Colgate, Kellogg’s, L’Oréal, Mars… Rois de la déforestation et de l’huile de palme

L’industrie de l’huile de palme toujours responsable d’un écocide délibéré
18 mars 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter

Un engagement violé

Depuis 2010, sous la pression des ONG, l’ensemble des entreprises agroalimentaires et cosmétiques se sont engagées à lutter contre la déforestation causée par l’huile de palme, qu’elles consomment en masse. Le rapport de Greenpeace intitulé « Huile de palme : compte à rebours final » révèle que dans les faits, cette promesse de respecter la politique « Zéro déforestation » est violée.

Greenpeace a enquêté sur 25 grands producteurs d’huile de palme coupables de la destruction de l’environnement en Indonésie et en Malaisie. L’organisation a ainsi découvert qu’au moins 20 d’entre eux fournissent les marques Colgate-Palmolive, General Mills, Hershey, Kellogg’s, Kraft Heinz, L’Oréal, Mars, Mondelez, Nestlé, PepsiCo, Reckitt Benckiser et Unilever.

Crédit Photo : Shutterstock

De plus, le principal client de 18 de ces producteurs est Wilmar, le plus gros négociant d’huile de palme au monde. Celui-ci s’était pourtant engagé en 2013 à cesser «toute déforestation, toute destruction de tourbière, toute exploitation humaine».

Des droits bafoués

Les immenses feux allumés pour raser la végétation, en plus d’accentuer terriblement l’effet de serre, rendent l’air irrespirable pour les populations sur des dizaines de kilomètres à la ronde. Les communautés autochtones sont d’ailleurs sérieusement affectées : les plantations qui les emploient sont loin de respecter les droits des travailleurs.

Lorsqu’ils tentent de protéger leur territoire ancestral, les populations locales se heurtent à des dirigeants soudoyés. Franky Samperante, de l’organisation des peuples indigènes Pusaka, l’avait dénoncé en vain lors de la Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO) de juin 2018 :

«Des compagnies ouvrent la forêt et nous repoussent hors des terres sur lesquelles nous vivions depuis des générations. Nous avons écrit au gouvernement et aux parlementaires… mais chez nous, des gens sont arrêtés tous les jours.»

Un écocide délibéré

Enfin, la flore unique de ces espaces se voit dévastée et la faune sauvage autrefois abondante est vouée à disparaître. 51 600 hectares, soit 40 % des zones déforestées depuis 2015, sont en Papouasie indonésienne, qui avait été jusqu’à présent préservée de la culture de l’huile de palme. C’est l’une des régions du monde les plus riches en biodiversité, ce qui rend cette industrie responsable d’un gigantesque écocide délibéré.

18 mars 2019 - Marine Wolf
FacebookTwitter
Colgate, Kellogg’s, L’Oréal, Mars… Rois de la déforestation et de l’huile de palme
FacebookTwitter
Tout va bien enfin, ça va aller Synopsis: En ce début d’année, l’économie mondiale est en chute libre et le climat social s’effrite de plus en plus. Des banques qui ne délivrent plus d’argent, une pénurie d’essence et des coupures d’électricité à répétition vont amener nos deux héros à prendre conscience que l’effondrement est à leur porte. Que faire quand tout s’effondre ? Quand partir ? Et surtout, où aller ?
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^