Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

Un lycée uniquement dédié à l’agroécologie a ouvert, une première en France

La situation de notre pays, la nécessité de développer une autonomie de production alimentaire, le prochain départ à la retraite de près de la moitié de nos paysans sont autant de raisons de proposer des formations agricoles aux jeunes.
12 septembre 2022 - La Relève et La Peste
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

« Une école qui réunit la ville et la campagne, portée par des agriculteurs et des chercheurs engagés auprès des jeunes pour relever les défis agricoles, alimentaires et environnementaux », voilà le programme du premier lycée agroécologique de France qui vient d’ouvrir ses portes à Sevran, Saltus Campus. Un reportage d’Isabelle Vauconsant, co-fondatrice du magazine Hortus Focus.

Dans le 93, à Sevran et le 91, au Domaine de Courances, Valentine de Ganay et Agnès Sourisseau concrétisent le premier projet de lycée agro-écologique en France : Saltus Campus. Le Ministère de l’Agriculture, la Fondation de France ou l’Ademe, ainsi que l’association Agrof’île et idéas, un réseau de scientifiques de l’Inrae et d’AgroParisTech soutiennent la création, rejoints cet été par la Région Ile-de-France.

Face aux enjeux, l’angle mort, ce sont les jeunes

Ce lycée est né d’un constat fait par les deux femmes à la fin du confinement. Il y a peu de lycées agricoles en France et aucun ne correspond complètement à cette nouvelle agriculture émergente et souhaitable pour l’avenir, capable de produire dans le respect du Vivant, préservant les ressources et « aggradant » les sols. Les agriculteurs qui s’installent ou se convertissent à l’agroécologie sont en peine lorsqu’ils recrutent car les jeunes sont insuffisamment formés.

Valentine et Agnès se sentent également interpellées par les discussions des uns et des autres et « les mots récurrents : monde de demain, permaculture, souveraineté alimentaire, résilience,… qui ponctuent chaque discussion. Et l’angle mort de tout cela, ce sont les jeunes censés préparer le monde de demain » affirme Valentine.

Apprendre ensemble à construire demain – Crédit : François Goupil, Formula Bula, Saltus Campus

Dans ce nouveau lycée clairement déterminé à former des agriculteurs nouvelle génération, seront délivrés des formations destinées aux métiers du Vivant. 

« Il était exclu de créer une formation qui ne délivre pas les diplômes nécessaires à l’exercice des métiers agricoles. »

À la veille de la rentrée, une quarantaine d’élèves compose la première promotion du lycée et tous les fonds ne sont pas encore totalement rassemblés. 

Les élèves Louis et François – Crédit : Saltus Campus 

Mais, une fois lancé et en vitesse de croisière, ce sont 120 élèves qui recevront un enseignement théorique dans l’ancienne école maternelle au Maurice-Ravel, désaffectée depuis trois ans et dont les murs sont mis gracieusement à disposition par la mairie de Sevran, et transformée pour ce nouvel usage.

L’école Maurice Ravel connaît un nouvel essor – Crédit : Isabelle Vauconsant

La formation pratique quant à elle sera assurée sur le Domaine de Courances, par la quinzaine d’enseignants, en partenariat avec l’Unrep (Union nationale rurale d’éducation et de promotion). Ils seront enrichis des échanges avec des agriculteurs qui travaillent sur les 2000 ha, tant en agroforesterie, qu’en permaculture, par les bergers, l’association Agrof’Île et le réseau Ideas.

Les moutons du Domaine de Courances où auront lieu des formations pratiques auront lieu sur ses 2.000 hectares – crédit : François Goupil, Formula Bula, Saltus Campus

Un avenir pour les banlieues 

Dans les grandes banlieues, les jeunes rencontrent des difficultés d’orientation du fait de leur éloignement des métropoles. On ne pense pour eux qu’aux métiers citadins alors qu’ils ont un pied dans la ville et un pied dans les champs. 

Or, la situation de notre pays, la nécessité de développer une autonomie de production alimentaire, le prochain départ à la retraite de près de la moitié de nos paysans sont autant de raisons de proposer des formations agricoles à ces jeunes. Ils y trouveraient un vrai sens, une utilité réelle tant au plan individuel que collectif.

La carotte, un semis délicat – crédit : François Goupil, Formula Bula, Saltus Campus

Et pour que ces nouveaux agriculteurs soient capables de faire face aux enjeux climatiques, ils doivent recevoir la formation la plus moderne, la plus respectueuse du vivant et la plus solide possible. 

Valentine souhaite que ces jeunes, que tout détermine à des métiers des villes, rejoignent Saltus Campus.

Les arbres, des végétaux vitaux – Crédit : François Goupil, Formula Bula, Saltus Campus

Ce lycée est privé et sous contrat avec le Ministère de l’Agriculture. Il propose des formations de la 4ème agricole jusqu’à deux Bac pro – le premier de gestion des milieux naturels et forestiers ; le second de conduite et de gestion de l’exploitation agricole. Un CAP métiers de l’agriculture, option grandes cultures sera également dispensé.

Les frais d’inscription de 1.300 euros par an, demi-pension comprise, sont dégressifs en fonction du quotient familial de l’élève.

Paysan boulanger, maraîcher, éleveur sont autant de métiers auxquels les élèves seront formés – Crédit : François Goupil, Formula Bula, Saltus Campus

Un internat devrait ouvrir dans le secteur de Courances pour accueillir les élèves mensuellement pour la partie pratique de l’enseignement.

« Il s’agit de leur expliquer ce qui se fait sur le domaine dans pour les grandes cultures, que le maraîchage. Nous voulons leur apprendre ce que signifient la renaturation des milieux humides, la régénération des sols et des forêts, l’entretien d’un parc, la complémentarité avec les animaux… » précise Valentine de Ganay.

On s’attendrait à ce que les mécènes se bousculent pour un projet riche comme celui-là, pourtant à la date d’aujourd’hui, il manque encore des fonds. De son côté, le maire de Sevran espère que le lycée créera des initiatives d’agriculture urbaine, afin de répondre au plan alimentaire territorial de la commune.

12 septembre 2022 - La Relève et La Peste
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^