« Encourager les producteurs et boycotter les supermarchés » : 65 % des français sont pour

Les français privilégient de plus en plus les circuits courts.
27 septembre 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

La majorité des français sont prêts à franchir le pas : consommer localement et boycotter les supermarchés est une idée qui plaît de plus en plus. Changer nos méthodes de consommation pour une meilleure qualité et faire vivre des petits producteurs permettraient de renverser la balance. 

Nos méthodes de consommation changent et évoluent. Selon une enquête révélée par Le Figaro à partir de la question « êtes-vous prêt à payer des produits alimentaires plus cher pour aider les agriculteurs français ? », les français ont répondu « oui » à hauteur de 65 % sur un total de 47 594 votants. 

L’agriculteur biologique respecte, restaure et entretient les équilibres biologiques sans lesquels la vie ne peut se développer et durer.

Crédit Photo : Jesse Orrico

Nous nous apercevons que nos systèmes de consommation changent et qu’il est urgent de mettre fin à une agriculture de masse imposée par nos industriels. L’agriculteur biologique respecte, restaure et entretient les équilibres biologiques sans lesquels la vie ne peut se développer et durer. N’ayant pas recours à la pharmacopée de synthèse, il est obligé de rechercher ces équilibres pour pouvoir assurer ses récoltes. L’agriculture biologique a, au regard de l’agriculture conventionnelle, un impact très positif sur l’ensemble des composantes de l’environnement : qualité des eaux, fertilité des sols (les phénomènes d’érosion et d’appauvrissement des sols sont présents partout dans le monde), préservation de la biodiversité et des ressources naturelles.

L’agriculture biologique utilise moins d’eau, en raison de ses techniques de travail du sol, des variétés qu’elle utilise mais aussi parce que sa logique agronomique et donc économique, ne l’incite pas à intensifier sa production annuelle mais à raisonner sur une rotation longue. Une étude menée récemment aux Etats-Unis a démontré une meilleure résistance de la bio à la sécheresse.

Nous prenons conscience que nous ne voulons plus avaler ces fruits et légumes qui regorgent de pesticides… Nous sommes sur la bonne voie, mais encore faut-il éveiller davantage de consciences.

27 septembre 2018 - La Relève et La Peste
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Animal Livre-Journal - N°5 Notre cinquième numéro ANIMAL vient de paraître. Primatologue, philosophe, journaliste, avocat, président d’ONG… animent avec force nos textes afin de nous raconter l’envers du décor du peuple animal. Des dernières découvertes en termes d’intelligence, d’émotion et de culture en passant par le trafic d’espèces sauvages ou encore la captivité animale et bien d’autres sujets, ce livre dresse un constat alarmant sur le monde animal. Dans moins de 20 à 30 ans, ce monde féérique qu’est le peuple animal n’existera plus, anéanti par l’Homme et le réchauffement climatique. On ne peut changer notre regard sans être informé, sans cela le peuple Animal disparaîtra à tout jamais.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^