La campagne présidentielle de Macron financée par un tout petit groupe de financiers

On se rappelle tous de la campagne électorale d’En Marche ! où Emmanuel Macron vendait l’indépendance de son financement et réfutait toute emprise de potentiels lobbys.
3 décembre 2018 - Pierre Jequier-Zalc
FacebookTwitter

Le Journal du Dimanche (JDD) a sorti une information qui est passé relativement inaperçue. Près de la moitié des financements de campagne d’Emmanuel Macron proviennent de dons de seulement 913 personnes. De quoi renforcer, encore et toujours, son étiquette de « président des riches » épinglée au dos de son costard.

Les « gilets jaunes » ont accaparé toute l’actualité du week-end à travers des manifestations inédites par leur ampleur et leur violence. L’information révélée par le JDD a donc été très largement éclipsée. Pourtant, elle ne fait que confirmer une tendance du président de la République à être le représentant des « riches ». Les dons de campagne pour En Marche ! ont été récolté de moitié auprès de moins de 1 000 personnes, 913 exactement. Pour une valeur totale de 6,3 millions d’euros . Un club très restreint et particulièrement aisé donc.

On se rappelle de la campagne électorale d’En Marche ! où Emmanuel Macron vendait l’indépendance de son financement et réfutait toute emprise de potentiels lobbys. Ces chiffres viennent quelque peu contredire ses promesses d’émancipation vis-à-vis des grandes puissances financières. D’autant que l’article du Journal du Dimanche comprend une autre information. La provenance géographique de ces dons. Loin d’être surprenant, la plupart de ces financements viennent de grandes places financières, au contraire de villes plus populaires, très peu représentées. Ainsi, les dons qui proviennent de Paris et Londres représentent plus de 60 % du total… Tandis que les financements originaires de Suisse sont plus importants que ceux venant de Marseille.

Un président pour les riches mais aussi par les riches donc. Une énième clé de compréhension des politiques menées actuellement, entre suppression de l’ISF et hausse de pouvoir d’achat pour les plus aisés. Une clé, aussi, pour un peu mieux comprendre la colère fluorescente qui a embrasé la France, samedi. Et ébranlé la macronie.

Crédit Photo à la une : Ludovic MARIN / AFP

3 décembre 2018 - Pierre Jequier-Zalc
FacebookTwitter
La campagne présidentielle de Macron financée par un tout petit groupe de financiers
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^