Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

Un éleveur obtient la fermeture temporaire d’une antenne 3G et 4G

Entre l’automne 2021 et le printemps 2022, une quarantaine de vaches et de veaux trouvent ainsi la mort sans raison apparente. Pour les Salgues, les pertes financières, croissantes, se comptent en milliers d’euros par mois.
27 mai 2022 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

Seconde victoire pour la famille Salgues, éleveurs en Haute-Loire : dans une ordonnance du 23 mai, le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a ordonné l’arrêt temporaire, pour expertise, de l’antenne 3G et 4G de Mazeyrat-d’Allier, soupçonnée d’avoir causé la mort d’une quarantaine de bovins.

L’histoire commence le 12 juillet 2021. Ce jour-là, l’opérateur Orange met en service un relais téléphonique comme les autres, installé à 250 mètres de la ferme du Coupet, où Frédéric, Yannick, Nathan et Géraldine Salgues élèvent un cheptel de quelque 200 vaches laitières.

Aussitôt, la production de lait s’effondre : de 4 200 litres en juin, Frédéric Salgues indique à France 3 qu’elle passe à 3 000 litres en juillet et à 2 500 litres en août. La traite des bêtes dure plus longtemps qu’à l’accoutumée – un « marqueur de stress », selon l’agriculteur –, et le taux de protéine de leur lait perd dans le même temps « trois ou quatre points ».

Ce n’est pas tout. De jour en jour, l’état du cheptel se dégrade : les vaches ne boivent ni se s’alimentent plus ; certaines se mettent à boiter, d’autres sont atteintes d’un bleuissement des yeux les rendant aveugles ; toutes se regroupent dans le coin du pâturage ou le côté du bâtiment le plus éloigné de l’antenne. 

Entre l’automne 2021 et le printemps 2022, une quarantaine de vaches et de veaux trouvent ainsi la mort sans raison apparente. Pour les Salgues, les pertes financières, croissantes, se comptent en milliers d’euros par mois.

Lire aussi : « La 5G est un projet de société auquel les citoyens n’ont jamais été associés »

Consciente du lien de causalité entre la mise en service de l’antenne et les troubles de son cheptel, la famille d’éleveurs porte l’affaire devant le tribunal judiciaire du Puy-en-Velay (Haute-Loire) qui, en février 2022, se prononce en faveur d’une expertise. Première victoire.

L’expert judiciaire qui se rend alors sur les lieux procède à « toutes les analyses possibles et imaginables, que ce soit sur l’alimentation des bêtes, les vaccins, le contrôle de l’eau et du lait », sans parvenir à « [s]’expliqu[er] cette hécatombe », raconte Frédéric Salgues au journal Zoom d’ici.

Dans son rapport, le vétérinaire mandaté par la justice demande à ce que l’antenne soit coupée pendant « plusieurs mois », afin que le comportement et la vitalité des vaches puissent être évalués avant et après l’interruption des ondes électromagnétiques.

Lire aussi : « La 5G, une technologie aux conséquences mortelles »

C’est cette expertise qui a motivé l’ordonnance du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, ce 23 mai, au terme d’une audience en référé qui opposait la famille Salgues à l’opérateur et l’État. Ceux-ci disposent d’un délai de trois mois pour couper l’antenne de Mazeyrat-d’Allier, après quoi une nouvelle expertise sera menée à la ferme du Coupet.

Quoique modeste, cette victoire marque une étape importante dans la reconnaissance des effets des ondes électromagnétiques sur les animaux, encore trop peu documentés.

Une cagnotte pour venir en aide à ces agriculteurs a été mise en ligne.

27 mai 2022 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^