Maison d’édition et média indépendants, sans actionnaire et sans pub, financés par la vente de nos livres

La Chine, principale responsable du trafic d’ivoire…

Selon le Great Elephant Census, un recensement sans précédent des populations d’éléphants d’Afrique, 30% des éléphants dans les 18 pays concernés par le recensement ont disparu entre 2007 et 2014. La faute en incombe principalement au marché de l’ivoire, largement tenu aujourd’hui par la Chine, qui constitue le premier débouché des défenses d’éléphants braconnées en […]

Selon le Great Elephant Census, un recensement sans précédent des populations d’éléphants d’Afrique, 30% des éléphants dans les 18 pays concernés par le recensement ont disparu entre 2007 et 2014. La faute en incombe principalement au marché de l’ivoire, largement tenu aujourd’hui par la Chine, qui constitue le premier débouché des défenses d’éléphants braconnées en Afrique centrale. Et pourtant, le commerce international de l’ivoire est officiellement interdit depuis 1989.

Une économie locale devenue largement clandestine et transfrontalière

Une étude menée par TRAFFIC dans cinq pays d’Afrique centrale (Cameroun, Gabon, République démocratique du Congo, Congo et Centrafrique) révèle la disparition des marchés locaux de l’ivoire, un commerce de plus en plus chapeauté par des trafiquants chinois ayant infiltré toutes ses étapes : du braconnage à la transformation des défenses brutes, de la transformation à l’exportation et la commercialisation. Ceci peut s’expliquer par l’adoption de nouvelles lois, plus contraignantes, visant à réglementer le commerce de l’ivoire.

Le rôle de la Chine est largement pointé du doigt par la communauté internationale, ce qui l’a conduite le 26 février 2015 à interdire l’importation d’ivoire sculpté pendant un an. Mais Sammi Li, porte-parole de TRAFFIC, cette mesure est plus symbolique que réellement efficiente… Et cela pour une bonne raison : la Chine choisit d’interdire l’importation d’ivoire sculpté alors que 90% de la contrebande concerne les défenses brutes.

Il existe en Chine une longue tradition de sculpture sur ivoire et la demande d’objets sculptés de ce type est très forte. C’est ce qui conduit Andrea Crosta, directeur et fondateur de l’Elephant Action League à déclarer : « Tant que la Chine ne fermera pas son marché légal de l’ivoire, je ne vois pas de solution car la demande est trop forte. Au Kenya, une paire de défenses représente trois à cinq années d’un salaire moyen ».

L’attitude de la Chine est ambiguë puisqu’elle est signataire du CITES (convention sur la protection des espèces en danger), mais maintient en dépit de cela la légalité de la vente d’ivoire sculpté.

Trafic d’ivoire et terrorisme

Cinquième commerce illégal le plus lucratif au monde, le commerce de l’ivoire présente des problèmes écologiques évidents, les éléphants étant un élément indispensable pour réguler les savanes, mais ses enjeux géopolitiques sont également non négligeables. Ce marché de l’ivoire est exploité en tant que source de revenus par des groupes terroristes armés comme Boko Haram, ou encore l’Armée de résistance du seigneur (LRA) en Ouganda. « En achetant un simple bijou, vous alimentez une longue chaîne de crimes et de sang », explique Andrea Crosta dans une entrevue accordée au Monde Afrique.

Pressions et mobilisations de la communauté internationale

Des initiatives privées émanant de personnalités alertent sur la disparition des éléphants d’Afrique et sur la contrebande de l’ivoire. Ainsi une ancienne star de la NBA, très admirée en Chine, Yao Ming, a effectué en 2014 un voyage en Afrique, retransmis par la chaîne CCTV. Dans ce reportage aux allures parfois un peu caricaturales, le colosse est filmé, les larmes aux yeux, offrant son soutien aux éléphants d’Afrique, et une bonne dose de culpabilisation à ses concitoyens.

Des ONG comme IFAW (International Fund for Animal Welfare) s’investissent dans des campagnes de sensibilisation afin de faire évoluer les mentalités et plus concrètement, les comportements. Nous avons tous aussi en tête les images spectaculaires de défenses d’éléphants en train de brûler, un geste à la symbolique forte. Toutefois, ces mesures bien que nécessaires, semblent de faible portée. C’est un volte-face de la Chine qui serait déterminant à l’heure qu’il est pour enrayer le déclin de ces géants gris.

Crédit photo : Ulyces

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

Timothee Dury

Faire un don
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout

Découvrez Forêts, un livre puissant qui va vous émerveiller

Forêts est le seul livre en France qui propose un tour d’horizon aussi complet sur le monde végétal. Pour comprendre comment protéger le cycle de l’eau, notre livre «Forêts», écrit par Baptiste Morizot, Thierry Thevenin, Ernst Zurcher et bien d’autres grands noms, vous donne toutes les clés de compréhension pour comprendre et vous émerveiller sur la beauté de nos végétaux.

Pour comprendre et savoir comment protéger le cycle de l’eau, notre livre «Forêts» est fait pour vous.

Articles sur le même thème

Revenir au thème

Pour vous informer librement, faites partie de nos 80 000 abonnés.
Deux emails par semaine.

Conçu pour vous éveiller et vous donner les clés pour agir au quotidien.

Les informations recueillies sont confidentielles et conservées en toute sécurité. Désabonnez-vous rapidement.

^