Maison d’édition et média indépendants, sans actionnaire et sans pub, financés par la vente de nos livres

L’habitat participatif : moins cher, plus écologique, mais pas forcément facile !

Pierre Rabhi prône l’habitat participatif et le qualifie même « d’oasis » : quels sont les avantages de ce modèle ? Quelles en sont les difficultés majeures ? Cela ne date pas d’hier. Les familles, les groupes d’amis ou d’inconnus aux valeurs communes mettent leur force et leur porte-monnaie en commun afin de construire des havres de paix, des « oasis » […]

Pierre Rabhi prône l’habitat participatif et le qualifie même « d’oasis » : quels sont les avantages de ce modèle ? Quelles en sont les difficultés majeures ?

Cela ne date pas d’hier. Les familles, les groupes d’amis ou d’inconnus aux valeurs communes mettent leur force et leur porte-monnaie en commun afin de construire des havres de paix, des « oasis » comme les appelle Pierre Rabhi. Aujourd’hui, ces habitats participatifs se multiplient en France et dans le monde : éco-quartiers, éco-hameaux, habitats groupés etc. Ce phénomène pourrait être comparé à une sorte de prototype d’une société plus écologique et plus humaine. Seulement, est-elle compatible avec la nature humaine 3.0 ?

Moins cher et plus écologique

Dans son numéro spécial, Kaizen, en collaboration avec le Mouvement Colibris met en lumière les avantages pécuniaires. En effet, un habitat collaboratif serait 10 à 30 % moins cher à l’achat et à la construction :

– Il est possible de négocier avec la mairie un rabais de 10% ou plus sur un immeuble ou un terrain en échange d’un impact social ou environnemental positif – soit une belle vitrine pour sa ville et la marque d’une ouverture d’esprit certaine

– Il est également possible d’économiser 10 % sur le coût de construction et la marge des opérateurs, ou davantage encore si les co-habitants gèrent eux-mêmes une partie des travaux

– Et environ 10 % à nouveau sur les espaces partagés avec le reste des habitants (le coût de ces espaces étant réparti entre voisins).

Quant à la consommation, les économies deviennent encore plus intéressantes avec 20% de réduction de la consommation pour deux familles sous un même toit, 50% pour cinq familles et 75% pour plus de cinq familles vivant sur plusieurs étages.

En êtes-vous capables ?

Niveau économique et écologique, c’est le top ! Les charges peuvent être divisées, les tâches être réparties et les initiatives fleurirent. Le petit hic, c’est que nous sommes humains tout simplement et que l’entente au sein d’une seule famille n’est déjà pas toujours aisée ! Si, en principe du moins, l’intimité n’est pas sacrifiée dans les habitats participatifs comme on l’imagine souvent, certains espaces sont mutualisés et gérés par l’ensemble des co-habitants. La bonne tenue d’un habitat participatif repose donc sur l’investissement et la coordination harmonieuse de toutes les parties : un prix trop lourd à payer pour certain, une valeur ajoutée pour d’autres.

L’éco-quartier, qui unit la coopérative d’habitants autour du projet de construire une société écologiquement durable sans nécessairement demander l’implication des habitants dans le partage d’une vie collective (même si, généralement, cela va de pair), sera peut-être alors une alternative moins couteuse en implication personnelle pour tous ceux qui ne se sentent pas capables (ou qui n’estiment pas souhaitable) de développer collectivement des lieux destinés à la vie partagée.

Quoi qu’il en soit, la multiplication des quartiers écologiques, économiques et solidaires esquisse peut-être un besoin général de se rapprocher les uns les autres dans une société qui nous éloigne un peu plus à chaque clic.

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

Diane Scaya

Faire un don
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout

Découvrez Forêts, un livre puissant qui va vous émerveiller

Forêts est le seul livre en France qui propose un tour d’horizon aussi complet sur le monde végétal. Pour comprendre comment protéger le cycle de l’eau, notre livre «Forêts», écrit par Baptiste Morizot, Thierry Thevenin, Ernst Zurcher et bien d’autres grands noms, vous donne toutes les clés de compréhension pour comprendre et vous émerveiller sur la beauté de nos végétaux.

Pour comprendre et savoir comment protéger le cycle de l’eau, notre livre «Forêts» est fait pour vous.

Articles sur le même thème

Revenir au thème

Pour vous informer librement, faites partie de nos 80 000 abonnés.
Deux emails par semaine.

Conçu pour vous éveiller et vous donner les clés pour agir au quotidien.

Les informations recueillies sont confidentielles et conservées en toute sécurité. Désabonnez-vous rapidement.

^