Une Banque européenne du climat permettrait de mettre la création monétaire au service du climat

« Si l’être humain est responsable à plus de 95 % du réchauffement climatique, comme l’indique un rapport du GIEC, la bonne nouvelle, c’est que non seulement on connaît la cause, mais en plus nous pouvons agir...»
22 mars 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter

En voyant l’aggravation mortifère du réchauffement climatique, 150 personnalités issues de 12 pays ont lancé un Appel pour un Pacte européen permettant de financer la transition énergétique en Europe, en Afrique et en Méditerranée. Le but : préserver la paix mondiale et s’organiser dès maintenant à une échelle internationale.

Si nous sommes le problème, nous sommes aussi la solution

Le jour du dépassement avance un peu plus chaque année, il a ainsi eu lieu le 1er août en 2018. Les trois dernières années ont été les plus chaudes depuis qu’on mesure la température du globe. La Banque mondiale prédit qu’il y aura plus de 140 millions de réfugiés climatiques en 2050, et l’ONU a dénoncé avant la COP 23 un « écart catastrophique » entre les engagements pris par les Etats lors des accords de Paris et ce qu’il faudrait réellement faire pour limiter le réchauffement à 1,5°C. La question du climat est gravissime et abîme déjà la vie de millions d’hommes et de femmes du monde entier.

« Si l’être humain est responsable à plus de 95 % du réchauffement climatique, comme l’indique un rapport du GIEC, la bonne nouvelle, c’est que non seulement on connaît la cause, mais en plus nous pouvons agir. L’objectif du Pacte Finance Climat est d’obtenir zéro émission carbone dans 30 ans en finançant la transition énergétique en Europe, en Afrique et sur tout le pourtour de la Méditerranée. » Pierre Larrouturou, économiste

Cette transition a un coût. Un rapport publié par la Cour des Comptes européenne en septembre 2017 stipule que, si les 28 états membres veulent gagner la bataille du climat, il faut investir chaque année 1.115 milliards d’euros entre 2021 et 2030. Pour trouver les fonds, le Pacte Finance Climat propose deux choses : mettre la création monétaire au service du climat, et créer un vrai budget climat au niveau européen.

Créer une Banque européenne du climat

Le Pacte Finance Climat propose de créer une banque européenne du climat pour financer à taux zéro la transition énergétique. En s’appuyant sur les travaux de Sir Nicholas Stern, les membres du Pacte Finance Climat propose que les Etats européens disposent d’une enveloppe annuelle correspondant à 2 % de leur PIB : la France recevrait ainsi chaque année 45 milliards à taux 0 pour financer la transition énergétique, l’Allemagne 65 Mds, l’Italie 40 Mds, l’Espagne 25 Mds et la Belgique 9,5 Mds, etc.

Crédit Photo : Thomas Millot

« Cette proposition est complètement réaliste, puisqu’une telle création monétaire a déjà été réalisée ! Depuis avril 2015, la Banque Centrale a créé 2.500 milliards d’euros pour les mettre à disposition des banques commerciales. Seulement 11 % de ces liquidités sont allés dans l’économie, tout le reste a été investi dans la spéculation. Une Banque européenne du climat permettrait de mettre la création monétaire au service du climat en l’injectant dans l’économie réelle : rénovation énergétique des bâtiments, investissements dans des transports publics performants et accessibles, résilience de l’agriculture, création d’emplois et formation pour les métiers de la transition énergétique… » Pierre Larrouturou

Selon l’ADEME, un tel budget permettrait de contribuer à créer 900 000 emplois en France, et entre 5 et 6 millions d’emplois en Europe.

Un budget climat au niveau européen

De la même façon qu’il existe des budgets dédiés à la santé ou à l’éducation, le Pacte Finance Climat propose dans un deuxième volet de créer un vrai budget climat au niveau européen, à hauteur de 100 milliards d’euros par an : 40 Mds pour l’Afrique et la Méditerranée, 10 Mds pour la recherche, et 50 Mds pour financer la transition des villes sans les mettre en concurrence les unes avec les autres.

Crédit Photo : Jakob Owens

« Cet argent existe déjà. La meilleure façon de financer ce budget serait stopper les subventions aux énergies fossiles, de lutter contre l’évasion fiscale et contre la concurrence fiscale intra-européenne. Rien qu’en France, le Sénat a publié un rapport indiquant que l’évasion fiscale nous fait perdre 60 milliards d’euros par an ! En quarante ans, le taux moyen d’impôt sur les bénéfices a été divisé par 2 en Europe : il est aujourd’hui proche de 19 % alors que, aux USA, le taux de l’impôt sur les bénéfices était stable, depuis ROOSEVELT, à 38 %. La réforme fiscale portée par Donald TRUMP l’a fait tomber à 24 %. Il y a toujours un écart de 5% entre l’Europe et les Etats-Unis alors que Trump mène une politique ultra-libérale. » Pierre Larrouturou

Pour rétablir le tir, le Pacte Finance Climat propose donc de créer un impôt européen sur les bénéfices (qui toucherait donc les actionnaires) de l’ordre de 5%. Une autre possibilité serait de créer une taxe carbone applicable aux particuliers comme aux entreprises.

«« Le FMI s’inquiète d’une prochaine crise financière très prochainement, encore plus grave que celle de 2008, et le réchauffement climatique menace notre sécurité alimentaire : il faut arrêter les rustines et provoquer un changement radical. A la suite du mur de Berlin, il a fallu seulement six mois à Kohl et Mitterrand pour créer la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement des ex-pays soviétiques). Si la Banque du Climat est une filiale à 100% de la BEI, on peut aller aussi vite ! Si rien ne change, nous fonçons droit dans le mur. Ce n’est pas un hasard si Jean Jouzel, climatologue, a obtenu le Prix Nobel de la Paix : c’est bien la paix mondiale qui est menacée par le réchauffement climatique. Nous avons besoin qu’un maximum de citoyens signent notre appel . Nous pouvons être tout aussi heureux en consommant moins et en créant des emplois dans de nouveaux domaines, il faut seulement s’y préparer dès maintenant.» Pierre Larrouturou

En décembre 2018, des décisions majeures vont être prises pour l’Europe lors d’un sommet à Bruxelles. Elles seront applicables dès 2020. L’objectif du collectif est d’obtenir un traité européen lors de ces négociations.

22 mars 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Une Banque européenne du climat permettrait de mettre la création monétaire au service du climat
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^