Passez votre été avec nos livres Des livres écrits par les plus grands acteurs de la cause écologique pour vous éveiller et vous faire passer à l’action

Une impressionnante quantité de produits chimiques dangereux pour la santé se trouve dans nos textiles

« L'utilisation de produits chimiques pendant la production et leur présence dans les produits finis provoquent une propagation chimique dans le monde entier, car ces substances continuent de se libérer tout au long de leur cycle de vie, même lorsqu'un vêtement est transformé en déchets »
28 janvier 2019 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

Aujourd’hui, plus de 25 % des pesticides de la planète sont utilisés dans les champs de coton qui fournissent les fabricants de vêtements du monde entier. Ces produits chimiques, le plus souvent très toxiques, se retrouvent sur les textiles que nous portons au quotidien et entrent donc en contact direct avec notre peau.

Des produits toxiques à foison dans nos textiles…

Une impressionnante quantité de produits chimiques dangereux pour la santé se trouvent dans les textiles ! Qu’ils soient naturels (coton, lin) ou de synthèse, un certain nombre de substances chimiques toxiques ont envahi notre quotidien (nonyphénols, formaldéhyde, amines, phtalates…). Présents dès les premiers stades de fabrication (dans les pesticides utilisés pour les champs de coton) ou dans les colorants ajoutés aux tissus pour fabriquer les vêtements, ces substances présentent des propriétés chimiques très inquiétantes.

Crédit Photo : Trisha Downing

Sara del Río, représentante de Greenpeace Espagne, explique :

« les produits chimiques dangereux trouvés dans l’industrie textile comprennent les métaux lourds, les alkylphénols (utilisés pendant le lavage et la teinture), les phtalates (liés à l’utilisation de PVC dans des impressions, par exemple) ou des substances perfluorées (utilisés dans des traitements finaux comme anti- tache ou imperméabilisation) ».

Quelles conséquences pour la santé ?

Mais quelles sont les conséquences de ces substances sur la santé humaine et l’environnement ? Là est la véritable question, car si ces produits sont présents en quantités très nombreuses, c’est leur toxicité qui est pointée du doigt par une partie de la communauté scientifique. Certains principes actifs auraient en effet des conséquences désastreuses sur notre corps et sur l’environnement (après que ces substances chimiques sont déversées dans les fleuves ou rivières). Karine Hausel, technicienne en métaux dangereux, est spécialiste de l’environnement et alerte notamment sur certaines toxines comme le « Chrome VI », un cancérigène notoire, ainsi que le formaldéhyde et les amines.

L’Union européenne s’est déjà saisie de la question et la règlementation REACH a pour but de régler et de limiter l’exposition des citoyens européens à de telles substances. La réaction des pays européens a été rapide et l’importation des produits chimiques les plus nocifs est aujourd’hui interdite. Un premier pas vers la protection des citoyens mais qui n’est aujourd’hui plus suffisant ! En effet, les vêtements circulent dans le monde entier et peuvent transporter certains produits d’un pays à l’autre.

« L’utilisation de produits chimiques pendant la production et leur présence dans les produits finis provoquent une propagation chimique dans le monde entier, car ces substances continuent de se libérer tout au long de leur cycle de vie, même lorsqu’un vêtement est transformé en déchets », commente Sara del Río.

Pire encore, ces substances nocives pour la santé et l’environnement se répandent dans la nature et bouleversent entièrement nos écosystèmes ! Les micro-fibres synthétiques notamment, sont entrées dans la chaine alimentaire et contaminent l’environnement…

Ces dernières pourraient causer des problèmes sanitaires importants, tels que la dermatite ou des allergies. En parallèle, l’inflation de la production de textiles à bas prix — qui implique de surcroit l’exploitation des travailleurs très précaires — n’arrange rien à la problématique et risque d’aggraver ce phénomène inquiétant pour les années à venir.

Quelles solutions sont envisageables à notre échelle ?

En l’absence d’une règlementation mondiale harmonisée sur la question, c’est au consommateur d’être vigilant ! Si aujourd’hui aucun label spécifique n’a été mis en place, plusieurs marques de vêtements se mettent aujourd’hui à la production de lignes de prêt-à-porter respectueuses de notre santé et de l’environnement. Des certifications ont été mises en place telles que Blue Sign, Textile Exchange ou GOTS et donnent le la en la matière. Aujourd’hui, le meilleur des réflexes est encore d’opter pour des tissus bio naturels et non teints ou tout simplement d’être attentifs aux étiquettes !

28 janvier 2019 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Recueil - Hors-série « Recueil » est le titre de notre nouvelle édition. Ce hors-série regroupe tous les plus beaux textes de La Relève et La Peste depuis plus de 7 ans. Nous avons réuni 14 auteurs qui ont façonné La Relève et La Peste depuis ses débuts. Ce livre vous permet de tout comprendre sur les plus grands enjeux de notre monde. Que vous ayez déjà nos livres ou que vous souhaitiez connaître nos éditions, le meilleur choix est ce hors-série qui donne une vision globale de notre travail éditorial.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^