La Norvège renonce à 65 milliards de dollars pour préserver la nature

Un refus qui va devenir historique !
12 avril 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter

La Norvège renonce à 65 milliards de dollars. Cette somme aurait pu être empochée si les îles Lofoten, qui abriteraient entre un et trois milliards de barils de pétrole, avaient été ouvertes à l’exploitation.

Merveille naturelle

Situé au nord du pays, dans l’Arctique, cet archipel se trouve non loin de la plus grande barrière de corail en eaux froides. Il abrite également de nombreuses espèces animales et végétales, dont des baleines, une multitude d’oiseaux ainsi que des morues et des harengs. 

Perte de soutien

Mais le parti Travailliste norvégien a tranché. Cette réserve naturelle, considérée comme l’une des merveilles du pays, restera protégée. Au cours du week-end du 6–7 avril, le parti d’opposition a retiré son soutien du projet de forage d’exploration pétrolière au large des îles. Depuis près de 2 ans, il se plaçait en faveur de ce projet.

Ce changement de position a comme conséquence de former au sein du parlement une solide majorité opposée à l’exploitation pétrolière.

Iles Lofoten

L’or noir de la Norvège

La Norvège se place comme le quatorzième producteur mondial d’or noir. Avec le gaz, ce secteur représente le tiers de ses exportations et emploie près de 6% de sa population active. Le Koweït, le Qatar et les Émirats arabes unis sont les seuls pays qui récoltent plus d’hydrocarbures par habitant. Pourtant, la Norvège conserve son image d’État « vert » grâce à son utilisation de l’énergie hydroélectrique, qui couvre près de 95 % des besoins du pays. L’or noir récolté se trouve en très grande partie exporté.

Vers les énergies renouvelables

Jusqu’à récemment, le fonds pétrolier norvégien était le plus important au monde. Entre 2014 et 2016, affecté par la chute des cours du pétrole, le pays a diminué ses investissements dans les énergies fossiles.

Le ministère des Finances justifie donc sa volonté de désengagement des hydrocarbures par un intérêt non seulement écologique mais économique, dans le but de réduire la vulnérabilité de la Norvège à la chute des cours du pétrole. Le gouvernement a ainsi décidé d’employer le fonds pétrolier, estimé à 882 milliards d’euros, pour investir dans les énergies renouvelables.

12 avril 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter
La Norvège renonce à 65 milliards de dollars pour préserver la nature
FacebookTwitter
Manifeste - Numéro 3 Écrit par Hélène De Vestele , « L’urgence de la cohérence » est notre troisième manifeste. Le "Zéro Déchet" est ici vu comme une arme d’amélioration massive. Ce nouveau manifeste ne vous apprend pas à trier vos déchets... Il ne s’agit pas de faire un peu moins pire, il s’agit de bien faire. Nous devons radicalement changer pour construire un avenir meilleur. Hélène De Vestele vous emmène dans les coulisses du Zéro Déchet.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^