« Février sans supermarché » Le défi qui soutient les petits commerçants

Le défi « Février sans supermarché » permet aux participants de s’interroger à une échelle individuelle et collective au modèle économique qu’une société soutient via sa consommation.
29 janvier 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre nouvelle bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 130 pages
- Impression : France

Commander

Pour la quatrième année, le site écolo helvète En Vert et Contre Tout lance le coup d’envoi de l’opération collective « Février sans supermarché » en Suisse, en Belgique et en France ! La Relève et La Peste est partenaire de ce défi qui veut soutenir les commerces indépendants et locaux, et encourager une consomm’action responsable.

En 2019, plus de 30 000 personnes avaient rempli le défi en Suisse, en France et en Belgique. C’est reparti pour 2020, avec la participation supplémentaire du Canada ! Le défi a lieu en Février pour repartir sur des bases saines après la « période de surconsommation » des fêtes de fin d’année.

Le défi « Février sans supermarché » permet aux participants de s’interroger à une échelle individuelle et collective au modèle économique qu’une société soutient via sa consommation.

« Le but du défi ? Encourager les commerces indépendants, redécouvrir les épiceries de quartier, soutenir les petits producteurs, favoriser la vente en vrac et le commerce local, repeupler les marchés ou encore réapprendre à n’acheter que l’essentiel. Mais c’est également l’opportunité de faire savoir aux grandes surfaces que nous ne sommes pas d’accord avec le sur-emballage, le kilomètre alimentaire qui explose les scores ou les politiques de prix qui écrasent les petits producteurs. » Leïla Rölli, fondatrice d’En Vert et Contre Tout

Initié pour la première fois en 2017 par notre partenaire « En Vert Et Contre Tout », ce défi a été inspiré par de nombreuses initiatives similaires comme celles de trois journalistes anglaises en 2007 qui ont vécu 40 jours sans supermarché, ou la journaliste Française Mathilde Golla qui a prolongé l’expérience jusqu’à 100 jours. Leurs différentes expériences leur ont montré que cela leur coûtait finalement moins cher d’acheter l’essentiel chez des commerçants locaux, plutôt que du superflu en grande distribution.

Si certaines personnes avaient peur que le défi pénalise les emplois dans les grandes surfaces, ce type d’action n’a en réalité qu’un très faible impact sur les supermarchés qui engrangent d’énormes bénéfices chaque année. A l’inverse, quelques clients en plus sont une véritable bouffée d’oxygène pour les petits commerces indépendants, et une consomm’action responsable pour l’environnement quand les participants décident de privilégier les circuits courts et durables. Dans son enquête « Les Coulisses de la grande distribution », Christian Jacquiau révèle que pour un emploi créé dans la grande distribution, ce sont trois à cinq qui disparaissent dans le tissu local : agriculteurs, commerçants, etc.

Crédit Photo : Annie Spratt

Grâce à la création de nombreux groupes Facebook régionaux (toute la liste ici), les différents participants peuvent s’échanger bons plans, astuces et conseils pendant toute la durée du défi, et penser ensemble comment remplacer le jetable par le durable, et devenir plus autonomes.

« Février sans supermarché » est avant tout un défi solidaire ! Nous ne recevons aucun financement et notre travail est bénévole. Il s’agit de réapprendre à varier les sources d’approvisionnement. L’essentiel est de favoriser le circuit court au mieux de ses possibilités. » Leïla Rölli, fondatrice d’En Vert et Contre Tout

L’occasion aussi de découvrir les producteurs de son territoire, tout en créant du lien. Chacun est libre d’ouvrir un groupe régional pour les plus motivés !

29 janvier 2020 - Laurie Debove
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Manifeste 04 : La Charge David Koubbi, avocat de renom, nous livre un texte puissant sur la corruption et l’incompétence sans précédent de nos représentants. Il nous invite à unir nos contestations afin de nommer, poursuivre est juger chaque femme et homme politique qui ne respecte pas la loi et la voix du peuple. Ce manifeste de 104 pages vous propose une immersion totale grâce aux photos de manifestations de la photographe Léa Garson qui donnent toute sa puissance au texte.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^