Le Conseil d’Etat annule la chasse de la Tourterelle des bois, espèce en voie d’extinction

Le Conseil d'Etat note en effet que l’espèce a diminué de près de 80% en 15 ans, que les experts recommandent l'interdiction de la chasse de cet oiseau sauvage et que le Gouvernement n'a pas apporté d'élément permettant de justifier son autorisation.
11 septembre 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre nouvelle bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 130 pages
- Impression : France

Commander

La saga de lutte pour la biodiversité qui n’en finit plus ! En septembre 2019, l’Etat français avait provoqué les foudres des écologistes en autorisant l’abattage de 18 000 tourterelles des bois, une espèce menacée d’extinction. 10 mois plus tard, rebelote, le « nouveau » gouvernement autorise la chasse de… 17 460 tourterelles des bois dès la rentrée de septembre. Et ce, alors que la Commission Européenne l’a interdit début juillet et que 77% des citoyens répondant à la consultation étaient contre ! Finalement, le Conseil d’Etat a tranché ce 10 septembre : la chasse aux tourterelles des bois, c’est non ! Une victoire pour la biodiversité !

Une fois oui, une fois non

Vendredi 30 août 2019, la Ministre de la transition écologique et solidaire Elisabeth Borne avait signé un arrêté autorisant l’abattage de 18 000 tourterelles des bois, une espèce menacée au niveau mondial et placée sur la liste rouge de l’UICN. Ce quota avait été présenté par le gouvernement comme une avancée dans la « gestion adaptative » de l’espèce, dont plus de 90 000 individus étaient chassés l’an dernier.

Le 22 juillet 2020, la nouvelle Ministre Barbara Pompili continue sur la lancée de ses prédécesseurs en lançant une consultation publique qui autorise la chasse de 17 460 tourterelles, tout en se félicitant d’avoir réduit leur nombre par rapport à l’an passé.

Le 27 août 2020, le gouvernement français rend finalement sa décision à travers un arrêté publié au Journal Officiel : les chasseurs sont bien autorisés à un prélèvement maximal de 17 460 tourterelles des bois !

Le 11 septembre, suite aux recours de la LPO et One Voice, le Conseil d’État a finalement décidé de suspendre l’arrêté pris par la Ministre de la Transition Ecologique autorisant la chasse de 17 460 tourterelles des bois.

« Comment l’État pouvait-il exposer les tourterelles des bois, au bord de l’extinction, aux chasseurs qui, rappelons-le, les tuent pour leur récréation ? Les données fournies ne sont pas fiables, nous l’avons démontré. La chasse – ce passe-temps – ne fait qu’aggraver une situation très préoccupante pour ces oiseaux qui appartiennent au patrimoine commun de l’humanité. Au-delà des mentalités, il est grand temps de faire évoluer les actes ! Aujourd’hui, le Conseil d’État nous a donné raison, c’est un immense soulagement. » a réagi Muriel Arnal, présidente fondatrice de One Voice

Cette décision intervient alors que la Commission Européenne a expressément interdit à la France de continuer la chasse aux oiseaux protégés, et en premier lieu la Tourterelle des bois !

« Le juge des référés du Conseil d’État suspend aujourd’hui l’autorisation de la chasse de la tourterelle des bois pour la saison 2020-2021. Il note en effet que l’espèce a diminué de près de 80% en 15 ans, que les experts recommandent l’interdiction de la chasse de cet oiseau sauvage et que le Gouvernement n’a pas apporté d’élément permettant de justifier son autorisation. »

Tourterelle des bois – Crédit photo : NEVEU P/HorizonFeatures/Leemage

Une espèce en voie d’extinction

La population de la tourterelle des bois a chuté de 80% en Europe ces 40 dernières années. Face à cette situation critique, un comité scientifique mandaté par le gouvernement avait préconisé de ne plus chasser le volatile du tout. Et d’écrire dans ses conclusions : « même dans cette configuration restrictive, la probabilité que le déclin de la population se poursuive reste élevée (43%). »

Le quota de chasse et son suivi avaient donc fait polémique. La LPO dénonce notamment le fait qu’en 2019, les chasseurs n’ont pas déclaré toutes leurs prises et personne n’est en mesure de dire si le quota a été respecté ou non faute de contrôles suffisants. Le recours de la LPO contre cet arrêté ministériel du 30 août 2019 n’a toujours pas été examiné sur le fond.

« Les seules 4000 tourterelles déclarées tuées l’an dernier montrent que l’outil ChassAdapt n’est pas opérationnel et ne représente que les prises déclarées loin de la réalité du tableau de chasse effectif. Ainsi, ce 10 septembre, près de 7000 tourterelles tirées étaient déjà enregistrées sur l’application mobile des chasseurs. Qu’en est-il du tableau de chasse en réalité ? » a réagi la LPO

Un constat partagé par le Conseil d’Etat qui a observé que le quota de prélèvements fixés par l’arrêté, en très légère diminution par rapport à l’année précédente, avait été uniquement déterminé au regard du  constat d’une baisse tendancielle de la population européenne sur les décennies passées.

Or, selon le juge des référés, un tel constat aurait dû conduire le gouvernement à interdire la chasse à la tourterelle des bois, et non à réduire proportionnellement le quota maximal de prélèvements. D’où sa décision de suspendre la chasse.

One Voice rappelle également que le jour de l’audience, nous apprenions que 68% des vertébrés avaient été massacrés par les activités humaines en moins de 50 ans… Chasser une espèce menacée alors que la sixième extinction de masse est une menace directe pour la pérennité des conditions de vie sur Terre est donc un non-sens.

Malheureusement, entre le 27 août et le 11 septembre, près de 7 000 tourterelles ont déjà été massacrées dans ce laps de temps.

Pour la LPO, l’arrêté du 27 août était un grave manquement aux engagements que le Président Emmanuel Macron avait pris lors de la campagne présidentielle. Il avait ainsi promis à l’ONG de retirer de la liste des espèces chassables, celles en mauvais état de conservation.

Face aux errements du gouvernement sur la préservation de la biodiversité, les deux associations de protection de l’environnement, la LPO et One Voice, vont donc continuer leur combat.

« Le combat pour les oiseaux continue. Que les préfets et ministres se le disent avant de publier de nouveaux arrêtés concernant la chasse quelle qu’elle soit, au tir, à la glu ou la vénerie : nous serons là. À tel point que nous serons d’ailleurs de retour au Conseil d’Etat pour l’audience contre les chasses traditionnelles (six arrêtés sur le piégeage des oiseaux) le 16 septembre 2020 à 10h. » a réagi One Voice

Image à la une : Leemage via AFP

11 septembre 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Manifeste 04 : La Charge David Koubbi, avocat de renom, nous livre un texte puissant sur la corruption et l’incompétence sans précédent de nos représentants. Il nous invite à unir nos contestations afin de nommer, poursuivre est juger chaque femme et homme politique qui ne respecte pas la loi et la voix du peuple. Ce manifeste de 104 pages vous propose une immersion totale grâce aux photos de manifestations de la photographe Léa Garson qui donnent toute sa puissance au texte.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^