Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

Utiliser internet pendant 1h équivaut en termes d’énergie à 4 000 tonnes de pétrole

Hugo, Ludo, John et Franck, plus connus sous le nom « Le Tatou » ont diffusé sur youtube leur « Gros Doss » sur la pollution numérique. Une pollution immatérielle, invisible et méconnue mais pourtant loin d’être dérisoire. Ils nous expliquent tout sur les causes de cette pollution et les solutions pour envisager une utilisation durable du numérique ! Qui […]
25 juillet 2017 -
FacebookTwitter
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

Hugo, Ludo, John et Franck, plus connus sous le nom « Le Tatou » ont diffusé sur youtube leur « Gros Doss » sur la pollution numérique. Une pollution immatérielle, invisible et méconnue mais pourtant loin d’être dérisoire. Ils nous expliquent tout sur les causes de cette pollution et les solutions pour envisager une utilisation durable du numérique !

Qui se doutait que 2% des émissions mondiales de CO2 étaient dues à notre utilisation des appareils numériques ? Pas évident de se rendre compte de l’empreinte écologique de notre utilisation d’internet quand on a l’impression de naviguer dans un réseau complètement dématérialisé ! Et pourtant, à chaque fois que nous ouvrons un nouvel onglet, que nous recevons ou envoyons un mail, que nous faisons une recherche, nous consommons du CO2. Pour avoir une estimation, une recherche Google consomme environ 7g de CO2 et un e-mail 10g. Quand on sait que dix milliards d’e-mails sont envoyés toute les heures, on se rend compte que les spams, en plus de nous rendre fous, sont aussi un désastre écologique !

« 1 heure d’utilisation d’internet au niveau mondial, c’est l’équivalent en termes d’énergie utilisée de 4 000 tonnes de pétrole, soit, 4 000 aller-retours Paris-New York. »

Notre navigation sur internet à proprement parler – c’est-à-dire la part de pollution immatérielle liée au numérique – représente 25% de son empreinte écologique. A celle-ci doit être ajoutée la pollution matérielle liée à la fabrication, au transport et à la fin de vie de ces produits et les dispositifs (comme les routeurs) qui sont installés pour nous donner accès à internet. Mais notre navigation immatérielle et énergivore a aussi une face cachée bien matérielle, c’est ce qu’on appelle les data centers. Les data centers sont d’énormes banques de données qui stockent nos données dans des ordinateurs. Ces ordinateurs consomment beaucoup d’électricité et rejettent énormément de chaleur. C’est pourquoi ils doivent être climatisés, ce qui consomme à nouveau beaucoup d’énergie.

Vous l’aurez compris, plus vous naviguez sur internet, plus vous recevez des e-mails, plus ces data centers chauffent et ont besoin d’électricité. D’après un rapport publié par Greenpeace, les data centers consomment 10% de l’électricité totale en France et 12% au niveau mondial. Et pourtant on ne va pas vous demander de débrancher votre box internet, de couper votre téléphone et de devenir ermite, loin de là ! Des solutions existent pour réduire à notre échelle notre empreinte écologique liée au numérique et les géants du web sont de plus en plus nombreux à adopter des systèmes plus respectueux de l’environnement.

« Il ne s’agit pas d’arrêter d’utiliser internet, il s’agit de détecter quelles sont les pratiques qu’il faut corriger. »

Environ 60 millions de tonnes de déchets électroniques sont jetées tous les ans. Un chiffre gonflé par le principe de l’obsolescence programmée qui a des conséquences dévastatrices quand on observe avec attention les matériaux qui sont utilisés pour fabriquer nos appareils : nos déchets électroniques contiennent des métaux précieux (argent, or, palladium, cuivre) mais qui sont associés à des éléments dangereux (comme de l’aluminium, du cuivre, du zinc ou encore de l’arsenic, du mercure, du lithium etc.). Le recyclage de ces déchets n’est donc pas une mince affaire. Et pourtant c’est faisable, Greenpeace propose même un guide des appareils recyclables et renouvelables pour lutter contre cette course à l’obsolescence, cool non ?

Les grandes compagnies du numérique sont également nombreuses à s’engager pour envisager des solutions durables face à l’empreinte écologique des data centers. Ainsi, récemment une initiative baptisée RE100 a réussi à réunir 100 compagnies parmi les plus influentes de la planète autour d’un engagement pour l’utilisation de 100% d’énergies renouvelables. Et parmi ces compagnies on trouve Google, Facebook, Apple, hp, Microsoft… toutes prêtes à faire les efforts nécessaires pour rendre leur consommation d’énergie plus durable !

Quant à nous, des solutions pour diminuer notre pollution immatérielle sont à notre disposition (et très facilement accessibles). Outre les start-ups comme Clearfox ou Newmanity qui nous fournissent des outils pour désengorger nos boites mails ou limiter notre empreinte numérique, Tabou nous donne 3 conseils :

– Toujours privilégier le chemin le plus court lorsque nous faisons une recherche
– Minimiser le nombre d’onglets ouverts autant que possibles
– Favoriser les moteurs de recherche alternatifs comme Lilo qui permettent de compenser le coût énergétique de nos recherches en les transformant en bonnes actions !

Nous ne saurions que trop vous recommander les vidéos du Tatou, qui nous ouvrent les yeux sur des réalités souvent méconnues !

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

25 juillet 2017 -
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^