inactivité physique mettaient à risque 95 % de la population française. D’après le rapport de 2022 sur les effets de santé des projets d’investissement public, le fardeau de l’inactivité physique coûterait annuellement à la France 140 milliards d’euros.

Lire aussi : La sédentarité ruine la santé de 95 % des Français

Après avoir noté que les bénéfices de la marche et du vélo sont documentés avec précision et réduisent le risque de maladies variées ainsi que celui de mortalité de toute cause, les auteurs de l’étude se sont demandés quels étaient les bénéfices spécifiques dans le scénario de la stratégie bas-carbone de l’association négaWatt, qui se focalise sur une économie de consommation d’énergie et la sobriété.

Kévin Jean explique qu’ils ont ainsi calculé l’évolution de la marche et du vélo dans ce scénario, sur la base d’une évaluation quantitative de leurs impacts sanitaires sur la population. Pour cela, les volumes de marche et de vélo ont été répartis par tranche d’âge en fonction de la pyramide des âges en France et de chiffres d’un pays où le vélo est d’ors-et-déjà bien développé : le Danemark (dans lequel l’usage du vélo était bien moins démocratisé dans les années 60, et qui a grandi cette culture depuis). Ensuite, les probabilités de décès ont été attribuées à ces tranches d’âge, en comparaison à un scénario sans hausse.

Résultats : en 2030, selon le scénario négaWatt, avec ces volumes de marche et de vélo, 5000 décès seraient évités par an. En 2045, la courbe se stabilise à 10 000 décès évités par an, accompagnés de 3 mois d’espérance de vie en plus.

Les français sont devenus tellement sédentaires qu'il suffirait d'1h de vélo et d'1h30 de marche par semaine et par habitant pour parvenir à ce résultat !
Évolution hebdomadaire du kilométrage (A) et de la durée (B) de la marche et du vélo. Le calcul de la durée se base sur une vitesse moyenne de 4,8 km/h (marche), 14,9 km/h (vélo) et 18,1 km/h (vélo électrique). Scénario négaWatt, France 2020-2050. K. Jean, Ph. Quirion, Negawatt, Author provided

« Le scénario négaWatt projette à l’échelle nationale, sur la période 2020-2050, une hausse modérée de la marche (+10 %) et une hausse forte du vélo (augmentation d’un facteur 7), principalement portée par le vélo à assistance électrique. Si cette augmentation de l’usage du vélo semble importante, il faut garder en tête que la France part d’un niveau bas en 2020, et que cette augmentation se traduit au final, par environ 1h de pratique hebdomadaire du vélo par personne en moyenne en 2050, ce qui reste en deçà du niveau actuel d’utilisation du vélo aux Pays-Bas, et proche du niveau actuel au Danemark » expliquent les chercheurs dans un article

D’après Philippe Quirion, également co-auteur de l’article et directeur de recherche CNRS au Cired, les gains pour la santé se présentent aussi monétairement. Leur calcul s’est porté sur les gains attribués aux décès évités, selon la valeur d’année de vie gagnée.

D’après ce calcul, l’effort que la collectivité est prête à consentir pour éviter un décès et la valeur de la vie gagnée s’élèverait à 130 000 d’euros. Selon ces données, environ 35 milliards d’euros par an seraient économisés à partir de 2040.

Lire aussi : Vélorutions en France : les citoyens se mobilisent pour des transports soutenables !

Selon Audrey De Nazelle, co-autrice de l’article et maîtresse de conférence à l’université britannique l’Imperial College London, il faut relever l’importance de cette étude dans le contexte de la prise de décision politique. D’après elle, les décisions politiques sur le changement climatique ou la pollution de l’air tendent à être prises en silo, et le contexte de bénéfices ou de conséquences inattendues est parfois ignoré.

Lire aussi : Pollution de l’air : le mandat de la dernière chance pour les maires de France

Les décisions tendent à se focaliser sur la technologie, mais elles sont également prises pour améliorer la santé de notre planète et des êtres humains. Pourtant, si l’on prend par exemple la vision étriquée de l’électrification totale du réseau automobile, et la densification qu’elle entraînerait, nous pourrions aller à l’encontre de cette volonté de bien-être.

Lire aussi : France : 62% des trajets en voiture font moins de 10km, un usage proportionnel à la richesse

C’est pourquoi les institutions doivent travailler ensemble, pour aider les décideurs à prendre des décisions avec une prise de vue globale. Un regard systémique ou holistique permet de faire apparaître des caractéristiques attrayantes différentes. Créer une vision du futur qui est attrayante permet également d’entraîner le public à encourager les politiques vers une véritable prise de décision évolutive.

Pour conclure, Kévin Jean souligne à nouveau que ces mobilités actives ont de larges bénéfices, qui sont à la fois sanitaires et économiques, et qui ne sont pas assez perçus par les pouvoirs publics car ils ne reçoivent pas assez d’investissements. Il donne pour exemple le plan vélo 2023 du gouvernement, qui s’élève à 250 millions d’euros. S’il y a un effort, en comparaison avec l’aide à la pompe, qui s’élevait à 2 milliards d’euros entre avril et août 2022, le niveau d’investissement est bien moins élevé.

1 octobre 2022 - Maïté Debove
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Forêts Notre nouveau livre «Forêts » est le seul livre en France qui propose un tour d’horizon aussi complet sur le monde végétal. Ces géants immobiles, nichés entre ciel et terre, sont apparus il y a plus de 400 millions d’années. Ils ont été les premiers à peupler notre planète. Ils ont traversé les âges, les tempêtes, un climat aussi varié que puissant, mais ils ne résisteront peut-être pas au passage de l’être humain, qui est en train d’anéantir les écosystèmes les plus riches de la terre. Ingénieur forestier, botaniste, mycologue, philosophe, journaliste, photographe, cultivateur : des plumes scientifiques et poétiques se sont unies pour vous proposer un tour d’horizon le plus complet possible sur notre monde végétal. Des sujets variés pour comprendre nos plus fidèles alliés, savoir comment les protéger et créer, peut-être, un sursaut collectif en devenant des gardiens de la forêt.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^