Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

Victoire : les jardiniers d’Aubervilliers obtiennent l’arrêt des travaux et la remise en état du site

Avec cette nouvelle décision de justice, les jardiniers obtiennent non seulement l’arrêt des travaux, mais aussi une remise en état du site qui avait été rasé en septembre pour le solarium.
11 juillet 2022 - La Relève et La Peste
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

C’est un grand jour pour les Jardiniers qui se sont battus sans relâche à Aubervilliers. Fini le solarium de la piscine olympique sur leurs parcelles ! Ce mardi 15 mars ont débuté les travaux de comblement des sols et de remise en état de l’espace vert détruit par le chantier des JO de Paris 2024. Ce retournement de situation fait suite à la décision de justice du 9 mars déclarant que le chantier était « incompatible avec le Schéma directeur de la région Ile-de-France » et devait être stoppé de manière immédiate car il causerait des « conséquences difficilement réversibles sur les parcelles des jardins des Vertus ». Pendant de longs mois, ces 17 jardins partagés ont été défendus corps et âmes par le collectif Jardins à défendre d’Aubervilliers

Mise à jour du 11 juillet 2022 :

Après de nombreux rebondissements judiciaires et d’actions coups de poing, la Cour administrative d’appel de Paris a validé le permis de construire la piscine olympique d’Aubervilliers avec une modification majeure : le solarium, la plage minérale et l’espace de remise en forme sont définitivement exclus du projet. En cause : ils allaient détruire dix-sept parcelles des jardins d’Aubervilliers.

En effet, une partie des jardins a déjà été détruite par les travaux, avant que la justice ne les suspende, et les dégâts causés risquent de faire du tort pendant très longtemps à ce qui constituait autrefois l’un des rares poumons verts de la Ville d’Aubervilliers.

Pour le collectif, « La lutte continue maintenant pour s’assurer que les modifications à venir du PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunal) et la construction de la gare de la Ligne 15 ne servent pas de leviers pour détruire plus de jardins. JAD partout ! »

Article initialement publié le 15 mars 2022

Hier, Mathieu Honotin, président de la Plaine Commune, et Karine Franclet, maire d’Aubervilliers, ont publié un communiqué déclarant qu’ils conserveraient du projet de centre aquatique uniquement « ce qui est en lien nécessaire avec les bassins olympiques ». 

Rappelons que le projet prévoyait, en plus de la construction de la piscine olympique, la bétonisation de 5000 m2 de terrain permettant d’accueillir un solarium, une gare, un village finlandais et une piscine destinée à l’apprentissage de la natation aux plus petits. Ces éléments qui ne sont pas en lien avec le site des JO auraient détruit une partie des jardins des Vertus. 

Le 9 mars, le juge des référés a demandé l’arrêt immédiat des travaux, considérant que les conséquences sur les jardins des Vertus, « alors même qu’il s’agit d’un noyau primaire de biodiversité traversée par un corridor écologique », étaient difficilement prévisibles. « La condition d’urgence était donc remplie » pour stopper les travaux. 

Le juge est également revenu sur la décision de la cour administrative d’appel de Paris du 10 février et a à nouveau déclaré que le classement en zone urbaine des jardins des Vertus était illégal car « incompatible avec le Schéma directeur de la région Ile-de-France ».

Dimanche 13 mars, plusieurs centaines de militants ont marché de Pantin à Aubervilliers lors de « la marche climat 93 ». Cette marche était prévue avant la décision du juge d’arrêter les travaux. Les militants ont déposé du fumier devant la mairie d’Aubervilliers, et ont été salués par les habitants présents sur le parcours de la marche.

Une communication trompeuse des élus

Selon Viviane Griveau Genest, attachée de presse des Jardins à défendre d’Aubervilliers, « les élus se gardent bien d’expliquer ce que sous-entend une piscine olympique et l’héritage olympique. Ils se gardent bien d’expliquer que deux piscines sont construites. Une de 50 mètres avec 3 mètres de profondeur inutilisable par les scolaires, et une de 25 mètres utilisables par les scolaires. Cette seconde piscine est là pour légitimer cet équipement gigantesque et pour que celui-ci soit utilisable par les scolaires. Les élus cultivent le flou, à dessein. »

Le 10 février dernier, la cour administrative d’appel de Paris avait invalidé le plan local d’urbanisme pour cause « d’atteinte à la biodiversité ». La justice voulait obliger l’établissement public territorial Plaine Commune à modifier l’aménagement du terrain et à sanctuariser la zone UM (zone où se situe du jardin des Vertus) que les bétonnières voulaient utiliser comme « dépose chantier ». 

A ce moment-là, les jardiniers d’Aubervilliers craignaient que « les décideurs publics tentent coûte que coûte de faire valoir la nécessité des équipements nautiques et de transports et qu’ils et elles subordonnent le PLUI à cette soi-disant nécessité. Dans ce cas, les 4000 m2 d’ores et déjà menacés resteraient urbanisables et constructibles. »

Avec cette nouvelle décision de justice, les jardiniers obtiennent non seulement l’arrêt des travaux, mais aussi une remise en état du site qui avait été rasé en septembre pour le solarium. Après avoir fêté leur victoire ce dimanche 13 mars, les jardiniers restent mobilisés pour suivre cette restauration et cultiver à nouveau ces jardins. 

Leur lutte rejoint un grand mouvement national, fédérant plusieurs collectifs, dont l’apogée aura lieu les 2 et 3 avril à Besançon pour les premières assises des jardins populaires. Cette lutte fait écho à la situation de précarité alimentaire qui frappe de plus en plus de ménages français, avec une hausse des prix alimentée par la guerre en Ukraine : l’agriculture vivrière doit être préservée.

Crédit photo couv : Anne Paq

11 juillet 2022 - La Relève et La Peste
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^