Brésil : Une réserve naturelle sauvée du désastre minier

Au Brésil, le gouvernement a suspendu un décret autorisant l’exploitation minière en Amazonie par des compagnies privées suite à la pression de l’opinion publique. Le gouvernement fait marche arrière La forte mobilisation de la société civile brésilienne a payé, puisque le gouvernement brésilien a annoncé le lundi 25 septembre qu’il faisait machine arrière concernant le […]
9 janvier 2018 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter
Envie d’une vraie déconnexion ? Évadez-vous avec notre bande dessinée !

- Thème : effondrement de la société, abordé de manière douce et positive
- Format : 128 pages
- Impression : France

Commander

Au Brésil, le gouvernement a suspendu un décret autorisant l’exploitation minière en Amazonie par des compagnies privées suite à la pression de l’opinion publique.

Le gouvernement fait marche arrière

La forte mobilisation de la société civile brésilienne a payé, puisque le gouvernement brésilien a annoncé le lundi 25 septembre qu’il faisait machine arrière concernant le sort réservé à une réserve naturelle située en Amazonie. En effet, le Brésil a annoncé qu’il annulait le décret autorisant l’exploitation minière de la Réserve Nationale de Cuivre et Associés (RENCA).

La réserve RENCA est située en Amazonie sur les États du Para et de l’Amapa. Cette jungle de 47 000 km2,  renferme d’importants gisements d’or, de fer et de cuivre inexploités, jusqu’à présent sous couvert de son statut de réserve, qui limite l’exploitation minière à des entreprises publiques. De plus, au sein même de cette réserve se trouvent neuf zones protégées qui accueillent une biodiversité très riche ainsi que des territoires de tribus indiennes (Aparai, Wayana et Wajapi).

L’exploitation privée de cette réserve aurait ainsi causé de nombreux dégâts sur la déforestation, la biodiversité et les tribus indigènes. C’est pourquoi, dès la signature du décret par le président, Michel Temer, le 23 août, les opposants ce sont manifestés.

La pression publique

Des ONG, des partis politiques ou encore des célébrités ont levé leur voix à l’encontre de ce décret, ce qui a poussé le gouvernement Temer à reculer. Le décret a ainsi été abrogé par la justice, et  un nouveau décret a été publié afin de rétablir « les conditions de la zone, conformes au document qui a créé la réserve en 1984 », selon le ministère des mines et de l’énergie (MME) au sein d’un communiqué.

« L’annulation du décret montre (…) qu’aucun gouvernement n’est absolument à l’abri de la pression publique » a communiqué le coordinateur des politiques publiques de Greenpeace Brésil. « C’est une victoire pour la société sur ceux qui veulent détruire et vendre notre forêt. (…) La RENCA n’est qu’une bataille. La guerre contre l’Amazonie et ses populations, promue par Temer et la banque rurale se poursuit » a-t-il ajouté.

Cependant, de son côté, le ministère de la MME affirme néanmoins que « le pays doit croître et créer des emplois, attirer des investissements dans le secteur minier, notamment pour exploiter le potentiel économique de la région ».

Ainsi, malgré cette victoire, les défenseurs de l’environnement ainsi que les organisations partenaires du CCFD-Terre Solidaire restent vigilants.

Crédit Photo : Apu Gomes / AFP

image 15672

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

9 janvier 2018 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Animal Livre-Journal - N°5 Notre cinquième numéro ANIMAL vient de paraître. Primatologue, philosophe, journaliste, avocat, président d’ONG… animent avec force nos textes afin de nous raconter l’envers du décor du peuple animal. Des dernières découvertes en termes d’intelligence, d’émotion et de culture en passant par le trafic d’espèces sauvages ou encore la captivité animale et bien d’autres sujets, ce livre dresse un constat alarmant sur le monde animal. Dans moins de 20 à 30 ans, ce monde féérique qu’est le peuple animal n’existera plus, anéanti par l’Homme et le réchauffement climatique. On ne peut changer notre regard sans être informé, sans cela le peuple Animal disparaîtra à tout jamais.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^