Pesticide dicamba : Bayer et BASF condamnés à payer 244 millions d’euros à un fermier

Le dicamba est un pesticide beaucoup utilisé mais réputé pour sa tendance à tuer les cultures dans les champs avoisinants. Avec le vent, il se répand très vite et frappe les plantes qui n’ont pas été conçues pour lui résister.
17 février 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

A la suite du round-up, c’est le pesticide dicamba qui est incriminé. Un cultivateur de pêches a vu quasiment tout son verger détruit après que le vent ait apporté le pesticide utilisé par des fermes voisines dans ses champs. Bayer et BASF ont été condamnés à lui verser 244 millions d’euros de dédommagement.

Samedi, le jury du tribunal fédéral de Cape Girardeau a donné raison au fermier Bill Bader contre Bayer et BASF. Propriétaire d’un des plus grands champs de pêchers du Missouri, Bill Bader explique avoir subi des pertes colossales après que ses arbres aient été atteints et tués par un pesticide aspergé dans les champs voisins : le dicamba.

Selon l’agence Bloomberg, il s’agit du premier procès autour du pesticide dicamba aux Etats-Unis. Les groupes allemands Bayer et BASF ont été condamnés par le tribunal américain à verser un dédommagement de 265 millions de dollars (244 millions d’euros) à Bill Bader. Bayer envisage de faire appel de la décision, prétextant que le produit est inoffensif lorsqu’il est bien employé.

Produit par les groupes allemands Bayer et BASF, le dicamba est un pesticide beaucoup utilisé mais réputé pour sa tendance à tuer les cultures dans les champs avoisinants. Avec le vent, il se répand très vite et frappe les plantes qui n’ont pas été conçues pour lui résister.

Les agriculteurs utilisent le dicamba depuis plus de 50 ans. Mais depuis que Monsanto – racheté par Bayer en 2018 – a mis sur le marché du coton et du soja tolérants au dicamba, l’utilisation du désherbant est devenue plus répandue, ce qui a conduit à davantage de plaintes de fermes voisines dont les cultures non-résistantes ont été tuées par la dispersion dans les airs du dicamba.

En réaction, l’Agence de Protection de l’Environnement des Etats-Unis ainsi que de nombreux Etats ont imposé de plus en plus de restrictions sur l’utilisation du pesticide controversé ces dernières années. De leur côté, d’autres agriculteurs ont également porté plainte contre Bayer pour des pertes subies à cause du dicamba, environ 140 autres poursuites judiciaires ont ainsi été lancées aux Etats-Unis.

Des millions d’hectares de culture auraient été détruits à cause du dicamba aux Etats-Unis. Cette décision pourrait ainsi être la première d’une longue série et mettre à mal le groupe Bayer après tous les scandales liés au Round-Up.

17 février 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Tout va bien enfin, ça va aller - Tome 2 Le second tome de la série « Tout va bien enfin, ça va aller » vient de paraître. Ça y est, l’économie telle qu’on l’a connue s’est effondrée. Dans le pays, c’est la panique et le gouvernement a désigné les responsables : les transitionneurs. Militants altermondialistes, journalistes indépendants ou encore de simples militants écolos se voient emprisonnés, coupables d’avoir voulu la transition. Alors que faire ? Résister ? Se résigner ? Pardonner ? Ou comment transformer un effondrement économique en un renversement culturel.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^