Une coopérative citoyenne se substitue à EDF pour produire de l’énergie verte !

FacebookTwitter

Alors qu’en janvier 2017 la ville de Toulouse et EDF signaient une convention de partenariat en vue d’une métropole durable et solidaire, zoom sur les projets réalisés.

Une alliance pour favoriser la transition numérique, énergétique et sociale

Lors de la signature de la convention partenariale avec l’industriel EDF en janvier dernier, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole avait déclaré :

« La question énergétique relève d’un débat national et la loi de transition énergétique nous donne des responsabilités. Cette convention met noir sur blanc nos relations avec EDF qui sont passées d’une relation client fournisseur à une relation partenariale. Jouer la transparence, c’est permettre de donner à nos actions une lisibilité accrue ».

Les deux protagonistes souhaitaient alors mieux maitriser les besoins et les consommations énergétiques en développant des services innovants et en établissant des projections jusqu’à 2030. Coté actions et engagements concrets, EDF annonçait la poursuite du concours « Pulse ». Lancé en 2016, ce concours mettait en lumières et en compétition des startups dédiées à l’innovation dans le secteur de l’énergie et de l’électricité. Cette même année le concours avait alors été remporté par une startup toulousaine (Kawantech) portant un projet sur l’éclairage public, qui a depuis été mis en place par la métropole.

Alors, quoi de neuf dans la transition énergétique toulousaine cette année ?

Création d’énergie verte

Aujourd’hui, c’est la coopérative « Citoy’enR » qui se met en action pour la transition énergétique de sa métropole. En effet, des Toulousains ont décidé de créer une coopérative de production d’énergie verte, une Société Coopérative d’intérêt Collectif (SCIC) qui regroupe pas moins de 40 bénévoles. Leur but ? Rassembler un maximum d’habitants sur un modèle économique simple : chaque citoyen pourrait investir 50 euros pour obtenir des parts dans une installation photovoltaïque. Ainsi chacun permet le financement d’un panneau solaire. En parallèle, des acteurs privés ou publics mettent gratuitement des toitures à disposition.

En contrepartie, et en plus d’être coopérateurs et décisionnaires au sein de SCIC, les habitants pourront par la suite récupérer leur investissement initial avec un bénéfice ! Eh oui, au bout de 3 ans les coopérateurs pourront décider de revendre leur participation, et profiter des bénéfices issus de la production d’énergie solaire revendue à EDF.

Source : Citoyen’R

Une action qui séduit

Le projet semble attirer du monde car Citoy’enR compte d’ores et déjà 90 sociétaires ayant investi plus de 30 000 euros. De leur côté, établissements publics et acteurs locaux ont permis de dégager 2000m2 de panneaux et 16 toitures. Une fois en place, ces panneaux solaires seront en capacité de produire l’électricité nécessaire pour alimenter 120 foyers sur une année. La SCIC espère la mise en place du premier panneau d’ici l’été prochain. Mais il reste du chemin à parcourir. La coopérative souhaite lever un minimum de 100 000 euros afin d’accéder aux crédits bancaires dans le but de produire plus d’énergie verte et par le biais de nouvelles sources.

Crédits : Citoyen’R

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

FacebookTwitter
Article Précédent
Article Suivant