Pesticides : en France, 93 % de nos cours d’eau sont contaminés

Après une infiltration dans de nombreux milieux, les pesticides utilisés dans les cultures ont contaminé différents écosystèmes. Aujourd’hui, la contamination des cours d’eau est quasiment généralisée dans l’hexagone. 93 % des points d’eau touchés Les pesticides, insecticides, fongicides, nématicitides ou toutes les autres substances destinées à lutter contre les organismes jugés « nuisibles » ont été utilisés […]
5 avril 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter

Après une infiltration dans de nombreux milieux, les pesticides utilisés dans les cultures ont contaminé différents écosystèmes. Aujourd’hui, la contamination des cours d’eau est quasiment généralisée dans l’hexagone.

93 % des points d’eau touchés

Les pesticides, insecticides, fongicides, nématicitides ou toutes les autres substances destinées à lutter contre les organismes jugés « nuisibles » ont été utilisés pendant de nombreuses années chez les professionnels de l’agriculture comme chez les particuliers. Aujourd’hui, pointées du doigt par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et les associations de protection environnementale, ces substances se sont d’ores déjà infiltrées au sein des nappes phréatiques. Ainsi, la contamination des cours d’eau est quasi généralisée en France, notamment par des herbicides en métropole et des insecticides en outre-mer.

Les secteurs aux taux de contamination les plus élevés correspondent aux zones de grandes cultures céréalières, maraichères ou encore viticoles : nord de la France, bassin parisien, sud-ouest, Rhône, Martinique. Seul 7% des points d’eau semblent exempts, situés principalement au quart sud-est ainsi qu’en Auvergne. 

De manière globale, les cours d’eau sont plus contaminés que les eaux souterraines, qui présentent néanmoins une présence forte de pesticides. En effet, les nappes touchées sont essentiellement localisées en région Centre, dans les Charentes, le Vaucluse les Alpes de Haute Provence ou encore la Martinique.

Un danger pour nos écosystèmes jusqu’à notre consommation

Ces résultats, provenant des réseaux de surveillance mis en œuvre par les agences de l’eau en France métropolitaine et les offices de l’eau dans les départements outre-mer, restent alarmants lorsque l’on sait que l’eau reste une condition indéniable de développement durable dans notre société. En 2000, le Parlement Européen et le Conseil adoptaient « la directive cadre sur l’eau ». Cette directive avait pour objectif la préservation et la restauration des eaux et des milieux aquatiques. Alors qu’en 2015 l’objectif était « le bon état de toutes eaux », les résultats ne sont pas au rendez-vous.

image 1111

En France, au-delà du seuil de 5 µg/ litre, l’eau est considérée comme « impropre à la fabrication d’eau potable » et au-delà du seuil de 0.5 µg/l, elle est considérée comme « impropre à la consommation humaine ». Selon les analyses, en 2011 dans les cours d’eau sur les 176 secteurs hydrographiques présents en France, 63 présentaient une concentration moyenne supérieure à 0.5 µg/l dont 4 dépassent 2 µg/l. Ceux-ci étaient situés principalement dans les zones de grandes cultures telles que le bassin parisien, le sud-ouest ou encore le nord de la France. L’outre-mer de son côté n’est pas épargnée avec 7 secteurs sur 12 dépassant 0.5 µg/l en moyenne. 

Les nappes semblent atteintes dans 29 % des cas sur le pays, par des concentrations atteignant 0.1 µg/l. 38 % montrent une contamination faible et 22 % seraient « sans pesticides détectés ». Cependant, lors de la mise en place de la directive, 12 % des nappes touchées n’ont pas fait l’objet de mesure

Concernant notre consommation, l’eau du robinet reste un produit du quotidien pour de nombreux Français. Une enquête réalisée en janvier 2017 sur les 36 600 communes françaises, démontre que 2 271 communes, soit 5 % du réseau, présentent des pesticides. Ainsi, 95.6% des français ont accès à une eau de très bonne qualité mais 2.8 millions d’habitants reçoivent de l’eau non conforme. Du simple risque de trouble intestinal jusqu’au risque cancérigène, les pesticides présents dans l’eau représentent un danger certain.

image 15672

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

5 avril 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Pesticides : en France, 93 % de nos cours d’eau sont contaminés
FacebookTwitter
Tout va bien enfin, ça va aller Synopsis: En ce début d’année, l’économie mondiale est en chute libre et le climat social s’effrite de plus en plus. Des banques qui ne délivrent plus d’argent, une pénurie d’essence et des coupures d’électricité à répétition vont amener nos deux héros à prendre conscience que l’effondrement est à leur porte. Que faire quand tout s’effondre ? Quand partir ? Et surtout, où aller ?
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^