Les chiens de berger : un remède contre l’extinction du guépard !

Alors que la population mondiale de guépards ne cesse de diminuer, la docteure américaine Laurie Marker, tente de créer des lieux de protection pour cette espèce mais également de trouver des solutions efficaces pour stopper le conflit entre les fermiers et l’espèce. Un félin en voie d’extinction L’animal le plus rapide de la planète est […]
13 mars 2018 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter
Livre-Jounal numéro 3
Pour Noël, offrons des cadeaux engagés qui ont du sens ! Notre nouveau livre réunit de grands acteurs du changement et vous donne les clés d'un monde meilleur.
Acheter votre Livre-Journal

Alors que la population mondiale de guépards ne cesse de diminuer, la docteure américaine Laurie Marker, tente de créer des lieux de protection pour cette espèce mais également de trouver des solutions efficaces pour stopper le conflit entre les fermiers et l’espèce.

Un félin en voie d’extinction

L’animal le plus rapide de la planète est aujourd’hui en voie d’extinction. En effet, selon une étude publiée en 2016 par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), moins de 7 100 guépards étaient encore en liberté dans le monde dont 99% en Afrique. Ces chiffres démontrent une perte énorme comparé aux 100 000 individus présents au début du XXe siècle. Ainsi, la surface de l’habitat naturel du félin s’est également réduite de 91%, auparavant présent sur l’ensemble du continent africain, au Moyen Orient et jusqu’en Asie.

Hormis le braconnage et l’activité humaine qui menace son habitat, ce félin reste l’un des prédateurs les plus vulnérables. Présents majoritairement en Afrique, 90% des guépards vivent sur des terres agricoles, faisant des troupeaux leurs proies et des fermiers leurs ennemis. Ainsi, les fermiers blessent et tuent les félins sans distinction, ce qui représente une cause majeure de leur disparition.

Ainsi, face à ce constat et désireuse d’agir, Laurie Marker, connue dans le domaine de la protection des guépards, décide de s’installer en Namibie en 1990. Cette américaine acquiert un terrain et commence à héberger des guépards blessés, malades ou orphelins. En parallèle,  elle continue ses recherches sur l’espèce en se dotant d’un laboratoire et en s’entourant de biologistes et de généticiens.

De nouvelles solutions

Son but devient alors d’enrayer le déclin de l’espèce en tentant de réduire les conflits entre fermiers et félins. Le CCF (fonds de conservation du guépard) est aujourd’hui un centre scientifique et un pôle touristique de référence qui abrite 36 guépards dans une vaste parcelle.

Un Kangal

Il existe aujourd’hui une solution dans le conflit « fermier-félin ». Les fermiers namibiens sont sensibilisés à l’espèce, et se voient équipés de chiens plus robustes afin de défendre les troupeaux. Venus des Etats-Unis, les Kangals (80 cm au garrot pour 60 kg) sont utilisés afin de tenir les prédateurs à distance. Les premiers éleveurs ayant accepté ont subi de 80 à 100 % d’attaques en moins.

Dans la ferme créée par l’Américaine, 200 chèvres et boucs côtoient une centaine de moutons permettant de dresser les chiens à leur métier. « A ce jour, nous avons placé 600 chiens. Je reçois des demandes partout en Namibie mais aussi en Afrique du Sud, d’Angola, du Botswana… » Séduits par les résultats, les fermiers de Tanzanie souhaitent également tester les Kangals contre les léopards et même les lions. « Il y a une liste d’attente d’au moins un an ! » précise le Dr Marker.

image 15672

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

13 mars 2018 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter
Les chiens de berger : un remède contre l’extinction du guépard !
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^