Le tribunal de Cergy dit non au projet 100% béton EuropaCity !

Après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, c’est désormais le projet EuropaCity au Triangle de Gonesse qui risque de passer à la trappe ! Une nouvelle victoire pour la résistance citoyenne et, on l’espère, pour l’environnement. Au cœur du plan d’aménagement du Grand Paris, le projet d’urbanisation du Triangle de Gonesse – situé dans le Val […]
7 mars 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Livre-Jounal numéro 3
Pour Noël, offrons des cadeaux engagés qui ont du sens ! Notre nouveau livre réunit de grands acteurs du changement et vous donne les clés d'un monde meilleur.
Acheter votre Livre-Journal

Après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, c’est désormais le projet EuropaCity au Triangle de Gonesse qui risque de passer à la trappe ! Une nouvelle victoire pour la résistance citoyenne et, on l’espère, pour l’environnement.

Au cœur du plan d’aménagement du Grand Paris, le projet d’urbanisation du Triangle de Gonesse – situé dans le Val d’Oise entre l’aéroport Charles de Gaulle et Le Bourget – connaît un nouveau coup d’arrêt. En effet, 280 hectares de terres agricoles particulièrement fertiles devaient être réaménagés afin de construire la gare du Grand Paris Express, un centre d’affaires de 800 000 m2 de bureaux et le mégacomplexe de 80 hectares « EuropaCity » dédié aux loisirs et aux commerces et piloté par le groupe Auchan et l’investisseur chinois Wanda.

Ce dernier devait abriter une sorte de « mall » à l’américaine avec ses commerces, ses restaurants, ses cinémas, son parc d’attraction, ses pistes de ski, sa plage et son lagon artificiels… Un véritable temple de la consommation dressé comme un doigt d’honneur à l’égard des accords de Paris. En effet, les opposants au projet mettent en avant le fait que les terres agricoles du Triangle de Gonesse sont d’une fertilité exceptionnelle, que l’artificialisation des sols conduit à la perte des qualités, du cycle naturel, de la biodiversité et de la résilience écologique d’un habitat naturel, ou encore le fait que le coût énergétique que représenterait une telle infrastructure serait démesuré.

Photos : EuropaCity

En août déjà, le commissaire-enquêteur de l’enquête publique et l’Autorité environnementale de la CPDENAF (Commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers) avaient rendu un avis négatif sur le projet EuropaCity le jugeant « peu compatible avec la notion de développement durable ». Saisi par plusieurs associations de défense de l’environnement, c’est désormais le tribunal administratif de Cergy-Pontoise qui a annulé, mardi 6 mars, l’arrêté préfectoral créant la zone d’aménagement concerté (ZAC). Dans son compte-rendu, le tribunal détaille :

« Le tribunal a considéré « que l’étude d’impact mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique », ayant eu lieu du 25 avril au 25 mai 2016, était insuffisante sur plusieurs points, ainsi que l’avait d’ailleurs relevé l’autorité environnementale dans son avis du 2 mars 2016. »

Officiellement, la victoire n’est pas encore complète. Il faut encore attendre fin mars pour que soit rendu l’avis du commissaire enquêteur sur la déclaration d’utilité publique. De plus, comme l’a souligné Marie-Christine Cavecchi, présidente LR du Conseil départemental du Val-d’Oise : « La décision du Tribunal administratif de Cergy-Pontoise n’est qu’un contretemps inhérent à ce type de projet. La procédure, cette fois devant la Cour d’appel, doit se poursuivre. » Pour autant, les opposants au projet ont bon espoir pour la suite. Interrogé par Reporterre, Bernard Loup, du Collectif pour le triangle de Gonesse, rappelle :

« Les éléments défavorables s’accumulent : le report de la ligne 17 du métro et l’annonce d’un investissement de deux milliards d’euros et la création de trois nouvelles zones thématiques dans Disneyland Paris, le parc d’attractions concurrent. Pour eux ce sont des nuages qui s’amoncellent ; pour nous, des éclaircies ! »

Le projet alternatif de la CARMA

En effet, le projet de création de la ligne 17 a été reporté à 2027 : un coup dur pour le projet d’urbanisation du Triangle de Gonesse qui reposait en grande partie sur celle-ci. Mais aussi l’occasion pour les défenseurs du projet EuropaCity de refaire leurs armes avant les prochaines péripéties. En attendant, on espère que les projets alternatifs à EuropaCity seront davantage écoutés. Le groupe CARMA (Coopération pour une Ambition Rurale et Métropolitaine Agricole) par exemple, souhaite valoriser les terres agricoles autour de cultures de céréales et maraîchage bio et devenir un centre de recherche et d’innovation pour l’agroécologie périurbaine.

image 412

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

7 mars 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Le tribunal de Cergy dit non au projet 100% béton EuropaCity !
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^