New-York et Los Angeles sous les eaux dans 15 ans mettrait fin à Internet

"Nous pensions que nous aurions plus de cinquante années pour nous adapter, mais ce n’est pas le cas" constate Paul Barford, l’un des coauteurs.
10 avril 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter

New-York et Los Angeles sans Internet en 2030. Le scénario paraît inimaginable. Pourtant, il résulte d’une étude menée par des chercheurs des Universités du Wisconsin et de l’Oregon. Ceux-ci ont superposé deux cartes : celles des infrastructures d’Internet et celle de l’élévation du niveau de la mer de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Infrastructures inadaptées

Le constat est surprenant. Plusieurs villes côtières dont New York et Los Angeles mais aussi Miami ou encore Seattle seraient immergées dès 2030. Avec elles, environ 6 000 kilomètres de câbles de fibre optique et plus d’un millier de centres de données. Ces infrastructures, situées sous terre le long du littoral, ne sont pas étanches. Construites il y a une vingtaine d’années sans prendre en compte les risques liés au changement climatique, elles n’ont pas été conçues pour être immergées.

« Nous pensions que nous aurions plus de cinquante années pour nous adapter, mais ce n’est pas le cas » constate Paul Barford, l’un des coauteurs.

Crédit Photo : Patrick Tomasso

Montée des eaux

En vingt-cinq ans, les océans ont déjà crû de 7 cm. Et le rythme actuel, compris entre 3 et 4 millimètres par an, s’accélère. Les données satellites sur les océans récoltées par la NASA pendant vingt-cinq ans ont démontré que ce phénomène est principalement dû à la fonte accélérée du Groenland et de l’Antarctique.

Le réchauffement climatique, en plus d’entraîner la fonte rapide des glaces dans les pôles, augmente la température de l’eau. Or l’eau chaude, moins dense que l’eau froide, occupe une surface plus importante. Au rythme actuel, le niveau global de la mer s’élèvera de 66 centimètres avant 2100.

Événements climatiques

Plusieurs événements climatiques extrêmes ont déjà perturbé l’accès à Internet en inondant les centres de télécommunications, comme lors de la tempête Sandy à New York.

En 2015, iiNet, deuxième plus grand fournisseur Internet en Australie, a connu une panne de ses deux systèmes de refroidissement pendant une vague de chaleur, paralysant ses centres de données et rendant impossible l’accès à Internet pour ses utilisateurs.

10 avril 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter
New-York et Los Angeles sous les eaux dans 15 ans mettrait fin à Internet
FacebookTwitter
Manifeste - Numéro 3 Écrit par Hélène De Vestele , « L’urgence de la cohérence » est notre troisième manifeste. Le "Zéro Déchet" est ici vu comme une arme d’amélioration massive. Ce nouveau manifeste ne vous apprend pas à trier vos déchets... Il ne s’agit pas de faire un peu moins pire, il s’agit de bien faire. Nous devons radicalement changer pour construire un avenir meilleur. Hélène De Vestele vous emmène dans les coulisses du Zéro Déchet.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^