Un couple transforme un domaine abandonné de 115 hectares en une réserve sauvage unique

« On cherchait dans le sud de la France une grosse unité foncière qui soit à même d’apporter suffisamment de terre, suffisamment d’eau, suffisamment d’arbres pour pouvoir fonctionner, recevoir du monde, partager des choses avec les gens. »
5 février 2019 - Alexandra Kozak
FacebookTwitter

Grégori Lurot et Carole Charpentier sont deux amoureux de la nature. Lancés dans ce projet depuis 2014, ils sont désormais parvenus à réaliser le petit coin de paradis terrestre pour lequel ils se sont battus !

A la recherche d’un coin de paradis

C’est d’ailleurs sur Le Bon Coin (qui n’a jamais aussi bien porté son nom) que l’aventure a commencé pour le couple. Interviewés par Le journal minimal, ceux-ci expliquent qu’après avoir vécu douze années à Brignoles (Var) sur un domaine de 5 hectares, la proximité d’avec le centre-ville et l’autoroute A8 les a poussés à chercher « quelque chose de plus authentique, de moins travaillé par la civilisation moderne. »

Crédit photo : Domaine de Bagarry (Facebook)

« On cherchait dans le sud de la France une grosse unité foncière qui soit à même d’apporter suffisamment de terre, suffisamment d’eau, suffisamment d’arbres pour pouvoir fonctionner, recevoir du monde, partager des choses avec les gens. »

« C’est ici, et on va se battre »

Leur bonheur, ils l’ont trouvé dans la même région, sur le domaine abandonné de Baggary, 115 hectares perchés à 900 mètres d’altitude. Aussitôt, c’est le coup de cœur, le lieu rêvé pour mener à bien leur projet. Car leur but est clair, il s’agit de sanctuariser ce domaine en en faisant une réserve naturelle privée interdite à la chasse qui puisse « constituer une zone de repos, de régénération pour la nature. »

Crédit photo : Domaine de Bagarry (Facebook)

Ainsi, la faune sauvage peut se promener librement sur les 115 hectares non-clôturés, aux côtés des moutons, chèvres, chevaux, poules ou chiens appartenant aux exploitants (les moutons sont rentrés la nuit pour échapper aux loups bien sûr). Pourtant, l’activité principale de ces derniers n’est pas l’élevage, mais bien « la culture et la cueillette des plantes aromatiques et médicinales, et principalement, pour l’instant, de lavande. » Ils produisent ainsi des huiles essentielles et espèrent bien diversifier les cultures pour revenir à une ferme locale en permaculture, n’ayant recours à aucun produit tiers :

« C’est un engagement radical, au risque de perdre certaines cultures ou certains légumes ou fruits, mais au moins on a l’assurance à 100 % qu’il n’y a rien de toxique. Cette propriété n’a pas été cultivée depuis 1940, les sols ont été préservés de tout produit chimique et de toute pollution. On cherche à revenir à la petite ferme autonome qui peut être en mesure de nourrir bon nombre de familles dans sa périphérie rapprochée. »

Crédit photo : Domaine de Bagarry (Facebook)

Zéro barrière

En plus de ça, Grégori et Carole ouvrent les portes de leurs domaines à tous les curieux désireux de réaliser un « stage de survie » dans ce cadre exceptionnel. Au programme : apprentissage de techniques pour faire du feu, découverte de plantes médicinales ou comestibles, repérage des traces animales etc.

L’objectif est avant tout de partager un moment de convivialité, loin des bruits et des routes, parfois au rythme de la guitare… Les woofers sont aussi les bienvenus dans ce sanctuaire pour échanger leur savoir-faire contre le gîte et le couvert !Ça fait envie non ?

5 février 2019 - Alexandra Kozak
FacebookTwitter
Un couple transforme un domaine abandonné de 115 hectares en une réserve sauvage unique
FacebookTwitter
Tout va bien enfin, ça va aller Synopsis: En ce début d’année, l’économie mondiale est en chute libre et le climat social s’effrite de plus en plus. Des banques qui ne délivrent plus d’argent, une pénurie d’essence et des coupures d’électricité à répétition vont amener nos deux héros à prendre conscience que l’effondrement est à leur porte. Que faire quand tout s’effondre ? Quand partir ? Et surtout, où aller ?
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^