Un an sans acheter de neuf : une économie de 12 tonnes de ressources par personne

« Apprendre à entretenir un objet, le faire réparer et en chercher la panne permet d’engendrer des rapports humains avec bien plus de sens que les chaînes automatisées des usines. Flore Berlingen, Directrice de Zero Waste France »
12 octobre 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter

Chaque année, on se donne des bonnes résolutions (avec plus ou moins de succès). Pour 2018, l’association Zero Waste France lance le Défi « Rien de neuf ? ». Tout au long de l’année, les participant.e.s s’engagent à changer de réflexe et trouver une alternative à l’achat de neuf comme la location, la réparation, l’emprunt, l’achat d’occasion ou la mutualisation.

Chaque Français consomme environ 12 tonnes de matières par an

A travers ce défi, l’association Zero Waste met en lumière les impacts cachés de notre consommation d’objets neufs. En effet, dans le mouvement Zero Waste, il est souvent indiqué qu’un français produit en moyenne 500 kilos de déchets par an. Pourtant, nos achats de produits neuf entraînent une importante consommation de ressources (matières premières, énergie, eau) qui est invisible du point de vue du consommateur final car elle se situe au niveau des étapes d’extraction / production / distribution. Aujourd’hui, chaque Français consomme en moyenne 12 tonnes de matières par an, soit 3 fois plus que ce que la planète peut nous offrir. A chaque fois que nous optons pour une alternative au neuf, nous économisons ces ressources.

Crédit Photo : Bas Emmen

Jour du Dépassement Mondial ou Overshoot Day : Date de l’année où l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an

« En 2017, nous avons atteint l’Overshoot Day le 2 août. On sait que la France consomme »

Des alternatives sûres et économiques

Le Défi « Rien de neuf » est ludique et collaboratif. L’idée n’est pas de culpabiliser les participants, mais bien de les interroger sur l’impact de leurs achats. Zero Waste France promeut ainsi des modes de consommation qui sont à la fois meilleurs pour l’environnement et créateurs d’activités, d’emplois et d’échanges locaux.

En effet, contrairement aux idées reçues, ne pas acheter neuf n’a pas d’impact social négatif sur l’emploi ! Au contraire, les activités liées à la réparation et au réemploi sont créatrices d’emploi car elles reposent sur les savoir-faire humains. Le seul secteur de la réparation en France compte environ 85 000 entreprises, et emploie plus de 150 000 personnes pour un chiffre d’affaires total d’un peu moins de 45 milliards d’euros.

« Apprendre à entretenir un objet, le faire réparer et en chercher la panne permet d’engendrer des rapports humains avec bien plus de sens que les chaînes automatisées des usines. Flore Berlingen, Directrice de Zero Waste France »

L’association Zero Waste France anime le défi à travers :

  • Un groupe Facebook qui permet aux participants de se poser des questions au fil des jours, selon les difficultés qu’ils rencontrent
  • Une newsletter hebdomadaire qui présente une solution alternative au neuf
  • Des ateliers à la Maison du Zéro Déchet à Paris, mais aussi dans toute la France grâce aux groupes locaux

Par exemple, la Maison du Zéro Déchet accueille l’atelier « Apprendre à éviter la panne ». Le but est d’apprendre à éviter qu’un appareil ménager ne tombe en panne du fait d’une mauvaise utilisation (ce qui représente près de 50% des pannes), mais aussi d’apprendre à prolonger la durée de vie de certains appareils dits « à obsolescence programmée ».

Et parmi les alternatives proposées par Zero Waste France, les solutions ne manquent pas ! Une centaine d’entre elles sont d’ores et déjà présentées sur le site du défi. Entre l’achat d’occasion ou le don, la location ou le prêt, la mutualisation et la réparation, les solutions sont nombreuses et économiques. Les engagements en termes de qualité et de services (garantie, SAV, entretien) habituellement associés aux produits neufs sont désormais courants pour les objets d’occasions reconditionnés.

Crédit Photo : Florencia Viadana

Zero Waste France s’intéresse particulièrement aux alternatives ayant une dimension environnementale et sociale qui crée du lien, à l’image de RecycLivre ! Cette vente de livres d’occasion fait de l’insertion sociale avec leurs entrepôts gérés par un chantier d’insertion. Une partie de leurs fonds est également reversée à des associations qui luttent contre l’illettrisme.

5 000 personnes ont décidé de relever le défi ! Un souffle d’espoir pour Zero Waste France qui attendait plutôt quelques centaines d’inscrits. Pour l’association, cela prouve qu’il y a un réel engouement pour les enjeux écologiques dans les préoccupations des gens. Ce large panel de participants leur permettra d’avoir un échantillon assez représentatif pour recueillir des enseignements, à la fin de l’année, et tirer un bilan de ce défi en terme quantitatif et qualitatif, notamment pour estimer la quantité de matières et ressources économisées.

12 octobre 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Un an sans acheter de neuf : une économie de 12 tonnes de ressources par personne
FacebookTwitter
Graine - Numéro 2 Tous les auteurs de « Graine » sont des acteurs du changement. De Pierre Rabhi à Hubert Reeves, ou encore Joël de Rosnay et Stéphanie Gibaud, ils nous font part de leurs expériences hors normes et de leurs visions de la société. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^