Rues transformées en potagers : les permis de végétaliser à Paris remportent un vrai succès !

Depuis juin 2015, la Mairie de Paris a lancé le permis de végétaliser ses trottoirs. Avec plus de 2 500 demandes et des Parisiens heureux de se reconnecter avec la terre, c’est un véritable succès. Evolution urbaine positive Cela fait maintenant 2 ans qu’il est possible d’investir les petits espaces verts libres de la ville […]
30 mars 2017 - Diane Scaya
FacebookTwitter

Depuis juin 2015, la Mairie de Paris a lancé le permis de végétaliser ses trottoirs. Avec plus de 2 500 demandes et des Parisiens heureux de se reconnecter avec la terre, c’est un véritable succès.

Evolution urbaine positive

Cela fait maintenant 2 ans qu’il est possible d’investir les petits espaces verts libres de la ville de Paris pour y faire son jardinage et planter des fleurs ou des légumes. Ce concept a de nombreux avantages comme de fleurir les rues, permettre aux citoyens de se réapproprier l’espace public et également de créer une véritable émulation entre certains Parisiens. Le mouvement né à Todmorden, en Angleterre en 2008 s’implante dans de nombreuses villes de France et du monde : Grenoble, Le Havre, Bordeaux, Marseille, Nantes… La ville de Paris ne se cache pas de la réception de demandes régulières d’autres villes afin de copier ce modèle qui fonctionne !

Végétalisation : mode d’emploi

Après avoir rempli quelques formulaires administratifs sur le site de la Mairie de Paris, le délai est d’environ un mois pour obtenir le fameux permis de végétaliser. Grâce à ce document, un espace vous sera réservé pour une durée d’environ 3 ans renouvelable. Fleurs, plantes aromatiques, fruits, légumes : tout est bon pour égayer les trottoirs et prôner une consommation locale. La charte de végétalisation de la Mairie de Paris stipule que ces jardins ont pour but de partager les fruits et les légumes cultivés, les espaces se doivent de rester en libre accès : principe de la nourriture partagée. Les jardiniers en herbe ont pour contrainte d’utiliser des plantes locales et mellifères, d’entretenir régulièrement leur espace dédié, de ne pas entraver la circulation et de proscrire les pesticides. La Mairie fournit de la terre et des graines et organise régulièrement des ventes de plantes à prix très faibles ainsi que des matériaux pour construire les jardinières.

Une reconnexion avec la nature

Les Parisiens qui ont la chance d’avoir un jardin se font très peu nombreux et le rythme métro-boulot-dodo nous déconnecte chaque jour un peu plus de la nature. Le jardinage permet de décrocher, de ne penser qu’à ce que l’on est en train de faire, d’être responsable de la bonne évolution d’un végétal… En plus de fleurir les trottoirs et de créer un véritable lien entre les membres de cette communauté grandissante, la reconnexion avec la nature et la biodiversité permet une prise de conscience de son importance et un changement des habitudes de consommation. Cette initiative positive et ses ambassadeurs vont continuer de s’implanter dans de plus en plus de villes et plus qu’une phénomène bobo, c’est un vrai moyen de faire évoluer la mentalité et la dynamique urbaine.

2017-03 RELEVE&PEST0039 JEREM

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

30 mars 2017 - Diane Scaya
FacebookTwitter
Rues transformées en potagers : les permis de végétaliser à Paris remportent un vrai succès !
FacebookTwitter
Manifeste - Numéro 3 Écrit par Hélène De Vestele , « L’urgence de la cohérence » est notre troisième manifeste. Le "Zéro Déchet" est ici vu comme une arme d’amélioration massive. Ce nouveau manifeste ne vous apprend pas à trier vos déchets... Il ne s’agit pas de faire un peu moins pire, il s’agit de bien faire. Nous devons radicalement changer pour construire un avenir meilleur. Hélène De Vestele vous emmène dans les coulisses du Zéro Déchet.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^