Le gouvernement parle de couper jusqu’à 60€ d’APL pour les locataires de HLM

FacebookTwitter

Persévérant dans sa volonté inflexible de réduire de deux milliards d’euros les dépenses publiques liées au logement, le gouvernement envisagerait l’idée de retirer « jusqu’à 60 euros mensuels » d’APL pour les locataires de HLM, d’après les informations rapportées par l’Opinion. En contrepartie, les bailleurs sociaux devront également baisser du même montant le prix du loyer.

Vous pensiez que les vives critiques qu’avait suscitée la baisse de 5 euros d’APL ferait plier le gouvernement ? Vous pouvez dès à présent descendre de votre nuage. Le chantre du dialogue social semble être bien sourd aux critiques des cyniques et des fainéants. Dans ce chahut de misérables lamentations, seule la volonté de Jupiter mérite d’être entendue. Et concernant les APL, le gouvernement semble déterminé à faire chuter les allocataires de leur Olympe.

Alors que le plan Logement devait être présenté cette semaine en Conseil des ministres, l’AFP rapporte que celui-ci a été repoussé à la semaine prochaine. Mais pas de panique, L’Opinion a eu accès à une version provisoire de ce plan et rapporte les ambitions du gouvernement :

« En visant 2 milliards d’euros d’économies, l’exécutif prévoit de réduire de 5 % les dépenses en matière de logement. Politiquement, le dossier est pourtant l’un des plus explosifs. »

En effet, le gouvernement prévoirait de baisser jusqu’à 60 euros d’APL pour les locataires de logements HLM. Les aides étant reversées directement aux bailleurs sociaux, ces derniers se verront gentiment contraints de baisser leurs loyers du même montant et d’augmenter les loyers des locataires dont les revenus excéderaient plus de 20% du plafond de ressources, pour compenser le manque à gagner. Des mesures qui donnent le tournis tant le gouvernement semble renvoyer la balle aux différents agents qui pourront payer pour ces économies prévues par le plan budget 2017.

Pour Frédéric Paul, directeur général de l’Union sociale de l’habitat (USH) cette « baisse de 20% » des fonds publics reversés aux bailleurs sociaux par l’Etat est « inacceptable » :

« Cela va accroître le taux d’effort des locataires des nouveaux logements et les bailleurs sociaux, qui réalisent 18 milliards d’euros d’investissements annuels pour produire 100 000 logements sociaux, en assurant 200 000 emplois directs dans le BTP, n’auront plus les moyens de construire. »

Toujours dans la continuité de ce renvoi de balle, le gouvernement envisagerait de geler le taux d’intérêt du livret A – actuellement à 0,75%, ce qui est relativement très faible (il était à 4% en 2008 et 2,25% en 2011) – pour accorder des crédits privilégiés aux sociétés de construction de HLM. En effet, les fonds du livret A sont majoritairement destinés aux missions d’intérêt général et particulièrement au financement de logements HLM. C’est aussi le « livret préféré des Français »

De bonnes nouvelles donc, puisque c’est bien connu, tant que le gouvernement parvient à répondre à ses objectifs de baisse des dépenses, c’est tout le peuple qui est heureux.

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

FacebookTwitter
Article Précédent
Article Suivant