C’est officiel : les microplastiques sont omniprésents dans tous les fleuves d’Europe

Nous savons depuis longtemps que les pesticides et les médicaments sont présents, parfois en explosant les limites sanitaires, dans plus de 90 % des cours d’eau de France ; aujourd’hui, c’est une certitude, la plupart sont également infestés de plastique. Bouchons, filtres de cigarettes, emballages, cosmétiques, accessoires, sacs, bouteilles, fenêtres et parquets, pneus et vêtements, le plastique, qui a connu une croissance exponentielle en 70 ans (passant de 2,3 millions de tonnes par an en 1950 à 450 millions de nos jours)
25 novembre 2019 - Augustin Langlade
FacebookTwitter

Une mission scientifique de six mois, pilotée par la Fondation Tara Océan, vient d’accoster à Lorient et ses premières conclusions sont effrayantes : les fragments et les particules de plastique sont présents en masse dans tous les sites qu’elle a visités, mer, littoraux, fleuves, embouchures, estuaires, laissant craindre une pollution générale et irréversible de la planète. 

Si vous y habitez, vous avez peut-être aperçu les affiches placardées à l’arrière des bus : samedi 23 novembre, à Lorient, la mission de recherche Microplastiques 2019 est de retour.

Financée par la Fondation Tara Océan et co-dirigée par le CNRS, la goélette Tara est partie le 23 mai dernier de Lorient avec une quarantaine de scientifiques à son bord, pour une mission qui devait traverser toutes les façades maritimes européennes et sillonner les neuf principaux fleuves de notre continent. Six mois plus tard jour pour jour, l’équipe de recherche revient avec 2700 échantillons récoltés dans 45 endroits différents

Entièrement dédiée à l’examen et à la compréhension de la pollution plastique, c’est la première enquête scientifique d’une telle envergure : Tamise, Elbe, Rhin, Seine, Èbre, Rhône, Tibre, Garonne et Loire, ces neufs fleuves et leurs estuaires ont été passés au crible par des experts de tous les domaines, qui ont traqué les sources, le cheminement, le morcellement et les conséquences des microplastiques circulant à travers les grands cours d’eau et jusqu’aux océans.

Le résultat est sans appel : 100 % des prélèvements d’eau contiennent des quantités mirobolantes de microplastiques, à savoir des morceaux de moins de cinq millimètres, dont une bonne part sont visibles à l’œil nu et qui sont tous potentiellement toxiques pour les êtres vivants. 

« 80 % de la pollution en mer est d’origine terrestre », a souligné lors de la conférence de presse Jean-François Ghiglione, écotoxicologue et directeur scientifique de la mission. Les sources de ces microplastiques sont partout, c’est une véritable épidémie. Leur omniprésence dans les fleuves implique également que les objets sont déjà fragmentés lorsqu’ils gagnent la mer, où le soleil et les vagues finissent de les dissoudre. Cette observation contredit donc tous nos espoirs de résoudre un jour la pollution plastique en nettoyant les mers : c’est sur terre que nous devrons la contrecarrer. Et en ce qui concerne le fléau du plastique, toutes les villes d’Europe sont dans le même bateau. 

Dès que commence leur séjour dans l’eau, les microplastiques s’infiltrent partout et absorbent comme des éponges toutes les particules toxiques qu’ils rencontrent sur leur chemin.

« En effet, elles se dispersent comme autant de minuscules radeaux transportant quantité de contaminants hydrophobes : gouttelettes d’hydrocarbures, traces de métaux lourds, de pesticides, des DDT, PCB [des insecticides] », déclare Jean-François Ghiglione dans l’interview qu’il a donnée au journal Le Monde le 23 novembre.

Une fois les molécules accrochées, les microplastiques empoissonnent les coraux, les animaux et bien évidemment les êtres humains qui les mangent, dans une sorte de cercle vicieux contaminant toute la chaîne alimentaire, sans que nous puissions nous en apercevoir le moins du monde à notre échelle.

Nous savons depuis longtemps que les pesticides et les médicaments sont présents, parfois en explosant les limites sanitaires, dans plus de 90 % des cours d’eau de France ; aujourd’hui, c’est une certitude, la plupart sont également infestés de plastique. Bouchons, filtres de cigarettes, emballages, cosmétiques, accessoires, sacs, bouteilles, fenêtres et parquets, pneus et vêtements, le plastique, qui a connu une croissance exponentielle en 70 ans (passant de 2,3 millions de tonnes par an en 1950 à 450 millions de nos jours), est la pire espèce endémique qu’ait pu engendrer l’être humain. Sa durée de vie ? De 400 ans à l’infini, alors que seulement la moitié n’est utilisée qu’une seule fois. C’est donc l’un des enjeux majeurs de santé publique et environnementale de notre temps, auquel nous n’avons pour l’instant fait face qu’avec impuissance et mauvaise volonté. 

Les 46 scientifiques faisant partie, de près ou de loin, de la mission Microplastiques 2019 vont désormais plancher pendant de longs mois sur leur ensemble de « pièces à conviction » et espèrent publier plusieurs études d’ici un ou deux ans.

À une semaine de la COP25 et dans le contexte de la loi sur l’économie circulaire, la Fondation Tara Océan a annoncé qu’elle ferait une synthèse et des recommandations à l’usage des députés et du gouvernement. Mais l’une des conclusions qui s’imposeront peut-être (qui sait) brûle déjà les lèvres : nous, consommateurs, devons tout entreprendre pour limiter dans la mesure du possible nos usages du plastique. Même si dans ce domaine comme dans tant d’autres les lobbies semblent avoir le dernier mot, espérons pour une fois que le législateur ne fera pas encore et toujours la sourde oreille.  

25 novembre 2019 - Augustin Langlade
FacebookTwitter
C’est officiel : les microplastiques sont omniprésents dans tous les fleuves d’Europe
FacebookTwitter
Livre-Journal 04 : Vivant Pablo Servigne, Vandana Shiva, Lamya Essemlali et d'autres auteurs de renom nous expliquent l'importance de protéger notre Terre et de devenir de véritables gardiens du Vivant. L'humanité est en passe de détruire, en cinq décennies, un écosystème qui a mis des milliards d'années à se constituer. Idées concrètes, réflexions et partages de savoir vous inspirerons à devenir des défenseurs de la Vie.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^