Passez votre été avec nos livres Des livres écrits par les plus grands acteurs de la cause écologique pour vous éveiller et vous faire passer à l’action

« Eric Zemmour, xénophobe, doit être banni des médias ! »

On vit dans un pays où on accepte qu'un homme continue de s'exprimer régulièrement à la télévision et à la radio quand on sait qu'il s'applique à toujours attiser la haine envers les populations noires et arabes et plus spécifiquement de confession musulmane.
12 juin 2020 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

Priscillia Ludosky, l’initiatrice de la pétition sur la taxe carbone, en lance une nouvelle face à l’omniprésence d’un éditorialiste au discours dangereux dans les médias français : Eric Zemmour. Cette pétition s’adresse au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Bien que le CSA ne peut normalement être saisi que pour un programme précis sur une chaine précise, Priscillia Ludosky espère faire jurisprudence sur cette affaire. Combattant fermement toute incitation à la haine, nous avons choisi de relayer le contenu de sa pétition ici. Voici le lien pour la signer.

Quand faire de l’audience est plus important que défendre les droits humains.

C’est sans doute la philosophie des médias mainstream qui, depuis des années, offrent une tribune à Eric Zemmour sous l’aval bienveillant du CSA – Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, du Ministère de la Culture et des Organes Judiciaires qui n’ont que trop tardé à « sévir » lorsqu’ils ont été saisi de plaintes.

Nous le savons, les grandes chaines, radios et journaux offrent un accès direct aux foyers de France. Une tribune extrêmement large qui reçoit instantanément les messages diffusés par ceux qui ont accès à ces médias.

Les débats, les interviews, les entretiens, sont censés nourrir le débat public afin que chacune et chacun se saisissent des sujets de société, se renseignent davantage pour se forger ensuite une opinion, qui peut être amenée à évoluer.

Seulement, accorder toujours aux mêmes le privilège de s’exprimer en plateaux tv/radio/presse, c’est contribuer à influencer discrètement les esprits à ne recevoir que le même type de message : progressivement le lavage de cerveau s’installe et finit par se saisir des esprits les plus vulnérables.

Exemple : depuis des années, les chaînes « d’information » diffusent en continu et EN BOUCLE des images spécifiquement sélectionnées en vue de manipuler l’opinion publique. Une manifestation qui aurait duré 5h dans une ambiance festive, joyeuse bien que revendicatrice, n’aurait pas été diffusée comme telle sur ces chaînes, car celles-ci se seraient focalisées uniquement sur les éventuels débordements survenus en fin d’évènement, sans nulle intention d’en expliquer les raisons, le contexte et sans recevoir sur les plateaux TV les militants eux-mêmes.

Il aura fallu que certains officiers de police se montrent en plein jour, pendant le mouvement des gilets jaunes, en train d’éborgner des manifestants sans raison pour qu’une partie de la France se rendent compte que les habitants de quartiers populaires disaient vrai : les bavures policières existent, elles sont courantes, sont dissimulées. Et comme la police enquête sur la police en violation du point 59 du code européen d’éthique, les coupables ne sont jamais sanctionnés.

Avant cela ? Leur technique consistait à ne montrer que les actes de révoltes, moyens d’expression de contestation évidemment incomprises par beaucoup.

Les médias ne vont jamais titrer :  « Des poubelles ont été brulées en signe de contestation car cet officier a tiré 8 fois sur un jeune désarmé ! »  Non ! il est plus vendeur et plus arrangeant pour les gouvernements et les chaînes décisionnelles des corps de police de titrer : « Des actes d’une violence inouïe dans les quartiers populaires ! »

Il ne faut pas que les téléspectateurs sachent que, depuis toujours, on tire à coup de LBD sur les jeunes de ces quartiers, que des chasses à l’homme ont lieu, que beaucoup sont morts dans des circonstances troubles et que jamais les familles n’ont obtenu justice.

