La récolte nocturne des olives tue des millions d’oiseaux chaque hiver en Méditerranée

« Le nombre d'oiseaux des terres agricoles en Europe a chuté de 55 % au cours des trois dernières décennies, ce qui est un autre exemple choquant de l'impact des pratiques agricoles modernes sur nos populations d'oiseaux. » a déclaré Martin Harper, directeur de la conservation à l’association environnementale RSPB, au média anglophone The Independent.
21 mai 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre nouvelle bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 130 pages
- Impression : France

Commander

Chaque hiver, des millions d’oiseaux, dont certaines espèces protégées, sont tués lors de la récolte nocturne des olives dans le bassin méditerranéen. Espagne, France, Italie et Portugal doivent stopper l’hécatombe, alertent des chercheurs dans la revue Nature.

D’octobre à janvier, des millions d’oiseaux d’Europe centrale et septentrionale hibernent dans le bassin méditerranéen, et plus particulièrement dans les buissons et arbres des oliveraies. Sur les propriétés pratiquant une récolte mécanique de nuit, les oiseaux sont éblouis et désorientés par les projecteurs lumineux des machines, et finissent alors aspirés et tués. Les fermiers peuvent retrouver jusqu’à 100 oiseaux morts par remorque de récolte.

Les olives sont récoltées la nuit pour mieux préserver leurs arômes. Pourtant, les machines fonctionnent tout aussi bien de jour, là où la lumière du soleil permet aux oiseaux de s’envoler loin des machines tueuses avant qu’elles n’arrivent jusqu’à eux. Rien qu’en Andalousie en Espagne, au moins 2,6 millions d’oiseaux sont tués chaque hiver ! Les merles, les verdiers, les fauvettes et les bergeronnettes font partie des victimes les plus touchées.

Crédit Photo : Nazar Hrabovyi

La situation est telle que le gouvernement andalou a estimé dans un rapport quelles infractions cette pratique de récolte nocturne commet au regard des lois existantes. Ainsi, ses conséquences dévastatrices violent les lois sur la conservation de la flore et la faune sauvage comme l’interdiction de gêner les oiseaux durant leur hibernation ou migration. Les autorités veulent donc interdire la récolte des olives de nuit.

« Le nombre d’oiseaux des terres agricoles en Europe a chuté de 55 % au cours des trois dernières décennies, ce qui est un autre exemple choquant de l’impact des pratiques agricoles modernes sur nos populations d’oiseaux. » a déclaré Martin Harper, directeur de la conservation à l’association environnementale RSPB, au média anglophone The Independent.

L’Espagne n’est pas le seul pays concerné par le phénomène. Au Portugal, ce sont 96 000 oiseaux qui meurent chaque année à cause de cette pratique agricole. Les chiffres spécifiquement liés à cette pratique restent inconnus à ce jour pour la France et l’Italie. En mars 2018, une étude du CNRS faisait tout de même un bilan alarmant : en 17 ans, un tiers des oiseaux ont disparu des campagnes françaises. En cause ? L’agriculture industrielle et l’usage de pesticides qui tuent les insectes et plantes indispensables à leur alimentation.

Crédit Photo : David Dibert

Si la disparition des oiseaux est catastrophique, ce n’est pas seulement par tristesse d’avoir des « Printemps silencieux » ou de ne plus pouvoir admirer leur beauté, mais aussi pour le rôle crucial qu’ils jouent dans les écosystèmes. Rien qu’aux Etats-Unis, pays pourtant plus connu pour ses énormes exploitations industrielles que petites fermes agroécologiques, on estime que le rôle des oiseaux dans le contrôle des populations d’insectes ravageurs équivaut à des millions de dollars. Les oiseaux offrent également des avantages essentiels en tant que pollinisateurs et semeurs de graines, ce qui permet aux arbres de prospérer.

Au total, les Européens ont participé à la destruction de 421 millions d’oiseaux en 30 ans. Pour le Dr Vanessa Mata, chercheuse principale au Centre de recherche sur la biodiversité et les ressources génétiques du Portugal, « Les gouvernements locaux et les communautés locales, nationales et internationales doivent évaluer de manière urgente l’impact de cette pratique et prendre des mesures pour y mettre fin ».

21 mai 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Livre-Journal 04 : Vivant Pablo Servigne, Vandana Shiva, Lamya Essemlali et d'autres auteurs de renom nous expliquent l'importance de protéger notre Terre et de devenir de véritables gardiens du Vivant. L'humanité est en passe de détruire, en cinq décennies, un écosystème qui a mis des milliards d'années à se constituer. Idées concrètes, réflexions et partages de savoir vous inspirerons à devenir des défenseurs de la Vie.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^