La pollution de l’air tue 48 000 personnes chaque année

La France est le troisième pollueur de l’air de l’Union Européenne, après l’Allemagne et l’Italie. En mai 2018, elle a été envoyée devant la Cour de justice de l’UE avec d’autres pays, pour n’avoir pas respecté le seuil fixé par l’Union Européenne.
6 mars 2019 - Sarah Roubato
FacebookTwitter

48 000 morts chaque année en France. Quand les Gilets Jaunes se sont opposés à la hausse des prix du diesel, on a parlé d’écologie. On a oublié de parler de santé publique. Ce ne sont pas les pics de pollution qui tuent. C’est celle de tous les jours, contre laquelle personne ne veut agir car elle s’ancre trop dans nos habitudes. Mieux vaut faire quelques journées pour lutter contre les pics, cela fait mieux dans les statistiques.

Elle tue à petit feu, sans faire de bruit

Voici donc la deuxième cause de mortalité évitable en France, derrière le tabac. En France, c’est 7 millions de personnes qui meurent prématurément à cause de la pollution. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est avant tout l’air intérieur qui tue : 3,3 millions pour ce qu’on respire de produits toxiques, contre 2,6 millions dû à la pollution de l’air extérieur.

Pic de pollution à Paris le 27 juillet 2018 : Mustafa Yalcin / Anadolu Agency / AFP

On ne comprend pas toujours ce que peut vouloir dire « mourir de la pollution ». Comment évalue-t-on que 25 000 personnes meurent chaque année à Paris des suite de la pollution ? C’est une mort par habitude et indirecte. Or pour nous alarmer, nous avons besoin de schémas simples : un événement engendrant une catastrophe directement et rapidement observable. Mais pour la petite toux qui revient chaque saison, les allergies, le cancer du poumon qui se déclare très tôt, les pneumonies, les maladies cardio-vasculaires, une maladie déjà déclarée qui s’accélère, pas d’image choc.

Crédit Photo : Veeterzy

Première cause de la pollution de l’air : le transport routier. La France est le troisième pollueur de l’air de l’Union Européenne, après l’Allemagne et l’Italie. En mai 2018, elle a été envoyée devant la Cour de justice de l’UE avec d’autres pays, pour n’avoir pas respecté le seuil fixé par l’Union Européenne.

Nous avons tellement perdu le lien entre le vivant et notre quotidien, et entre nos actions et ce qui nous entoure, que nous ne réalisons pas que les enjeux que nous appelons écologiques, nous concerne au plus intime. La pollution, la disparition des espèces, le réchauffement climatique, la stérilisation des sols, ne sont pas des phénomènes à regarder de loin. Ils nous le rappelleront bien assez tôt, ou trop tard.

Crédit Photo à la une : Stéphane De Sakutin / AFP

6 mars 2019 - Sarah Roubato
FacebookTwitter
La pollution de l’air tue 48 000 personnes chaque année
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^