Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

À Lamballe-Armor, une route ferme définitivement pour sauver grenouilles et tritons

« Une lueur d’espoir. » « Un regain d’optimisme dans le genre humain. » « La décision la plus vertueuse prise depuis des années. »
29 novembre 2021 - Marine Wolf
Forêts est le seul livre en France à faire un tour d’horizon aussi complet sur notre monde végétal. Intelligence et communication, protection des forêts, déforestation… bien d’autres sujets vous attendent pour vous émerveiller et vous donner une dose d’inspiration positive.

- Thème : Intelligence et communication, protection des forêts, déforestation, santé…
- Format : 300 pages
- Impression : France

Commander

C’est une première en France ! Après six années d’actions pour sauver les amphibiens le long de la D28, les élus ont décidé de fermer définitivement cette route longeant les landes de la Poterie, classées Natura 2000. Les 400 automobilistes quotidiens emprunteront une autre voie, déjà existante, pour un détour d’environ une minute. La fermeture sera effective dès le 13 décembre.

En 2019 et 2020, de mi-décembre à mi-mars, la route de Lamballe-Armor avait déjà été fermée aux automobilistes. Cette petite commune des Côtes-d’Armor avait pris cette mesure afin de protéger les amphibiens qui traversent le secteur.

En 2016, une étudiante en apprentissage à l’intercommunalité Lamballe Terre & Mer avait constaté la mortalité effrayante des amphibiens sur la route départementale.

Des centaines de grenouilles, crapauds, tritons et salamandres étaient tués chaque année en traversant la chaussée durant la période de reproduction.

En effet, « cette route longe un site hyper intéressant, classé Natura 2000 » révèle Pierre-Alexis Rault, chargé de mission à l’association Vivarmor Nature, pour La Relève et La Peste. Parmi les 15 espèces d’amphibiens que compte la Bretagne, 11 espèces y sont présentes.

Surtout, on y trouve les 5 espèces de tritons vivant en Bretagne, ainsi que le Triton de Blasius, croisé entre le Triton marbré et le Triton crêté. Cet hybride très rare — car il est nécessaire qu’au moins une des deux espèces parentes soient présentes pour qu’il se maintienne — contribue à rendre le site exceptionnel.

Le Triton de Blasius – Crédit : l’association Vivarmor Nature

Or chaque année, lorsque les conditions de température et d’humidité sont réunies, les amphibiens entament une migration vers leur zone de reproduction. Au cours de ce trajet, le passage par la route pouvait leur être fatal.

À Lamballe-Armor, de 2016 à 2019, un crapaudrome avait été installé.

Il s’agissait de déployer une barrière le long de la route pour bloquer les espèces qui migrent. Des seaux étaient disposés de manière à ce que les amphibiens tombent dedans, puis des volontaires les récupéraient, les identifiaient, les comptaient et les faisaient traverser en sécurité.

« Ça a été très utile pour étudier les espèces », complète Pierre-Alexis Rault, de l’association Vivarmor Nature, pour La Relève et La Peste. « C’était une opération indispensable avant de mettre en place une solution plus pérenne pour protéger les amphibiens ».

En tout, ce crapaudrome a permis de sauver pas moins de 4090 amphibiens.

Installation du crapaudrome – Crédit : l’association Vivarmor Nature

Restait à trouver une solution plus pérenne. Après plusieurs rencontres avec les usagers de la RD28, des réunions publiques et autres visio-conférences, les élus ont définitivement acté sa fermeture lors d’une réunion publique, ce jeudi 25 novembre, à La Poterie. 

« Nous avons fait ce choix presque naturellement. C’est une décision d’intérêt général », a expliqué Philippe Hercouët, le maire de Lamballe-Armor, auprès de Ouest-France

La nouvelle a été accueillie avec enthousiasme par les associations de protection de l’environnement, et de nombreux amoureux des batraciens qui ont redoublé d’éloges à l’annonce de la nouvelle :

« Une lueur d’espoir. » « Un regain d’optimisme dans le genre humain. » « La décision la plus vertueuse prise depuis des années. »

Ce choix radical a tout de même entraîné quelques contestations, minoritaires, de certains habitués de la route, notamment des agriculteurs inquiets d’accéder moins facilement à leurs parcelles.

Des pistes sont désormais à l’étude pour aménager autrement cette voie dorénavant interdite à la circulation. La commune souhaite organiser une concertation dans le cadre de la valorisation des Landes de la Poterie.

« Dans leur écosystème, les amphibiens ont un rôle important car ils sont à la fois des prédateurs et des proies », explique M. Rault.

Ceux-ci mangent des insectes et autres invertébrés, et ainsi régulent leur présence dans les écosystèmes. Eux-mêmes nourrissent des animaux comme les hérons, le putois ou encore la loutre vivant dans la région de Lamballe-Armor.

Par ailleurs, « les amphibiens sont un groupe particulier, un groupe sentinelle », continue M.Rault. « Ils se trouvent en première ligne face aux menaces pesant sur la biodiversité, du fait de leur double habitat ».

Contrairement à la pensée commune, la plupart des amphibiens passent en effet assez peu de temps dans l’eau. Ils vivent à la fois dans les milieux aquatiques, où ils se reproduisent et où se développent leur larve et les milieux terrestres – le terme « amphibien » signifie d’ailleurs « deux types de vie ».

Une Grenouille agile – Crédit : association Vivarmor Nature

Or la première cause de déclin de la biodiversité est la destruction de l’habitat naturel. Les amphibiens subissent donc de plein fouet la régression catastrophique des zones humides en France.

De plus, contrairement aux autres espèces vertébrées, ils n’ont ni poils ni plumes, ni écailles. Leur peau très fine et ultra-vascularisée — une part de la respiration des amphibiens se fait par la peau — est particulièrement sensible à la pollution. Ils se trouvent lourdement affectés par les pesticides et autres polluants chimiques.

Egalement, l’eutrophisation des milieux aquatiques, c’est-à-dire un enrichissement excessif en nutriments d’origine humaine dégradant la qualité du milieu, détruisent les conditions adéquates pour la reproduction et dérèglent de fait le cycle biologique des amphibiens.

La fermeture de cette départementale est donc une mesure véritablement forte pour la protection des amphibiens. Ailleurs en France, d’autres collectivités s’investissent sur ces questions, comme en Alsace ou en Auvergne Rhône-Alpes.

29 novembre 2021 - Marine Wolf
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Forêts Notre nouveau livre «Forêts » est le seul livre en France qui propose un tour d’horizon aussi complet sur le monde végétal. Ces géants immobiles, nichés entre ciel et terre, sont apparus il y a plus de 400 millions d’années. Ils ont été les premiers à peupler notre planète. Ils ont traversé les âges, les tempêtes, un climat aussi varié que puissant, mais ils ne résisteront peut-être pas au passage de l’être humain, qui est en train d’anéantir les écosystèmes les plus riches de la terre. Ingénieur forestier, botaniste, mycologue, philosophe, journaliste, photographe, cultivateur : des plumes scientifiques et poétiques se sont unies pour vous proposer un tour d’horizon le plus complet possible sur notre monde végétal. Des sujets variés pour comprendre nos plus fidèles alliés, savoir comment les protéger et créer, peut-être, un sursaut collectif en devenant des gardiens de la forêt.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^