Passez votre été avec nos livres Des livres écrits par les plus grands acteurs de la cause écologique pour vous éveiller et vous faire passer à l’action

Face aux irrégularités du scrutin, des électeurs souhaitent une réélection

De plus en plus de témoignages citoyens font état d’un véritable désordre dans l’organisation des élections présidentielles. Rien qu’à Strasbourg, 17 000 électeurs ont été radiés des listes et des électeurs ont eu la mauvaise surprise de trouver des bulletins (notamment de Fillon et Macron) déjà présents dans leur enveloppe. Les électeurs privés de leur […]
25 avril 2017 -
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

De plus en plus de témoignages citoyens font état d’un véritable désordre dans l’organisation des élections présidentielles. Rien qu’à Strasbourg, 17 000 électeurs ont été radiés des listes et des électeurs ont eu la mauvaise surprise de trouver des bulletins (notamment de Fillon et Macron) déjà présents dans leur enveloppe. Les électeurs privés de leur voix s’indignent et se bousculent dans les tribunaux d’instance. Pour la plupart ils ne pourront pas voter au second tour…

La complexité du système électoral français a pénalisé 12 millions de Français

Dimanche 23 avril se tenait le premier tour de la présidentielle, un événement dont tous cernaient les enjeux. Mais cette année, la complexité du système électoral français où l’inscription sur les listes électorales n’est pas systématique a privé de leurs voix près de 12 millions de Français et notamment près d’un jeune sur deux. Si l’inscription est automatique pour les jeunes qui accèdent à la majorité, il est nécessaire de se réinscrire après chaque déménagement, sans quoi, l’électeur est susceptible d’être radié des listes électorales. Une procédure largement méconnue des Français et particulièrement des jeunes, qui restent généralement rattachés à leur domicile parental malgré leur forte mobilité. Or, d’après Le Monde, 3 millions de Français déménagent chaque année, quand un électeur sur cinq seulement le déclare à la mairie. En tout, sur les 45 millions de Français en droit de voter, 7 millions étaient mal-inscrits cette année et 4 millions n’étaient pas inscrits du tout.

« Au lendemain du premier tour, du lundi 24 au mercredi 26 avril, nous procéderons ici rue de Montpensier à la centralisation et à la vérification des résultats, à l’examen des réclamations et à l’exploitation des rapports envoyés par les délégués. Le mercredi 26 avril, nous déclarerons les résultats du premier tour, puis nous établirons la liste officielle des deux candidats du second tour. »

image couv site 1515158

Mal-inscription, radiation, et truquage

La veille de l’élection voire le jour même, de nombreux électeurs ont eu la mauvaise surprise d’apprendre qu’ils ne pourraient pas voter. La raison ? Ils avaient déménagé, au sein ou en-dehors de la commune, et avaient été radiés des listes électorales de leur lieu de vote sans avoir été prévenus au préalable. Si le phénomène a connu une telle ampleur cette année c’est parce que les fichiers des municipalités ont été mis à jour en janvier 2016, et toutes les personnes qui n’avaient pas signalé leur déménagement ont ainsi été radiées. La plupart de ces électeurs s’est rendu au tribunal d’instance pour essayer de décrocher une ordonnance d’autorisation de vote, souvent sans succès. Par ailleurs, d’autres témoignages ont fait été de drôles de coïncidences : des bulletins de vote (de Macron ou de Fillon) avaient déjà été glissés dans leur enveloppe avant qu’ils ne se rendent dans l’isoloir. Rappelons ici que si deux bulletins portant le même nom sont dépouillés, le vote est valide mais qu’à l’inverse si les deux noms sont différents le vote est considéré comme nul… Malgré la présomption d’innocence, on a tout de même envie de dénoncer, si ce n’est une fraude électorale, au moins un système qui n’évolue pas avec son temps et qui complique les procédures pour s’inscrire sur les listes alors même que nous vivons dans un monde où nous sommes de plus en plus mobiles.

Peut-on invalider le scrutin ?

Même si cela semble peu probable, le Conseil constitutionnel a jusqu’à demain pour valider ou non le scrutin. « Au lendemain du premier tour, du lundi 24 au mercredi 26 avril, nous procéderons ici rue de Montpensier à la centralisation et à la vérification des résultats, à l’examen des réclamations et à l’exploitation des rapports envoyés par les délégués. Le mercredi 26 avril, nous déclarerons les résultats du premier tour, puis nous établirons la liste officielle des deux candidats du second tour. » Les partisans de la France Insoumise ont lancé une pétition pour refuser le résultat d’une élection qui leur semble avoir été volée. Une carte interactive a été mise en place par Mr Mondialisation pour recenser toutes les irrégularités qui ont eu lieu pendant cette élection. Si le poids de ces contestations était très important, peut-être alors pourrions-nous remettre en cause la validité du scrutin de ce premier tour chaotique. En tout cas, nous devons espérer qu’une enquête officielle soit ouverte sur les « bugs démocratiques » à répétition qui ont eu lieu pendant ce premier tour. Enfin, Jean-Luc Mélenchon proposant à ses partisans de s’exprimer sur la suite des élections avant de prendre la parole, il est donc possible de faire part d’une demande d’enquête, de réélection ou faire toute proposition sur la plateforme de la France Insoumise.

Crédit Photo : Joel Saget / AFP

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

25 avril 2017 -
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Guide pour faire échouer des projets contre-(la)-nature Ce nouveau guide de résistance vous explique toutes les techniques pour faire échouer des grands projets écocidaires. Autoroutes, supermarchés, entrepôts Amazon, vagues artificielles à quelques kilomètres de l’océan : alors que le réchauffement climatique arrive, il est primordial de protéger le peu de nature qu’il nous reste. Se basant sur son expérience et ses années de militantisme, François Verdet a regroupé étape par étape toutes les techniques nécessaires pour faire échouer des projets contre la nature.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^