mage covu site 01234

Des casiers solidaires qui changent la vie des SDF. Foi en l’humanité + 10 000

FacebookTwitter

Cela semble simple comme bonjour et pourtant, on n’y avait pas vraiment pensé avant ! L’apparition de casiers fixes et utilisables sur une période d’un an permet à quelques-uns des 800 sans-abris de Lisbonne (2015) de stocker leurs affaires et favorise leur réinsertion.

Initiative pertinente

1,80 m de haut et 50 cm de large, soit la taille de ces casiers jaunes répartis dans la ville grâce à l’initiative de l’association caritative ACA. Attribué à des sans-abris pour une durée d’un an, l’accès à un espace de stockage personnel et privé pour ceux qui vivent dans la rue représente un réel changement et booste la réinsertion. En échange de l’accès à ce casier, les sans-abris se doivent d’assurer la propreté de ce dernier et de garder un contact régulier avec l’association.

La confiance comme vecteur de progrès

Le contact régulier en échange de l’utilisation du casier permet aux équipes de l’association d’aider de manière plus profonde les sans-abris afin qu’ils obtiennent des papiers, accèdent aux soins, aux aides publiques et même parfois à un logement. Le fondateur de l’association explique que ce casier – qui fait aussi office de boîte aux lettres – est la clé du succès de leur projet de réinsertion. L’une des psychologues de l’équipe de rue de l’association ACA, Joana Guerreiro, explique que l’accès à ces casiers permet aux sans-abris « de se prendre en charge » et qu’« avoir la clé d’un espace qui leur appartient contribue à donner un sens à leur vie et leur permet d’avoir une sensation de contrôle ». Au-delà d’avoir cette sensation de contrôle, ces casiers permettent surtout que leurs affaires personnelles ne soient plus volées, ce qui est monnaie courante dans la rue, ainsi que de ne plus avoir à transporter leurs affaires avec eux.

Un projet à étendre et à multiplier

La première consigne solidaire date de 2013 et a été installée dans le quartier résidentiel d’Arroios. Une douzaine de casiers coûtent environ 11 700 euros et sont financés à 60% par la mairie et à 40 % par les dons versés à l’association ACA. Si des solutions similaires sont présentes dans certains autres pays d’Europe tels que la France ou encore en Amérique du Nord, les usagers n’ont en général accès aux casiers qu’à certaines heures de la journée.

Grâce à cette nouvelle prise en charge et responsabilisation, l’association ACA assure que ce projet permet à des sans-abris de quitter définitivement la rue – Marcio Miguel est l’une des 45 personnes ayant accès à son casier solidaire, il explique que « grâce au casier, j’ai commencé à avoir davantage de vêtements. Avant, même quand j’arrivais à me laver, je devais porter des habits sales ». Les initiatives visant à rebooster les sans-abris, à leur permettre de réamorcer leur confiance en eux, de les valoriser et surtout de leur fournir toujours plus de dignité se multiplient et les résultats sont très encourageants.

Commandez votre nouveau Livre-Journal en cliquant sur l’image !

FacebookTwitter
Article Précédent
Article Suivant