Si l’Arctique continue de fondre, les deux-tiers des ours polaires pourraient mourir au cours de ce siècle

« Maintenant que la glace a disparu au large des côtes, nous savons que les ours ne peuvent plus se nourrir et que ceux obligés d’aller dans les terres ne trouvent pas grand-chose à manger. Plus la banquise disparaît longtemps de leur zone de reproduction, plus cela devient difficile pour les ours polaires. », a déclaré Steven Amstrup, de Polar Bears International à TheGuardian
1 octobre 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre nouvelle bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 130 pages
- Impression : France

Commander

En Arctique, la banquise perd du terrain plus vite que jamais. Les ours polaires sont directement impactés par la disparition de leur habitat et n’arrivent plus à se nourrir. Leur population chute dans des proportions alarmantes pour les chercheurs qui les étudient.

Le dernier rapport du GIEC sur les océans et la cryosphère fait le point sur l’état de la banquise arctique : elle est de plus en plus petite et de moins en moins épaisse, à un rythme qui s’accélère. Le 18 septembre 2019, la banquise a ainsi réduit jusqu’à une taille de 4,15 millions de km2, le deuxième record minimal jamais enregistré selon la NASA et le Centre national de données sur la neige et la glace. Cette fonte préoccupante est dû au réchauffement climatique qui excède de loin la moyenne mondiale dans cette région gelée du globe. Entre mi-mars et mi-avril 2019, il a été enregistré une augmentation moyenne de +6°C à +8°C par rapport aux températures habituelles !

La fonte accélérée de la banquise l’empêche de se reformer de façon stable, ce qui la fragilise encore plus. Cette étendue de glace a un rôle majeur dans la régulation des océans et abrite de nombreuses créatures. Et l’une des espèces les plus emblématiques de ce territoire est plus que jamais menacé par la disparition de son habitat. L’ours polaire vit, se reproduit et chasse sur la banquise. Avec environ 23 000 ours polaires vivants dans le monde entier, l’espèce est classée vulnérable sur la liste rouge de l’UICN.

« Maintenant que la glace a disparu au large des côtes, nous savons que les ours ne peuvent plus se nourrir et que ceux obligés d’aller dans les terres ne trouvent pas grand-chose à manger. Plus la banquise disparaît longtemps de leur zone de reproduction, plus cela devient difficile pour les ours polaires. », a déclaré Steven Amstrup, de Polar Bears International à TheGuardian

Crédit photo : Annie Spratt

Cette situation entraîne un cercle vicieux pour les ours polaires. A la recherche de nourriture ou simplement d’un endroit où se reposer, ils s’épuisent à nager sur de trop longues distances, parfois mortelles pour les individus les plus jeunes ou les oursons. Les ours affaiblis sont moins fertiles et les mères ont un taux de mortalité des nouveau-nés plus élevé, ce qui empêche les populations de se renouveler. Le groupe de scientifiques a ainsi constaté que la population d’ours polaires située dans la mer de Beaufort a chuté de 40 % en dix ans, passant de 1 500 à 900 individus.

Pour les scientifiques, si l’Arctique continue de se réchauffer, les deux-tiers des ours polaires pourraient mourir au cours de ce siècle.

Acculés, les ours polaires vont chercher de la nourriture chez les humains. Leurs apparitions de plus en plus fréquente a conduit certains à penser qu’il y avait une augmentation du nombre d’ours polaires, alors que ces rencontres sont le symbole de la déchéance de leur situation. De la même façon, si l’affamement des ours blancs est si importante, c’est parce qu’elle représente de façon forte la santé de l’écosystème arctique. A ce rythme, qui de la glace ou de l’ours disparaîtra en premier ?

1 octobre 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Livre-Journal 04 : Vivant Pablo Servigne, Vandana Shiva, Lamya Essemlali et d'autres auteurs de renom nous expliquent l'importance de protéger notre Terre et de devenir de véritables gardiens du Vivant. L'humanité est en passe de détruire, en cinq décennies, un écosystème qui a mis des milliards d'années à se constituer. Idées concrètes, réflexions et partages de savoir vous inspirerons à devenir des défenseurs de la Vie.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^