Passez les fêtes avec nos livres Pour les fêtes, offrez nos livres. Un cadeau indépendant et engagé attend vos proches.

L’ Arctique se réchauffe deux fois plus vite que prévu mais la Russie inaugure une nouvelle raffinerie de gaz

La perspective de juteux bénéfices a poussé la Russie à miser sur ce gaz à moindre coût, ainsi que la Chine et la compagnie française Total.
2 mai 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

Fin 2018, Novatek, géant russe de l’énergie, annonçait l’achèvement de l’usine de gaz naturel liquéfié (GNL) Yamal LNG. Implanté à Sabetta, sur la rive du fleuve Ob, ce site constitue le complexe industriel le plus au nord de la planète. Selon  l’Institut d’études géologiques des États-Unis, cette zone de l’Arctique renfermerait un cinquième des réserves restantes de pétrole et de gaz du monde entier.

L’appât du gain

La perspective de juteux bénéfices a poussé la Russie à miser sur ce gaz à moindre coût, ainsi que la Chine et la compagnie française Total. Cette dernière détient en effet 20 % des parts de Yamal LNG. CNPC, la société nationale de gaz pour la Chine, possède également 20 % des parts, et 10 % sont détenues par le Fonds de la route de la soie administré par le gouvernement chinois.

Usine de gaz naturel liquéfié (GNL) Yamal LNG

L’opinion publique se montre pourtant de plus en plus hostile à l’extraction des énergies fossiles. Développer une telle activité sur le continent polaire semble d’autant plus absurde que l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde.

Le rêve de Poutine

Mais Poutine semble particulièrement déterminé à poursuivre dans cette voie. Une nouvelle ligne de chemin de fer ainsi que deux autres usines de liquéfaction à proximité de l’Ob sont prévues. Les Russes estiment que la production combinée de toutes les usines atteindra 60 millions de tonnes annuelles de GNL d’ici 2030.

Usine de gaz naturel liquéfié (GNL) Yamal LNG

L’année passée, 7,5 millions de tonnes de GNL ont déjà été exportées vers cinq continents depuis Sabetta.Cette production a intensifié le trafic sur la route maritime arctique russe, qui s’étend sur 4 500 km entre la mer de Kara et le détroit de Bering. La fréquentation a augmenté de 25 % l’année dernière, pour un total de 18 millions de tonnes de marchandises. Poutine souhaite voir cette quantité s’élever à 80 millions de tonnes dans cinq ans, un chiffre colossal pour cette région du globe.

Un projet absurde

« C’est l’orgueil de Poutine qui parle » analyse cependant Natasha Udensiva, professeur à l’université de Columbia.

« Le changement climatique pourrait bien bouleverser leurs plans. Ils ont construit l’usine de liquéfaction sur pilotis à cause du pergélisol et à l’heure actuelle, l’Arctique fond de toutes parts. Le danger est encore particulièrement présent dans les gisements de gaz. Il y a beaucoup de trous cachés dans le pergélisol et il est impossible de savoir quand ils vont s’ouvrir. »

Au changement climatique s’ajoutent des données géopolitiques. « Aura-t-on encore besoin du gaz pendant aussi longtemps ? » interroge-t-elle. L’Europe a affirmé une volonté de décarbonisation, la Chine se tourne vers les véhicules électriques et les gaz à bas prix sont présents en masse à travers le monde. « Si vous étiez un investisseur, engageriez-vous autant d’argent dans les énergies fossiles ? »

Crédit Photo à la une : Alexei Druzhinin / Sputnik via AFP

2 mai 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^