Nouvelle-Zélande : La Première ministre encourage la semaine de 4 jours pour relancer l’économie

La méthode a déjà fait ses preuves dans le pays. Depuis novembre 2018, le fonds de pension Perpetual Guardian a adopté la semaine de quatre jours payés cinq ! Après avoir commencé par un essai de quelques semaines, l’entreprise l’a très vite proposé à tous ses salariés en constatant une hausse de 20% de la productivité de son personnel.
22 mai 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre nouvelle bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 130 pages
- Impression : France

Commander

A contre-courant de nombreuses mesures d’austérité réclamés par certains en France, MEDEF en tête, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern encourage les employeurs à prendre une mesure inédite : la semaine de quatre jours. Elle souhaite inciter les néo-zélandais à voyager dans le pays pour relancer l’économie.

Aider le tourisme et l’hôtellerie avec le tourisme de proximité

En Nouvelle-Zélande, le secteur du tourisme et de l’hôtellerie a été durement touché après sept semaines de confinement. Ce domaine d’activité est primordial pour le pays car il emploie 15 % de la population active et contribue pour près de 6 % au PIB. Avec la limitation des voyageurs étrangers due au covid-19, la Première ministre Jacinda Ardern a donc étudié plusieurs mesures pour relancer l’économie.

Dans un live Facebook depuis Rotorua, une ville réputée pour ses geysers et sa culture maorie, la Première ministre a ainsi proposé aux employeurs néo-zélandais des mesures fortes : mettre en place une semaine de quatre jours de travail, ainsi que davantage de jours de repos ou jours fériés.

« Au bout du compte, ce sera aux employeurs et employés de décider. Mais nous avons tellement appris avec le Covid, y compris avec la flexibilité qu’offre le télétravail et la productivité qu’il génère. C’est un moment exceptionnel et nous devrions être prêts à envisager des idées extraordinaires. » a expliqué la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern

Le gouvernement néo-zélandais travaille également à la création d’une ligne aérienne spéciale avec l’Australie pour favoriser les échanges de voyageurs entre les deux pays qui ont réussi à contenir la propagation du virus. Une initiative malheureuse concernant la pollution engendrée par ce type de transport.

Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande – Crédit : Tobias Keller

Une méthode qui a déjà fait ses preuves

Le gouvernement néo-zélandais a fait preuve d’une immense rapidité et efficacité dans la gestion de la crise sanitaire, avec seulement 21 morts et 1 500 personnes contaminées au total dans ce pays de 5 millions d’habitants. Les informations ont été transmises dans une transparence totale avec une conférence de presse quotidienne. Aujourd’hui, la Nouvelle-Zélande ne compte plus que 30 cas actifs.

C’est pourquoi les propositions de la Première ministre ont reçu un accueil enthousiaste lors de son allocution. De plus, la méthode a déjà fait ses preuves dans le pays. Depuis novembre 2018, le fonds de pension Perpetual Guardian a adopté la semaine de quatre jours payés cinq ! Après avoir commencé par un essai de quelques semaines, l’entreprise l’a très vite proposé à tous ses salariés en constatant une hausse de 20% de la productivité de son personnel.

La Première ministre Jacinda Ardern a également expliqué qu’une réduction de la semaine de travail permettra de diminuer la pollution provoquée par les embouteillages des heures de pointe, et que cette mesure aurait un impact bénéfique pour la santé mentale et la qualité de vie de tous les salariés.  

« Il est possible de mettre cette mesure en place tout de suite, et comme vous le savez, de nombreuses entreprises le font déjà et en ressortent avec un lieu de travail plus productif et convivial. » a-t-elle expliqué

A contre-courant de nombreuses propositions politiques préparant les populations à une vie de labeur effrénée pour la relance économique, la position de la Première ministre néo-zélandaise fait figure de bouffée d’air frais et nous montre qu’une autre voie est possible.

crédit photo couverture : Governor-General of New Zealand

22 mai 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Livre-Journal 04 : Vivant Pablo Servigne, Vandana Shiva, Lamya Essemlali et d'autres auteurs de renom nous expliquent l'importance de protéger notre Terre et de devenir de véritables gardiens du Vivant. L'humanité est en passe de détruire, en cinq décennies, un écosystème qui a mis des milliards d'années à se constituer. Idées concrètes, réflexions et partages de savoir vous inspirerons à devenir des défenseurs de la Vie.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^