« Chaque fois que nous consommons, nous votons pour le type de monde que nous voulons. » Mieux consommer, moins d’inégalités

Ces derniers mois ont vu se creuser l’écart entre les plus riches et le reste de la population de façon alarmante. Explosion des dividendes reversées aux actionnaires, évasion fiscale, délocalisation… Et si consommer devenait un moyen d’empêcher l’accaparement des richesses par un petit nombre ? Explosion des inégalités Les rapports de l’ONG Oxfam dévoilés ces derniers […]
25 mai 2018 - Laurie Debove
FacebookTwitter

Ces derniers mois ont vu se creuser l’écart entre les plus riches et le reste de la population de façon alarmante. Explosion des dividendes reversées aux actionnaires, évasion fiscale, délocalisation… Et si consommer devenait un moyen d’empêcher l’accaparement des richesses par un petit nombre ?

Explosion des inégalités

Les rapports de l’ONG Oxfam dévoilés ces derniers mois ont mis en lumière la situation préoccupante de l’accaparement des richesses par une élite économique. En 2017, les 1% les plus riches ont gagné 82% des richesses créées, alors que 3,7 milliards de personnes n’ont rien reçu. Au total, ce sont 762 milliards de dollars qui ont été raflés par les plus riches, soit sept fois le montant qu’il faut pour éradiquer la pauvreté extrême dans le monde !

La France ne fait pas figure d’exception, elle est même la championne du monde des actionnaires les mieux payés avec les entreprises du CAC 40. Ces entreprises pèsent aujourd’hui plus de 1300 milliards d’euros de chiffres d’affaires, soit plus de la moitié du PIB de la France. Si les salariés du CAC 40 sont les premiers perdants de l’histoire, les fournisseurs et les producteurs sont également spoliés par ricochet. En effet, certaines entreprises, comme Engie, ont versé plus de dividendes à leurs actionnaires que les bénéfices réalisés, mettant en difficulté leur entreprise. 

Mieux consommer, moins d’inégalités

Des entreprises aussi riches devraient avoir une responsabilité sociétale à prouver, contrôlée par une législation vigilante. Hélas, les mesures adoptées jusqu’ici par le gouvernement Macron ne font que favoriser les plus riches : remplacement de l’impôt sur la fortune par une taxe sur le patrimoine immobilier, l’exit tax qui sera supprimé en 2019 (cet impôt est destiné à empêcher l’évasion fiscale des chefs d’entreprise), l’instauration d’une « flat tax » sur les revenus du capital qui va coûter 1,3 milliard d’euros par an à l’Etat dans les calculs les plus optimistes…

A l’image des actions prônées par iboycott, l’achat citoyen se réorganise pour lutter contre les déviances des grandes entreprises. Au-delà de leur demander de produire leurs biens et services dans le respect des êtres vivants et de l’environnement, bien choisir où dépenser son argent favoriserait une égale redistribution des richesses dans la société.

« Chaque fois que nous consommons, nous votons pour le type de monde que nous voulons. » dit Anna Lappé. Boycotter les entreprises faisant de l’évasion fiscale comme McDonalds ou Starbucks, mais aussi s’assurer que les distributeurs paient équitablement les producteurs sont donc de nouvelles façons de contribuer à la lutte contre l’accumulation des richesses par un petit groupe de personnes.

Dans un plaidoyer contre la loi Travers cette semaine, François Ruffin rappelait aux parlementaires la pression subie par les agriculteurs, ces personnes qui nous nourrissent, face aux géants de l’agroalimentaire. 

Crédit : François Ruffin

La quinzaine du commerce équitable qui s’achève s’engageait pour un revenu plus juste pour tous, et toutes, en enjoignant les citoyens à devenir consommatrices et consommateurs « de progrès social ». Il est de plus en plus facile d’accéder directement aux producteurs. Partout, des initiatives mettant en relation producteurs et consommateurs émergent : coopératives d’agriculteurs, paniers des AMAP, mais aussi repair café pour lutter contre l’obsolescence programmée, et magasins éthiques. Des cartes participatives, comme le site internet Près de Chez Nous propulsé par le mouvement humaniste Colibris, recensent ces initiatives éthiques, écologiques et solidaires essaimées dans toute la France.

Consommer de façon éthique et responsable devient donc, plus qu’un choix de vie, un véritable acte militant en faveur d’un monde harmonisé et juste.

image 15672

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

25 mai 2018 - Laurie Debove
FacebookTwitter
« Chaque fois que nous consommons, nous votons pour le type de monde que nous voulons. » Mieux consommer, moins d’inégalités
FacebookTwitter
Graine - Numéro 2 Tous les auteurs de « Graine » sont des acteurs du changement. De Pierre Rabhi à Hubert Reeves, ou encore Joël de Rosnay et Stéphanie Gibaud, ils nous font part de leurs expériences hors normes et de leurs visions de la société. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^