Le gouvernement veut autoriser la mort de milliers de dauphins et de bars

La population française est très sensible au drame qui se joue chaque année dans les îles Féroé avec la tradition du Grindadráp qui chasse une centaine de globicéphales pour les manger. Pourtant, avec la pêche industrielle, c’est exactement la même scène qui se tient sur les côtes françaises, loin des caméras, et elle massacre 10 000 dauphins !
18 octobre 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre nouvelle bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 130 pages
- Impression : France

Commander

Chaque année, le Golfe de Gascogne est le théâtre d’une sanglante hécatombe. La pêche au chalut cause la mort de milliers de dauphins qui se retrouvent pris dans les filets, mettant en danger la survie de l’espèce. Cette année encore, le gouvernement français veut autoriser cette pêche. Des ONG se mobilisent pour protester contre l’arrêté à travers la consultation publique et une action en justice.

Une pêche industrielle au milieu d’une réserve naturelle

Au large de l’île de Ré, le plateau de Rochebonne est un espace de plus de 9700 hectares qui abrite de nombreuses espèces telles que les dauphins communs, les grands dauphins, les marsouins communs, les globicéphales noirs, les requins pèlerins, mais aussi de nombreux oiseaux marins. Cette zone classée Natura 2000 est un espace censé être protégé par la loi2, à travers un régime de protection des mammifères marins dont le dauphin commun fait partie. 

Pourtant, l’Etat français continue d’y autoriser la pêche au chalut car durant l’hiver, le bar vient se reproduire dans cette zone, ce qui attise la convoitise des pêcheurs industriels. Pendant deux mois, 34 chalutiers sont ainsi autorisés à pêcher en bœuf. Cette méthode non-sélective consiste à trainer dans l’eau un filet en forme d’énorme entonnoir sur plusieurs centaines de mètres, remorqué par deux navires. Particulièrement mortelle, cette méthode de pêche rafle tout sur son passage sans aucune distinction. 

Crédit photo : Talia Cohen

Ainsi, non seulement cette autorisation dilapide les populations de bars qui sont en pleine période de reproduction, mais elle tue chaque année des milliers de dauphins, venus chasser, qui se retrouvent pris dans les filets ! Remontés à bord, ils sont découpés pour les dégager des filets, et rejetés morts ou blessés dans la mer ! 

Rien qu’en hiver 2018-2019, 1 233 dauphins ont été retrouvés morts, échoués sur les côtes françaises. Selon l’Observatoire Pélagis, les dauphins qui finissent par s’échouer sur les plages ne représenteraient que 10% des individus tués par la pêche. En seulement une saison, il y a donc eu plus de 10 000 dauphins massacrés !

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), l’état de conservation du dauphin commun est déjà défavorable. Pour la Commission Baleinière Internationale, les captures accidentelles de dauphins communs dans le Golfe de Gascogne sont une menace pour la survie de l’espèce. 

L’hypocrisie française sur la surpêche

Face à une hécatombe de plus en plus meurtrière, France Nature Environnement s’est associé à 25 ONG européennes pour porter plainte contre la France et les autres Etats européens qui n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger ces cétacés. En cause : la France et les autres pays européens ne respectent pas les engagements qu’ils ont eux-mêmes pris pour assurer la survie des cétacés.

Dans un long article, National Geographic explique ainsi comment les quotas de pêche ne sont pas respectés, le manque de surveillance des méthodes de pêche et de transparence des données sur le nombre d’individus pêchés, accidentellement ou non, et surtout, le système de subventions des gouvernements qui favorisent la surpêche, au détriment de la pêche artisanale.

En 2018, 22 milliards de dollars ont été versés pour financer ces subventions, soit 63 % du montant total dépensé pour soutenir l’industrie halieutique mondiale.

La population française est très sensible au drame qui se joue chaque année dans les îles Féroé avec la tradition du Grindadráp qui chasse une centaine de globicéphales pour les manger. Pourtant, avec la pêche industrielle, c’est exactement la même scène qui se tient sur les côtes françaises, loin des caméras, et elle massacre 10 000 dauphins !

« A une époque où nous frôlons un peu plus chaque jour le point de non-retour, autoriser ces activités de pêche dans un site aussi précieux que le plateau de Rochebonne est une aberration, d’autant plus que d’autres activités de pêches y sont autorisées le reste de l’année. Les captures n’ont rien d’accidentelles à partir du moment où les filets sont déployés sur les lieux de vie des espèces non ciblées. La présence des chaluts sur le plateau de Rochebonne doit être interdite chaque année et tout au long de l’année ! » a déclaré Sea Shepherd France

France Nature Environnement, Sea Shepherd France et de nombreuses ONG appellent donc les citoyens à se faire entendre pour mettre un terme à l’autorisation de pêche dans le Plateau de Rochebonne, en répondant à la consultation du projet d’arrêté. Elles remettent notamment en cause les mesures de protection des espèces qui n’ont aucune efficacité avérée comme l’équipement de dispositif acoustique (Pingers) qui est prévu pour éviter l’entrée des mammifères marins dans les chaluts. Loin d’être efficace, il revient en plus à chasser les cétacés de leur lieu de vie et à les affamer.

Pour les ONG, il est capital de se mobiliser pour faire savoir à l’État que nous ne tolérons plus ces massacres. Chacun peut participer à la consultation publique jusqu’au 22 octobre.

18 octobre 2019 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Le gouvernement veut autoriser la mort de milliers de dauphins et de bars
FacebookTwitter
Livre-Journal 04 : Vivant Pablo Servigne, Vandana Shiva, Lamya Essemlali et d'autres auteurs de renom nous expliquent l'importance de protéger notre Terre et de devenir de véritables gardiens du Vivant. L'humanité est en passe de détruire, en cinq décennies, un écosystème qui a mis des milliards d'années à se constituer. Idées concrètes, réflexions et partages de savoir vous inspirerons à devenir des défenseurs de la Vie.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^