Au Kenya, les cadavres de tortues empoisonnées par le plastique s’accumulent…

Au sud-est du Kenya, de nombreuses tortues sont retrouvées mortes sur la plage de Watamu, à cause de la pollution. Les déchets plastiques responsables de la mort de nombreuses tortues Sur ces côtes, au sud-est du Kenya, les déchets viennent parfois de très loin et s’accumulent. En effet, sur la plage de Watamu, on y […]
5 décembre 2017 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter

Au sud-est du Kenya, de nombreuses tortues sont retrouvées mortes sur la plage de Watamu, à cause de la pollution.

Les déchets plastiques responsables de la mort de nombreuses tortues

Sur ces côtes, au sud-est du Kenya, les déchets viennent parfois de très loin et s’accumulent. En effet, sur la plage de Watamu, on y trouve des déchets venus d’Indonésie, de Madagascar ou encore du Yémen. La situation est grave et des demandes de prises en charge urgentes sont faites chaque année.

Toutes sortes de déchets sont présentes dans la mer ou rejetées sur les plages, mais les plus dangereuses restent les sacs plastiques que les tortues confondent avec des méduses. Ainsi, « cela provoque une occlusion, mais elles ont toujours faim, alors elles continuent à manger. Ça s’accumule et elles finissent par imploser » explique Casper Van de Geer, directeur du Local Ocean Conservation, qui prend en charge les tortues de Watamu.

Les tortues sont ainsi retrouvées « flottantes » car elles sont remplies de plastiques et ne peuvent plus replonger ou mortes, à cause du plastique ingéré. Il est souvent difficile de les sauver une fois dans cette situation, mais à la « clinique des tortues », l’équipe de Casper Van de Geer leur administre des soins et des médicaments tels que des laxatifs ou des antibactériens.

De leur côté, les habitants tentent d’agir. Ils ramassent plusieurs sacs de déchets par jour et un programme baptisé « Africa recycle » se charge de collecter le plastique afin de le réutiliser. Un pécheur affirme que certains déchets « sont amenés par la mer, d’autres par les gens venus pique-niquer sur la plage ».

8,8 millions de tonnes de plastique dans l’Océan

Lundi, l’assemblée des Nations unies pour l’environnement va s’ouvrir à Nairobi et la pollution des océans risque d’être un sujet inévitable. Le chef de l’agence de l’ONU pour l’environnement Erik Solheim a appelé à une « action urgente » afin que les océans ne deviennent pas des « soupes de plastiques ». Selon lui, avec ce rythme actuel, d’ici 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans les mers.

En effet, il y aura 12 milliards de tonnes de déchets plastiques dans les dépôts ou la nature d’ici 2050 selon une étude américaine publiée dans Science Advances. D’après les chercheurs 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites entre 1950 et 2015.

Selon WWF 8,8 millions de tonnes de plastiques sont dispersées en mer chaque année. Ce qui a des conséquences dramatiques quand on sait que le plastique met des années voire des millénaires à disparaitre.

Crédits photo : Local Ocean Trust / #KenyaLive

image 11

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

5 décembre 2017 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter
Au Kenya, les cadavres de tortues empoisonnées par le plastique s’accumulent…
FacebookTwitter
Tout va bien enfin, ça va aller Synopsis: En ce début d’année, l’économie mondiale est en chute libre et le climat social s’effrite de plus en plus. Des banques qui ne délivrent plus d’argent, une pénurie d’essence et des coupures d’électricité à répétition vont amener nos deux héros à prendre conscience que l’effondrement est à leur porte. Que faire quand tout s’effondre ? Quand partir ? Et surtout, où aller ?
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^