Des arbres centenaires abattus pour un défilé Chanel de quelques heures

La semaine de la mode n’est certes pas la semaine de l’écologie. Mais pour les associations de protection environnementale, trop c’est trop. En effet, le défilé de clôture de la fashion week, s’est déroulé dans un décor « sous-bois » orchestré par Chanel. Ce qui aura couté la vie d’une dizaine arbres. Un nouveau « fashion » faux pas […]
8 mars 2018 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter
Livre-Jounal numéro 3
Pour Noël, offrons des cadeaux engagés qui ont du sens ! Notre nouveau livre réunit de grands acteurs du changement et vous donne les clés d'un monde meilleur.
Acheter votre Livre-Journal

La semaine de la mode n’est certes pas la semaine de l’écologie. Mais pour les associations de protection environnementale, trop c’est trop. En effet, le défilé de clôture de la fashion week, s’est déroulé dans un décor « sous-bois » orchestré par Chanel. Ce qui aura couté la vie d’une dizaine arbres.

Un nouveau « fashion » faux pas

Pointé du doigt par les associations de protection animale pour son goût pour la fourrure, la maison de haute couture Chanel vient à nouveau de faire un faux pas dans la scénographie orchestrée pour son dernier défilé.

Ce mardi 6 mars lors du défilé de clôture de la fashion week, ce sont les associations de protection de l’environnement que la maison s’est mises à dos. Après avoir été ciblé pour son décor banquise (un vrai « morceau » de banquise était présent sur le défilé 2010), Chanel a choisi de réaliser une déco « nature ». Karl Lagerfeld a alors prévu des arbres, des buches, des feuilles mortes et une douce odeur de sous-bois. Une dizaine d’arbres ont été abattus pour l’occasion.

La fédération d’associations écologistes France Nature Environnement (FNE) a dénoncé une « hérésie » en précisant que « si l’impact de cet acte isolé peut paraitre limité, la considération de la maison de couture pour la protection de l’environnement pose néanmoins question. »

Une approche plus « verte » ratée

En effet, visant à donner une image « plus verte » cette action s’avère être en décalage complet avec les réels enjeux de l’environnement. Pourquoi la maison n’a-t-elle pas fait preuve d’innovation (jusqu’au bout) en créant son défilé dans la forêt ?

FNE rappelle, dans un communiqué, que pour atteindre un diamètre de 60 cm un arbre met en moyenne 150 ans. « Autrement dit, les gros arbres du décor auront vécu 1,3 million d’heures avant d’être coupés, pour un spectacle dont la durée ne dépassera pas trois heures ».

« La promotion de la diversité des forêts françaises, invitation au retour à la nature, volonté de se donner une image de marque éco-responsable, quelles que soient les motivations de Chanel, c’est raté » s’indigne l’association dans son communiqué. « La nature, ce ne sont pas des arbres coupés en forêt, (…) puis envoyés dans une benne à ordures ».

De son côté Chanel, précise qu’il s’agit de chênes et peupliers en provenance d’une forêt française du Perche « acquis dans un plan de coupe autorisé ».

Crédits photo de couverture : Patrick KOVARIK / AFP

image 412

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

8 mars 2018 - Maureen Gilmant
FacebookTwitter
Des arbres centenaires abattus pour un défilé Chanel de quelques heures
FacebookTwitter
L'Éveil - Numéro 3 Tous les auteurs de « L'Éveil » cassent les codes de l'information. De Idriss Aberkane à Sébastien Arsac ou encore David Koubbi et Valérie Cabanes, nos auteurs nous alertent sur les plus grands enjeux de notre décennie. Si nous voulons changer notre société, nous devons passer par l'éveil. Vous serez séduits par la qualité de rédaction de chacun, qui reste accessible à tous.
Commander
Envie de s’informer ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous informer différemment
Derniers articles
^