Passez les fêtes avec nos livres Pour les fêtes, offrez nos livres. Un cadeau indépendant et engagé attend vos proches.

Cédric Herrou condamné à 4 mois avec sursis au « pays des droits de l’Homme »

Ce mardi 8 août, l’agriculteur Cédric Herrou a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour « aide à l’immigration clandestine » par la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Un verdict plus lourd en appel qu’en première instance Quelques mois après sa condamnation – lors de son procès en première instance au tribunal correctionnel de Nice – […]
9 août 2017 - Diane Scaya
FacebookTwitter
Générations, notre nouveau livre qui marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde

- Thème : Changements climatiques, répression policière, inégalités, agroécologie, politique, féminisme, nature…
- Format : 290 pages
- Impression : France

Commander

Ce mardi 8 août, l’agriculteur Cédric Herrou a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour « aide à l’immigration clandestine » par la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Un verdict plus lourd en appel qu’en première instance

Quelques mois après sa condamnation – lors de son procès en première instance au tribunal correctionnel de Nice – à 3 000 euros d’amende avec sursis et sa relaxe pour le squat d’un bâtiment SNCF désaffecté abritant des migrants, Cédric Herrou a finalement été condamné à quatre mois de prison avec sursis en appel. Le président du tribunal a précisé que c’était « une peine d’avertissement » incitant l’agriculteur à ne pas commettre « d’autres infractions dans un délai de cinq ans. ».

Cédric Herrou a répondu à cet avertissement avec simplicité et sans détour : « Je ne regrette rien. Je l’ai fait avec plaisir. Ils n’ont qu’à me mettre en prison tout de suite », en promettant qu’il se pourvoirait en cassation et qu’il irait jusqu’à la Cour européenne des droits de l’Homme s’il n’obtenait pas justice. Avant d’ajouter très justement :

« C’est le rôle d’un citoyen en démocratie d’agir quand il y a une défaillance de l’Etat. »

Arguments alambiqués

L’avocat général a reproché directement à Cédric Herrou de détourner la loi de décembre 2012 qui accorde l’immunité pénale à ceux qui apportent une aide de nature humanitaire et désintéressée aux migrants. En effet, Cédric Herrou considèrerait comme contrepartie de l’aide aux migrants, une contestation globale de la loi. D’après lui, « cela sert une cause militante et non une réponse à une situation de détresse ». Il fallait se creuser la tête pour trouver un argument aussi dérisoire face à une réaction des plus humaines.

Multiplication des faits reprochés

Le 26 juillet, il a également été mis en examen pour aide à l’entrée et à la circulation de personnes en situation irrégulière après avoir été arrêté alors qu’il accompagnait 156 migrants à la gare de Cannes. Ces derniers arrivaient d’Italie et ont transité par le camp improvisé par Cédric Herrou avant de se rendre à Cannes en sa compagnie pour demander l’asile après des mois de sollicitations auprès des pouvoirs publics. En effet, des milliers de personnes originaires de régions instables d’Afrique provenant de Vintimille nécessitent un accueil d’urgence. Les 156 migrants venus demander l’asile à Cannes ont été renvoyés en Italie.

Croissance des soutiens

La Ligue des Droits de l’Homme dénonce une « insupportable dérive politique de la justice » :

« En condamnant Cédric Herrou, la cour d’appel d’Aix-en-Provence montre qu’elle a parfaitement intégré la volonté politique du gouvernement d’interdire l’aide aux réfugiés en faisant de la solidarité un instrument de la répression. Alors que, dans le même temps, le préfet de région interdit, impunément, aux réfugiés de déposer leurs demandes d’asile, un homme, soucieux du sort de personnes dans le plus grand dénuement, est poursuivi et condamné. La LDH dénonce cette situation et assure Cédric Herrou de sa totale solidarité. »

Le droit d’asile se doit pourtant d’être appliqué à tous ceux qui le demandent si leur vie ou leur intégrité est mise en danger, ce qui est ici le cas, selon les membres de Roya Citoyenne et Cédric Herrou. L’eurodéputé écologiste José Bové et la fédération socialiste des Alpes-Maritimes se sont illustrés comme des soutiens solides à la cause de Cédric Herrou. La mobilisation des internautes et de l’opinion publique ne cesse également de croître.

Valait-il mieux se bander les yeux ?

La propriété et la commune de Cédric Herrou sont à moins de 10 kilomètres de la frontière.  Des migrants affluent dans cette partie de la France en espérant obtenir une demande d’asile. En attendant, l’association Roya Citoyenne s’est mobilisée, au départ malgré elle, afin de subvenir au mieux à des sommaires besoins tels que manger, boire, dormir sous un toit… La résistance citoyenne de Cédric Herrou est un exemple pour tous.

Cette fois-ci, c’est de manière positive que la nature humaine se veut plus vibrante que la peur de la transgression des lois. Ces procès et ces condamnations semblent dérisoires et dignes d’une comédie théâtrale où, au nom de la loi, on demande à des hommes d’ignorer la main tendue et à bout de force d’autres, qui n’ont plus rien et meurent devant leurs yeux.

Qui sera coupable lorsque l’heure sera au bilan ? Qui sera mis en cause lorsque les peuples précédemment opprimés retrouveront la force de crier haut et fort le refus pur et simple d’une aide humanitaire adaptée ? Les flux migratoires sont là : laisser mourir hommes, femmes et enfants dans la mer ou sur les terres ne les ralentiront pas. Il est urgent que la communauté internationale se retrouve pour trouver des solutions adaptées et surtout humaines. Indignez-vous.

Nous réaffirmons une nouvelle fois notre soutien à Cédric Herrou et à l’association Roya Citoyenne qui fait bel et bien son devoir, contrairement au gouvernement.

Manifeste numéro 1

Pour commander notre Manifeste, cliquez sur l’image !

9 août 2017 - Diane Scaya
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Générations Notre nouveau livre « Générations » marque dans le temps l’esprit d’une génération qui se bat pour préserver notre monde. Changements climatiques, répression policière, inégalités, capitalisme hors de contrôle : la nouvelle génération va devoir relever des défis inédits, pour certains presque insurmontables. Mais que ressent-elle ? Quel sens donne-t-elle au présent ? Et comment perçoit-elle l’avenir ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre dans ce nouveau livre-journal, « Générations ».
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^