Déforestation, produits chimiques et un bilan carbone désastreux, le bambou n’est pas si écolo

Assiettes, couverts, descente de bain, jouets pour enfants, terrasses… tout se fait en bambou ! Sur un catalogue, avec une plante verte à côté, on est sûr de faire écolo.
7 août 2019 - Sarah Roubato
FacebookTwitter

“C’est fini, je n’achète plus de plastique !” C’est ce que certains décrètent après avoir vu des images des continents de plastique ou des ventres des oiseaux remplis de nos objets de consommation. Exit les pots à brosse à dent et la brosse à dents avec, tabourets, jouets en plastique. Mais il faut bien s’asseoir, se brosser les dents  et jouer. Heureusement, il existe un produit qui n’est pas bien plus cher et qui fait très nature : le bambou. 

Assiettes, couverts, descente de bain, jouets pour enfants, terrasses… tout se fait en bambou ! Sur un catalogue, avec une plante verte à côté, on est sûr de faire écolo. Résistant et léger, il est aussi utilisé pour faire des échaffaudages, instruments de musique, et des maisons sont maintenant construites en bambou. Il pénètre également le marché textile et la Chine a décuplé sa production en vendant ce qui permettra d’avoir une étiquette verte.

Le bambou se retrouve sur tous les continents sauf l’Europe et l’Antarctique. De cette première donnée on peut tirer que le bilan carbone de n’importe quel produit que nous achetons en bambou peut laisser à désirer. 

Le bambou est une plante qui pousse très vite et qui est très résistante. Idéale pour les plantations industrielles. C’est là que l’on retrouve un schéma bien connu : pour suivre la demande il faut produire plus, pour produire plus il faut plus d’espace, et les plantations de bambou viennent contribuer à la déforestation. Rappelons qu’une forêt n’est pas un alignement de végétal, mais un écosystème complexe de plusieurs variétés de végétaux qui ont appris à vivre ensemble.  

Credit photo : Bundo Kim

En Asie particulièrement, ce sont les jeunes pousses de bambou qui sont prélevées pour aller plus vite. Or les jeunes pousses évitent l’érosion des sols et permettent la régénérescence de la plante, tandis qu’on peut alors prélever les plus anciennes

Pour la transformer, on utilise des produits chimiques (sulfute d’hydrogène ou soufre). Lorsqu’on achète un jouet en bambou certifié écologique, ce n’est pas nécessairement le bois en lui-même mais son traitement qui peuvent poser problème. Et si le traitement est fait sans produit chimique, il reste que les conditions de production et d’acheminement sont aux antipodes des valeurs que l’on pense défendre en laissant tomber le plastique.   

Brosse à dents en bamboo

C’est à chaque étape de sa production qu’un produit peut représenter un danger pour l’environnement. Si nous voulons être efficaces, il nous faut regarder chaque étape, et avant tout, privilégier le local. Dans le domaine du jouet par exemple, c’est seulement 7 % des jouets vendus en France qui sont fabriqués dans le pays. De quoi faire de nos enfants, déjà, de grands contributeurs de la destruction de la planète. 

Comme tous les produits qui peuvent avoir des qualités intrinsèques, c’est toujours l’exploitation massive et industrielle qui engendre des effets destructeurs sur l’environnement. Il faudra sans doute une ou deux générations pour que les consommateurs soient élevés et formés dès le plus jeune âge, à reconnaître les processus. Si nous décidons d’aller dans ce sens.

7 août 2019 - Sarah Roubato
FacebookTwitter
Déforestation, produits chimiques et un bilan carbone désastreux, le bambou n’est pas si écolo
FacebookTwitter
Livre-Journal 04 : Vivant Pablo Servigne, Vandana Shiva, Lamya Essemlali et d'autres auteurs de renom nous expliquent l'importance de protéger notre Terre et de devenir de véritables gardiens du Vivant. L'humanité est en passe de détruire, en cinq décennies, un écosystème qui a mis des milliards d'années à se constituer. Idées concrètes, réflexions et partages de savoir vous inspirerons à devenir des défenseurs de la Vie.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^