Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

Low-tech : « Je persiste à croire qu’un autre modèle de société est possible »

Adrien a filmé en décembre Cyril Lorréard, un maraîcher qui construit ses propres machines. Avec la coopérative agricole L’Atelier Paysan, celui-ci s’est soustrait au système agro-industriel en retrouvant une forme de souveraineté technologique.
25 mars 2021 - Marine Wolf
FacebookTwitter
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

Adrien Bellay, réalisateur de L’Éveil de la permaculture, prépare un nouveau film intitulé Low-tech. Il dévoile pour La Relève & La Peste les coulisses de ce documentaire et les raisons qui l’ont poussé à se lancer dans ce projet.

Le principe des low-technologies pourrait se résumer en quelques mots : être performant avec le moins possible. Il s’agit de systèmes ou d’objets répondant à des besoins élémentaires, avec un faible impact sur l’environnement.

Pour cela, les matériaux de récupération et les fonctionnements peu énergivores sont privilégiés. Les low-tech se retrouvent aussi bien dans l’alimentation que dans l’habitat, la santé, l’eau, l’énergie, les outils ou encore l’hygiène.

Un semoir low-tech – Crédit : Adrien Bellay

Au-delà de la technique, il s’agit aussi d’une philosophie de vie, d’un projet politique. D’origines diverses, militants ou non, agriculteurs, ingénieurs ou entrepreneurs, ses précurseurs sont en quête d’un mode de vie plus sobre et croient à une réappropriation des savoirs par les citoyens.

L’objet du documentaire est de partir à leur rencontre, en suivant le quotidien de huit acteurs du monde des low-techs. Parmi eux, Clément Chabot et Pierre-Alain Lévêque, deux jeunes ingénieurs ayant rejoint l’aventure du Low-Tech Lab à Concarneau, après avoir habité dans une tiny house pendant près d’un an.

Crédit : Adrien Bellay

« J’avais à cœur de faire un film proche des gens, de les suivre dans leur quotidien. Je voulais montrer différents âges, différentes sensibilités. Certaines sont radicales, d’autres plus pragmatiques et intégrées dans le modèle actuel », explique A. Bellay.

« La particularité des démarches écologiques concrètes comme la permaculture et la low-tech est qu’elles ne sont pas forcément reliées les unes aux autres. Même si ma démarche est de les mettre en parallèle, je veux surtout montrer leurs particularités », continue-t-il.

stage de construction éolienne avec L’Atelier du Zéphyr

Le film consistera non seulement à suivre leurs actions, mais aussi à comprendre les mécanismes qui les ont aidés à passer à l’acte, à faire un choix de vie parfois radical.

« C’est souvent ce qu’on appelle le déclic, qui vient de différentes manières, en fonction des histoires de chacun. Un rêve enfoui, un choc après la lecture d’un film, la découverte d’écrits de penseurs de l’écologie. Je veux identifier ce moment où ils se sont dit : je ne peux pas rester les bras croisés » confie le réalisateur.

Pour l’instant, le tournage est à peine commencé. Adrien a filmé en décembre Cyril Lorréard, un maraîcher qui construit ses propres machines. Avec la coopérative agricole L’Atelier Paysan, celui-ci s’est soustrait au système agro-industriel en retrouvant une forme de souveraineté technologique.

L’équipe de tournage accompagnée de Cyril Lorréard, maraîcher, qui fabrique ses outils

La suite du tournage aura lieu à l’été 2021. En attendant, une campagne de financement a été lancée. Les soutiens sont déjà nombreux, signe d’un intérêt croissant pour ces thématiques.  L’Eveil de la permaculture, sorti en 2017, avait réunit plus de 100 000 spectateurs.

Une fois encore, Adrien Bellay veut raconter un futur écologique désirable et crédible, dans lequel le citoyen prendrait toute sa place. « Je persiste à croire qu’un autre modèle de société est possible. Et c’est par le biais du cinéma que je compte le montrer ». 

25 mars 2021 - Marine Wolf
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^