Puis ensuite, c’est un personnage comme Eric Zemmour qu’on invite pour donner son avis, qui justifie de manière ignoble les bavures policières en propageant des « arguments » tels que:

« c’est normal, c’est un délinquant ; c’est normal, il roulait sans casque ; c’est normal, il était drogué etc etc etc. »

Et ce sont ces discours que vous retrouvez sur les réseaux sociaux. 

On vit dans un pays où on accepte qu’un homme dise qu’il est normal de tuer une personne au regard de ces supposés antécédents judiciaires, de son parcours de vie, de ses erreurs passées.

On vit dans un pays où on accepte qu’un homme dise qu’il est normal qu’un jeune succombe à un plaquage ventral provoqué par un officier de police au regard de ses supposés antécédents médicaux.

On vit dans un pays où on accepte qu’un homme propage des fake news racistes à coup de stats bidons (comme celles relatives au taux de délinquances aux USA qu’il a récemment exprimé).

On vit dans un pays où on accepte qu’un homme continue de s’exprimer régulièrement à la télévision et à la radio quand on sait qu’il s’applique à toujours attiser la haine envers les populations noires et arabes et plus spécifiquement de confession musulmane.

On vit dans un pays se disant « contre la peine de mort » mais qui laisse cet homme dire que les jeunes qui sont tués méritent leur sort.

On vit dans un pays où on laisse cet homme frustré, se croyant détenteur de la vérité et des faits historiques, instruire les lecteurs et téléspectateurs.

Par exemple, tout récemment il a dit que c’était un « acte raciste » de déboulonner les statues de Victor Schoelcher et que les Antilles françaises devraient s’estimer heureuses car elles ont des routes, des services publics et que l’Etat français y « fait son travail » !

« Comme quoi lire des livres et en écrire n’empêche pas la stupidité ! Puisque c’est précisément l’Etat français qui a empoisonné les terres antillaises à coup de chlordécone, qui laisse les hôpitaux à la dérive, qui ne réagit à la pénurie d’eau potable et des militante(s) y ont  effectivement récemment déboulonné la statue d’un homme qui a contribué à faire indemniser les esclavagistes lorsque la traite a été abolie. Et non, ce n’est pas la « colonisation qui a arrêté l’esclavage » comme il le dit, mais bien les multiples révoltes dissimulées par les livres d’histoire de la République, anomalie à laquelle d’ailleurs l’Etat doit remédier mais ne le fait pas en violation de l’article 2 de la loi Taubira !« 

On vit dans un pays où les gens qui écoutent le discours d’Eric Zemmour vous disent que si certaines personnes ont été tuées ou éborgnées, c’est qu’elles n’avaient pas à : fuir, répondre, résister ou manifester. Des gens qui ne se rendent pas compte qu’il sont clairement en train de dire que si leurs enfants /ado font des bêtises ou s’ils osent revendiquer des droits, ou s’ils résistent à un contrôle de police musclé ou à un énième contrôle au faciès, ils méritent de mourir.

Voilà le type de pensées que provoque Eric Zemmour, voilà ce que le CSA , la justice et le gouvernement laissent faire.

Nous pouvons donc raisonnablement nous demander quel intérêt autre que financier (pour les médias) ont le gouvernement, le CSA et la justice à laisser cet homme s’exprimer continuellement.

La Liberté d’expression n’est pas l’incitation à la haine de l’autre.

Texte de Priscillia Ludosky
Crédit photo couv : JOEL SAGET / AFP

12 juin 2020 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Recueil - Hors-série « Recueil » est le titre de notre nouvelle édition. Ce hors-série regroupe tous les plus beaux textes de La Relève et La Peste depuis plus de 7 ans. Nous avons réuni 14 auteurs qui ont façonné La Relève et La Peste depuis ses débuts. Ce livre vous permet de tout comprendre sur les plus grands enjeux de notre monde. Que vous ayez déjà nos livres ou que vous souhaitiez connaître nos éditions, le meilleur choix est ce hors-série qui donne une vision globale de notre travail éditorial.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^