Nos livres financent notre indépendance Nos livres financent la gratuité de notre média et notre indépendance

Boycott Qatar : 40 millions d’Européens n’ont pas regardé leur match de sélection par rapport à 2018

Un sondage pour le magazine « Der Spiegel » révèle que deux tiers des Allemands ne souhaitent pas suivre les matchs de l'équipe nationale au Qatar. Pour 57 % des personnes interrogées, ce boycott est causé par les conditions de travail des travailleurs immigrés au Qatar et aux atteintes contre les droits humains.
6 décembre 2022 - La Relève et La Peste
Forêts est le seul livre en France à faire un tour d’horizon aussi complet sur notre monde végétal. Intelligence et communication, protection des forêts, déforestation… bien d’autres sujets vous attendent pour vous émerveiller et vous donner une dose d’inspiration positive.

- Thème : Intelligence et communication, protection des forêts, déforestation, santé…
- Format : 300 pages
- Impression : France

Commander

Sous les fanfaronnades de la Fifa et le suivi des scores d’un ton bien trop enjoué par une majorité de médias, les chiffres nous indiquent que cette Coupe du Monde 2022 pourrait tout de même bien pâtir des différents scandales qui l’entachent en Europe. Pays le plus actif dans le boycott : l’Allemagne.

Pointée du doigt pour ses scandaleuses violations des droits humains et affaire de corruption, la Coupe du Monde de football au Qatar est devenue éminemment politique. Les audiences sont donc suivies de près pour savoir si, oui ou non, l’appel au boycott massif a bien été pris en compte par les populations.

Si dans le reste du monde, et notamment en Asie, on observe malgré tout un engouement pour l’événement avec de grosses audiences, c’est beaucoup moins vrai dans l’Union Européenne où il y a eu 40 millions de téléspectateurs de moins qu’en 2018 lors des premiers matchs des sélections nationales des pays.

Pour certains pays, tels que la Suisse, l’Allemagne ou la Pologne, les audiences sont même deux fois plus faibles. Pour l’instant, l’Allemagne est particulièrement active dans le boycott de cet événement sportif : 60% d’audience en moins pour le match Allemagne-Espagne de 2022, par rapport à celui face à la Suède en 2018.

Un sondage pour le magazine « Der Spiegel » révèle que deux tiers des Allemands ne souhaitent pas suivre les matchs de l’équipe nationale au Qatar. Pour 57 % des personnes interrogées, ce boycott est causé par les conditions de travail des travailleurs immigrés au Qatar et aux atteintes contre les droits humains.

De plus, le scandale des brassards “#OneLove”, ces bandeaux de défense des droits LGBTQI que la Fifa a interdits sur le terrain sous peine de sanctions sportives, semble avoir « suscité encore plus de mécontentement chez de nombreux supporteurs », observe Christoph Hamm, rédacteur en chef Sport de la chaîne publiqueZDF, interrogé par la Rheinische Post.

Joueurs et sponsors allemands ont marqué leur désaccord profond. Pour dénoncer cette censure arbitraire, lors du match contre le Mexique, les joueurs de la Mannschaft ont posé un genou à terre et mis la main sur la bouche. Certains sponsors, eux, ont tout simplement décidé de se retirer de l’événement face à toutes ces graves atteintes aux droits humains.

L’homosexualité est toujours punie comme un crime au Qatar : les homosexuels risquent plusieurs années d’emprisonnement, voire la peine de mort, s’ils sont découverts. Dans une interview à la chaîne publique allemande ZDF, l’ancien footballeur international qatari et ambassadeur du Mondial 2022, Khalid Salman, a même traité l’homosexualité de « dommage mental ».

La RTVE, le diffuseur espagnol, a lui perdu 400.000 téléspectateurs par rapport au deuxième match des Rojas contre l’Iran en 2018. Pareil pour les anglais lors de leur second match contre les Etats-Unis : 11,9 millions de téléspectateurs contre 14,1 en 2018 contre le Panama.

A côté de leurs voisins allemands, les français sont moins enclins à vraiment participer au boycott. 12,5 millions de téléspectateurs pour le premier match des Bleus contre l’Australie, soit seulement 100 000 téléspectateurs en moins. Si TF1 s’est félicité d’avoir la meilleure audience de l’année grâce à ce match, ces chiffres sont à nuancer.

Lire aussi : « La Coupe du monde révèle l’esclavagisme moderne toujours en cours dans le monde »

La nouvelle méthode de comptage de l’institut de mesure des audiences Médiamétrie aurait dû favoriser plus largement cette rencontre : les restaurants, bars et diffusions sur smartphones et tablettes sont décomptées depuis peu, ce qui n’était pas le cas dans un passé récent.

Les comparaisons d’un Mondial à l’autre restent à prendre avec précaution : les chiffres varient beaucoup en fonction de l’horaire ou du jour des matches, mais aussi en fonction de la victoire ou non d’un pays, en témoigne le faible suivi des français lors de la défaite face à la Tunisie, alors que la place de la France était déjà assurée en huitième de finale.

De plus, la Coupe du Monde est souvent éclipsée par d’autres gros évènements sportifs, comme Wimbledon et le Tour de France. Organisée exceptionnellement en novembre pour ne pas épuiser les joueurs sous la chaleur qatarie, cette Coupe du Monde 2022 bénéficie donc d’un « trou » dans l’agenda sportif.

Pour que le boycott devienne réellement efficace et massif, il faudrait qu’il soit porté par des personnalités du football, une meilleure anticipation et trajectoire à suivre ainsi que l’explique le sociologue Marc Drillech pour Sofoot.

La vraie épreuve des supporters prêts à défendre les droits humains se verra dans le temps : plus on se rapprochera de la finale, plus le boycott sera, ou non, concluant.

Crédit photo couv : Tom Weller / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

6 décembre 2022 - La Relève et La Peste
"Le plus souvent, les gens renoncent à leur pouvoir car ils pensent qu'il n'en ont pas"

Votre soutien compte plus que tout
Faire un don
Forêts Notre nouveau livre «Forêts » est le seul livre en France qui propose un tour d’horizon aussi complet sur le monde végétal. Ces géants immobiles, nichés entre ciel et terre, sont apparus il y a plus de 400 millions d’années. Ils ont été les premiers à peupler notre planète. Ils ont traversé les âges, les tempêtes, un climat aussi varié que puissant, mais ils ne résisteront peut-être pas au passage de l’être humain, qui est en train d’anéantir les écosystèmes les plus riches de la terre. Ingénieur forestier, botaniste, mycologue, philosophe, journaliste, photographe, cultivateur : des plumes scientifiques et poétiques se sont unies pour vous proposer un tour d’horizon le plus complet possible sur notre monde végétal. Des sujets variés pour comprendre nos plus fidèles alliés, savoir comment les protéger et créer, peut-être, un sursaut collectif en devenant des gardiens de la forêt.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^