Thomas Brail s’installe dans un arbre pour sauver des arbres

« On ne peut plus se permettre à l’heure du réchauffement climatique de perdre un seul arbre. Ce sont de véritables usines à dépollution. C’est aussi une source inestimable de biodiversité, surtout dans les vieux arbres. Ce sont des climatiseurs, on parle d’ailleurs d’îlots de fraicheur dans les villes. »
23 septembre 2019 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

Perché dans un arbre

Dans le Gers, Thomas Brail s’acharnait depuis un mois avec un collectif de citoyens de Condom à préserver 25 platanes du centre-ville, dont la mairie a prévu l’abattage. Malgré de nombreuses sollicitations, ni le maire Gérard Dubrac, ni la sous-préfète n’ont accepté de le recevoir. Les messages envoyés au Ministère de la transition écologique restaient lettre morte. 

Il s’est alors rendu à Paris et a entamé le 28 août l’occupation d’un platane en face du Ministère de la transition écologique. Depuis, perché dans l’arbre, ce grimpeur-arboriste de 45 ans poste des vidéos sur la toile pour avertir les citoyens. 

« Je suis là pour protester contre le non-respect de l’article L350-3 du Code de l’environnement. Cet article protège les arbres d’alignement en bonne santé partout en France. Cet article est bafoué par un grand nombre d’élus de la République. Il y a des centaines et des centaines d’arbres qui tombent chaque semaine en France. Ces abattages sont payés avec l’argent du contribuable, en toute impunité. » 

Vie privée en pause

Père d’un petit garçon de 2 ans, Thomas n’a pas posé le pied au sol depuis presque un mois et a mis en pause sa vie familiale et professionnelle. Des associations et des volontaires se chargent de le ravitailler, il dort (mal) dans un hamac, attaché en permanence à son baudrier, et travaille depuis son portable. 

« On ne peut plus se permettre à l’heure du réchauffement climatique de perdre un seul arbre. Ce sont de véritables usines à dépollution. C’est aussi une source inestimable de biodiversité, surtout dans les vieux arbres. Ce sont des climatiseurs, on parle d’ailleurs d’îlots de fraicheur dans les villes. »

Soutien des citoyens

Son action recueille de plus en plus de soutien de la part des citoyens, dont Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand qui lui ont rendu visite au pied de l’arbre.

« On dit de moi que je suis un militant écologiste, je suis juste un grimpeur-arboriste, insiste-t-il. C’est mon travail, j’aime les arbres. J’avais pas prévu de venir embêter comme ça mais j’ai pas trouvé d’autre solution que de venir m’attacher. »

23 septembre 2019 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Recueil - Hors-série « Recueil » est le titre de notre nouvelle édition. Ce hors-série regroupe tous les plus beaux textes de La Relève et La Peste depuis plus de 7 ans. Nous avons réuni 14 auteurs qui ont façonné La Relève et La Peste depuis ses débuts. Ce livre vous permet de tout comprendre sur les plus grands enjeux de notre monde. Que vous ayez déjà nos livres ou que vous souhaitiez connaître nos éditions, le meilleur choix est ce hors-série qui donne une vision globale de notre travail éditorial.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^