Passez les fêtes avec nos livres Pour les fêtes, offrez nos livres. Un cadeau indépendant et engagé attend vos proches.

« Tout Va Bien, Tome 2 » : construire la résilience dans un monde autoritaire qui s’effondre

Malgré la gravité du sujet traité, c’est un message de courage, de lutte et de résilience que nous livrent Eva Roussel et Bruno Isnardon, les deux auteurs, qui présentent subtilement comment trouver des ressources pour rester forts dans un monde en crise.
11 novembre 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

Avec le Tome 2 de la BD « Tout va bien, enfin ça va aller », Eva Roussel et Bruno Isnardon se sont remis dans la peau de leurs avatars Pluche et Noürs pour nous livrer un récit inspirant sur la résilience, à la fois collective et personnelle, dans un renversement de civilisation chaotique.

Nous avions quitté Noürs et Pluche en bien mauvaise posture à la fin du Tome 1. Séparés de leurs amis, embarqués par les forces de l’ordre du gouvernement, qui a désigné comme coupables de l’effondrement de l’économie « les Transitionneurs », les voici en prison au début du Tome 2.

Ce nouveau récit exacerbe la criminalisation des militants déjà à l’œuvre dans notre pays. Des antispécistes à qui on dédie une cellule terroriste, des militants et associations écologistes brutalisés et menacés pour défendre le droit de la nature, parfois par des élus !, des procédures judiciaires baillons engagées contre des activistes et des avocats défendant des peuples autochtones contre des pétroliers… 

La répression s’accélère au point où les nombreux citoyen.ne.s en ayant fait les frais se verront frémir face à cette situation « fictive » qu’ils sont de plus en plus nombreux à redouter.

Pourtant, comme dans le Tome 1 et malgré la gravité du sujet traité, c’est un message de courage, de lutte et de résilience que nous livrent Eva Roussel et Bruno Isnardon, les deux auteurs, qui présentent subtilement comment trouver des ressources pour rester forts dans un monde en crise : l’amour et l’amitié bien sûr, mais aussi la lutte, l’intelligence collective et l’entraide, l’écoféminisme et le pardon.

Des valeurs que les nombreux chiens de garde de la marche du monde capitaliste raillent souvent comme étant de « belles intentions utopiques » au mieux, et des « lubies de bisounours » voire des « dangereux propos terroristes » au pire.

En cette période de crise sanitaire et économique, ce sont pourtant bien de solidarité et d’entraide dont nous avons besoin, surtout au moment où les plus riches n’ont jamais concentré autant de richesses dans les mains d’une petite poignée de personnes, alors que les plus pauvres sont de plus en plus nombreux à être plongés dans la précarité.

Ce Tome 2 est aussi façon de rappeler que la résistance est faite d’actions coup de poing et de luttes, mais aussi de poésie et de musique. Ramener de la joie et de la couleur dans un monde qui paraît parfois de plus en plus terne, c’est un peu la symbolique de la différence visuelle entre passé et présent de la BD, ambiance tantôt froide ou colorée.

Le Tome 2 continue de suivre Noürs et Pluche dans ce périple initiatique vers l’autonomie et la résilience. On y apprend pourquoi Noürs se retrouve estropié, et on découvre que sont devenus leurs amis ainsi que de nouveaux personnages hauts en couleur.

Malgré la douceur du trait, le récit est loin d’être naïf. On y aperçoit aussi les plus bas instincts humains à l’œuvre, parfois sur soi-même, et comment les affronter.

Et si l’on sait dès le Tome 1 que Noürs et Pluche arrivent tous les deux à s’échapper vivants, cette BD incarne avec émotion que ce qui compte n’est pas toujours la destination, mais ce qu’on apprend et qu’on construit sur le chemin.

Et une fois arrivés, toutes ces ressources leurs seront indispensables pour faire face à l’un des plus grands défis écologiques et climatiques du XXIème siècle… pour savoir lequel, il faudra lire la BD !

11 novembre 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^