Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

Grenoble : le menu végétarien devient la norme dans les cantines scolaires

« Aujourd'hui, la quantité de viande mangée par les enfants couvre parfois jusqu'à quatre fois plus les recommandations de l'Anses (ndlr : agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), donc on a aussi un rôle en tant que force publique de répondre à ces enjeux qui sont de santé publique et environnementaux »
30 juin 2022 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

Dès la rentrée 2022, les menus végétariens deviendront la norme dans les cantines des écoles de Grenoble. Voté lors du conseil municipal de ce lundi 27 juin, ce changement répond à trois enjeux : « santé, écologie et condition animale  ». Les parents qui le souhaitent pourront choisir en option un menu avec viande ou un avec poisson.

C’était une promesse de « Grenoble en Commun » durant la campagne municipale de 2020 : proposer un menu végétarien quotidien dans les cantines scolaires de la Ville. C’est désormais acté. Dès la rentrée 2022, un menu composé de « légumineuses, céréales, œufs, fromages » deviendra la nouvelle norme.

Appelé « menu vert », il ne sera toutefois pas imposé et restera accompagné de deux autres options : un menu mixte végétarien avec du poisson (ou menu bleu) et un menu mixte végétarien avec viande ou poisson selon les jours (ou menu rouge).

Lire aussi : L’élevage intensif de poissons représente le même stress et les mêmes souffrances que dans les abattoirs

Cette décision s’inscrit dans la continuité du travail de la municipalité durant son précédent mandat, qui s’est engagée depuis 2014 en faveur de la qualité des produits et du développement des circuits courts (avec un taux de 65% d’approvisionnement bio et local sur la restauration scolaire et 95% de bio sur crèches).

Depuis 2017, les cantines grenobloises permettaient déjà à chaque enfant de manger une moyenne de 1,5 repas végétariens chaque semaine. Avec cette nouvelle norme, l’objectif de la Ville est de passer à deux repas végétariens par semaine d’ici 2026. Cette politique alimentaire est d’abord motivée par des questions de santé.

« Aujourd’hui, la quantité de viande mangée par les enfants couvre parfois jusqu’à quatre fois plus les recommandations de l’Anses (ndlr : agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), donc on a aussi un rôle en tant que force publique de répondre à ces enjeux qui sont de santé publique et environnementaux » explique Salima Djidel, conseillère municipale déléguée à la cantine centrale de la ville de Grenoble, au micro de FranceBleu

Lire aussi : Écoles, médecins, Parlement… les lobbies de la viande sont partout pour contrôler notre alimentation

Mais cette décision est également motivée par les enjeux climatiques du XXIème siècle et l’impact de notre alimentation. La Ville de Grenoble rappelle ainsi que l’élevage intensif produit aujourd’hui 14,5% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial et à l’échelle nationale l’alimentation constitue à elle-même 20% de l’empreinte carbone des français.

Lire aussi : Pour préserver notre climat, nous devons réduire de 90% notre consommation de viande

« La réduction de la consommation de viande est donc un levier très efficace pour réduire notre impact carbone. Enfin, pour des questions de condition animale : la production de viande est génératrice de souffrance pour les animaux d’élevage, tout particulièrement dans l’élevage industriel. Chaque jour que ce n’est pas moins de trois millions d’animaux par jour qui sont abattus en France. Grenoble a donc banni de ses repas les viandes issues de l’élevage industriel intensif. » explique la municipalité

En novembre 2021, la mairie avait ainsi déjà supprimé le foie gras des cantines scolaires et de ses événements officiels par respect du bien-être animal, incompatible avec les méthodes de gavage.

Lire aussi : Foie gras : L214 dévoile l’horreur de l’élevage des canards reproducteurs

Crédit photo couv : Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP

30 juin 2022 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^