Compte Nickel, l’anti-banque indépendante rachetée par BNP Paribas

Le compte Nickel, un système bancaire qui cherchait à se détourner des banques traditionnelles en donnant la possibilité de déposer et retirer de l’argent chez son buraliste, a finalement été racheté par BNP Paribas. Le compte Nickel c’est quoi ? Le compte Nickel a été créé en 2014 par Hugues Le Bret, ancien PDG de Boursorama, […]
13 avril 2017 -
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

Le compte Nickel, un système bancaire qui cherchait à se détourner des banques traditionnelles en donnant la possibilité de déposer et retirer de l’argent chez son buraliste, a finalement été racheté par BNP Paribas.

Le compte Nickel c’est quoi ?

Le compte Nickel a été créé en 2014 par Hugues Le Bret, ancien PDG de Boursorama, et Ryad Boulanouar, un jeune informaticien qui, humilié par son banquier parce qu’il avait des difficultés avec son entreprise, avait décidé « d’emmerder les banques » en donnant la possibilité à tous de passer outre les agences traditionnelles. Géré par une confédération de 2 500 buralistes, le service indépendant consiste à faciliter l’accès aux solutions de paiement en simplifiant les conditions d’ouverture d’un compte (seulement une pièce d’identité et un numéro de téléphone sont requis et aucune condition de ressource n’est demandée), en réduisant les coûts de fonctionnement, en rendant les opérations instantanées et en interdisant les découverts. Très vite, ce système connaît un franc succès et atteint aujourd’hui près de 545 000 clients.

« Il faut être réaliste, les gens de BNP ne sont pas des enfants de cœur. Ils vont proposer aux clients du compte Nickel d’autres produits. Ceux qui sont en difficulté se verront peut-être proposer des crédits revolving par exemple. »

Victime de son succès

Ce succès grandissant a commencé à aiguiser les appétits des grandes banques, voyant dans cette start-up un véritable rival. De plus, la Fintech, victime de son succès, commençait à connaître des difficultés de gestion. Un article publié par 60 millions de consommateurs faisait état de retards sur les opérations, de sommes créditées deux fois ou de bugs récurrents qui avaient conduit à un pic de plaintes au mois de juin 2016. Sentant que le volume de la clientèle devenait trop important pour la taille de cette start-up, celle-ci a sans doute dû vouloir assurer ses arrières et sécuriser les comptes de ses clients en se liant avec un des géants bancaires qui convoitait le compte Nickel.

BNP fera évoluer le compte Nickel

C’est alors BNP Paribas, qui connaissait elle-même des difficultés avec son service bancaire en ligne, HelloBank, qui a choisi de débourser 200 millions d’euros pour acquérir 95% des parts de la Financière des paiements électroniques (FPE), détentrice du compte Nickel. Si les projets de BNP Paribas restent encore largement inconnus, il est sûr que le compte Nickel va évoluer. Hugues Le Bret a ainsi déjà annoncé que de nouveaux services apparaîtraient : « BNP confortera notre assise financière. Nous allons étudier l’option d’une offre de services complémentaires, des crédits, des produits d’assurance… ». Le risque reste que tout l’intérêt du compte Nickel, notamment en tant que solution de recours pour les victimes des crédits à la consommation, disparaisse avec son rachat par BNP Paribas. Cyril Chiche, cadre de la Fintech, avertit : « Il faut être réaliste, les gens de BNP ne sont pas des enfants de cœur. Ils vont proposer aux clients du compte Nickel d’autres produits. Ceux qui sont en difficulté se verront peut-être proposer des crédits revolving par exemple. »

« L’atout majeur du compte Nickel c’est le réseau de buralistes. Si un concurrent veut se lancer sur le même créneau, la place est déjà prise. On ne pourra pas proposer d’ouvrir des comptes dans les pharmacies ou n’importe quel commerce. »

Entre déception et réalisme

Même si le compte Nickel risque de perdre une partie de ses clients qui avaient choisi ce service par militantisme anti-banque, Hugues Le Bret ne craint pas un départ massif des clients. Selon lui, une grande partie des clients seront au contraire rassurés par l’arrivée de BNP Paribas, qui constitue une assurance solide pour leur argent. « Avec l’arrivée de BNP, des clients un peu militants s’en iront et d’autres seront au contraire plus rassurés. » Les dirigeants de la start-up rassurent également concernant la possibilité de l’arrivée d’une nouvelle concurrence en assurant que la confédération de buralistes est leur atout majeur et qu’elle leur garantit l’exclusivité : « L’atout majeur du compte Nickel c’est le réseau de buralistes. Si un concurrent veut se lancer sur le même créneau, la place est déjà prise. On ne pourra pas proposer d’ouvrir des comptes dans les pharmacies ou n’importe quel commerce. » En attendant de voir si le compte Nickel pourra conserver au moins partiellement l’indépendance qui lui a valu son succès…

2017-03 RELEVE&PEST0039 JEREM

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

13 avril 2017 -
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Animal Livre-Journal - N°5 Notre cinquième numéro ANIMAL vient de paraître. Primatologue, philosophe, journaliste, avocat, président d’ONG… animent avec force nos textes afin de nous raconter l’envers du décor du peuple animal. Des dernières découvertes en termes d’intelligence, d’émotion et de culture en passant par le trafic d’espèces sauvages ou encore la captivité animale et bien d’autres sujets, ce livre dresse un constat alarmant sur le monde animal. Dans moins de 20 à 30 ans, ce monde féérique qu’est le peuple animal n’existera plus, anéanti par l’Homme et le réchauffement climatique. On ne peut changer notre regard sans être informé, sans cela le peuple Animal disparaîtra à tout jamais.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^