Une entreprise a réussi le pari de produire du cuir à partir de feuilles d’ananas !

Une entrepreneure espagnole a mis au point un nouveau matériau ultra innovant : un cuir végétal fabriqué à partir des fibres de feuilles d’ananas : plus besoin d’exploitation animale ! Une nouvelle qui devrait ravir les amoureux de la nature qui sont à la fois de grands amateurs de cuir, car maintenant il est possible d’allier les […]
27 mars 2017 - Yannis Ladghem
FacebookTwitter

Une entrepreneure espagnole a mis au point un nouveau matériau ultra innovant : un cuir végétal fabriqué à partir des fibres de feuilles d’ananas : plus besoin d’exploitation animale !

Une nouvelle qui devrait ravir les amoureux de la nature qui sont à la fois de grands amateurs de cuir, car maintenant il est possible d’allier les deux ! Si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’œil du côté des Philippines où une entreprise a créé une alternative semblable en tout point et c’est pour le moins surprenant ! Ce cuir végétal a été mis au point en utilisant les fibres de la feuille d’ananas. Grâce à cette invention nous allons tout droit vers une révolution de l’industrie du textile !

L’entreprise à l’initiative de ce projet révolutionnaire s’appelle Piñatex et a été fondée par Carmen Hijosa, qui a, par le passé, travaillé dans l’univers du cuir animal et qui est parvenue à créer ce nouveau matériau éco-responsable suite à un voyage d’affaires aux Philippines où elle a découvert les chemises traditionnelles appelées « barong talong » tissées avec des fibres d’ananas.

De nombreux avantages

Il aura fallu pas moins de cinq ans de recherche et développement pour que l’entreprise aboutisse enfin à un matériau innovant. Un produit révolutionnaire qui en plus de sa qualité, est bénéfique pour l’éthique et l’impact écologique. Dans un premier temps, l’utilisation des feuilles d’ananas ne requiert aucun terrain d’exploitation supplémentaire puisqu’il suffit d’utiliser les plantations déjà existantes. À contrario du cuir animal, aucun ananas n’est blessé durant la fabrication et aucun animal tué, ce qui change beaucoup de ce que l’on connaît lors de la fabrication de cuir animal.

En effet, la fabrication du cuir animal est non seulement associée à l’élevage intensif mais aussi à l’impact sur l’environnement qu’a cette pratique industrielle de masse. Piñatex est certes similaire au cuir mais il ne peut pas être distingué comme tel étant donné qu’il ne s’agit pas de la peau d’un animal mais simplement de feuilles d’ananas. En ce qui concerne les proportions, pour fabriquer 1 mètre carré de cuir, Piñatex extrait puis assemble les fibres de 480 feuilles d’ananas, soit 16 ananas seulement, une comparaison énorme par rapport au cuir animal. De plus, la fibre d’ananas se rapproche tellement du cuir animal qu’elle permet de fabriquer tout type de vêtements et d’accessoires de maroquinerie comme des portefeuilles, des vestes, des sacs ; c’est pourquoi nous devons développer cette branche et limiter notre exploitation en cuir animal. Le gain sera double ! Plus éthique et plus écologique. Et enfin, puisque tout est question d’argent de nos jours, le prix est très avantageux puisque le matériau revient à 23 euros au mètre carré contre 25 à 38 euros au mètre carré pour le cuir animal. Plus aucune excuse donc pour les entreprises !

2017-03 RELEVE&PEST0039 JEREM

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

27 mars 2017 - Yannis Ladghem
FacebookTwitter
Une entreprise a réussi le pari de produire du cuir à partir de feuilles d’ananas !
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^