Un couple français a aménagé un camping-car pour former et informer les citoyens à l’autonomie

« Do It Yourself »
10 janvier 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter

Porté par un jeune couple, le Mobilab Songo est un camion aménagé, mais surtout un projet itinérant, libre, écologique et solidaire qui met en pratique la phrase « vivre de moins mais vivre mieux ». Depuis deux ans, Anton et Romane parcourent la France en quête d’autonomie collective et partagent leurs découvertes en ligne et à travers des ateliers.

Une quête d’autonomie collective

Ils se sont rencontrés dans une école qui les a formés aux métiers de l’humanitaire. Mus par l’envie d’apprendre de leurs mains pour minimiser leur empreinte environnementale, Anton et Romane ont voulu connaître les savoir-faire et savoir-être nécessaires à un mode de vie plus autonome. Ils ont alors décidé d’aménager un vieux camping-car afin de partir à la rencontre de lieux où les habitants vivent autrement, c’est la naissance du Mobilab Songo.

Crédit Photo : Mobilab Songo

« Le projet s’est tout de suite construit autour d’une démarche de frugalité et d’autonomie. Nous avons choisi de moins travailler pour avoir plus de temps, moins de besoins, et être capables d’y répondre nous-mêmes. On avait cette envie de découvrir ce qui se fait en profondeur. Nous restons donc entre un à trois mois dans des communautés autonomes afin d’avoir le temps de connaître leurs habitants, ce qu’ils font et les difficultés qu’ils traversent, pouvoir les aider et apprendre comment les groupes s’organisent. » Anton Deums

Partis sur les routes en Mars 2017, Anton et Romane ont ainsi rencontré plusieurs collectifs. D’abord, la Maison Jules Verne près de Saint-Etienne, un tiers lieu qui héberge et développe des actions et services autour du ré-emploi, de l’économie collaborative, de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération et du « Do It Yourself ».

Crédit Photo : Mobilab Songo

Ils y sont restés trois mois pour construire leur camion, et participer à l’organisation de la Biennale du Design 2017. Puis, pendant trois mois, ils ont découvert la vie du réseau Longo Maï, à Grange Neuve et à la Cabrery. Chaque coopérative Longo Maï est basée sur l’agriculture, l’élevage, l’artisanat, la transformation des matières premières locales et la vente directe des produits. Romane et Anton y ont appris à faire du pain, construire des poêles à bois, s’occuper de moutons et ont donné un coup de main dans tous les aspects du quotidien.

« On a trop tendance à confondre autonomie et autarcie. Bien sûr qu’il y a plein de choses qu’on peut et même doit faire soi-même, comme gérer ses propres déchets et les transformer en ressources. Mais l’autonomie ne se pense pas tout seul. Toutes les démarches qu’on rencontre s’inscrivent dans du collectif à un niveau local car c’est la réponse qui nous semble la plus pertinente par rapport à l’effondrement de nos sociétés. » Anton Deums

Crédit Photo : Mobilab Songo

Apprendre et transmettre

Riches de leurs expériences, Anton et Romane utilisent le Mobilab Songo pour former et informer petits et grands sur les modes de vie autonomes à travers des séminaires ou des événements comme les Rencontres des Initiatives de transition ambulantes. L’objectif : toucher les personnes qui sont plus sensibles à l’action qu’au discours, en leur ouvrant le champ des possibles. Ils ont ainsi passé une semaine au collège de Blaye pour animer des ateliers comme la construction d’un germoir à graines, et faire découvrir leur mode de vie et leurs recherches aux élèves.

« Pour ces jeunes collégiens qui grandissent souvent dans un contexte économique et social difficile, la découverte du Mobilab Songo a fait éclater une bulle de possibilités nouvelles pour leur futur. Alors qu’ils se sentaient destinés à galérer au travail pour essayer d’acheter une maison, ils ont appris qu’ils pouvaient choisir de vivre autrement. » Anton Deums

Ces formations aux établissements scolaires et auprès de certaines collectivités permettent à Romane et Anton de financer leur quotidien. Depuis aujourd’hui, ils perçoivent aussi le RSA qu’ils vont utiliser pour publier encore plus de contenus en ligne, gratuits et accessibles à tous : tutos low-tech, documentation, vidéos, partage d’expérience. Implantés au pied des Pyrénées dans l’Ecolectif, Romane et Anton reprennent la route à la fin du mois pour impulser une démarche de transition écologique et solidaire au Grand Bornand.

« Beaucoup de personnes nous contactent car elles commencent à percevoir l’impact des problématiques environnementales sur nos sociétés occidentales, notamment avec l’effondrement qui a été relayé dans les médias ces derniers temps. Ce n’est pas toujours facile de savoir par quel bout commencer quand on se lance dans une démarche d’autonomie. En 2019, j’aimerais coucher sur le papier toutes les expérimentations et les apprentissages que nous menons depuis deux ans en écrivant un petit livre illustré qui regroupe nos tutos et explique comment donner une cohérence au cheminement d’autonomie. » Anton Deums

Les autres projets d’Anton et Romane en 2019 : construire un poele rocket pour faire de la stérilisation, des véhicules avec de la récupération comme une assistance électrique pour vélo avec de vieux moteurs à courant continu, fabriquer un petit moulin et un tour à bois à pédale, ou accompagner des plus jeunes sur leur envie d’apprendre à faire eux-mêmes.

10 janvier 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Un couple français a aménagé un camping-car pour former et informer les citoyens à l’autonomie
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^